15 % des françaises ne font pas l'amour !

 

  • Pour un épanouissement dans la sexualité, quelques conseils...

    psychonet

    Alors que notre société s'est dégagée de certains tabous et que la femme a pu prétendre au plaisir, la nouvelle donne de la sexualité s'est mise en place. Qu'observe-t-on sous la couette des French lovers ?

  • Bonne nouvelle, les Français sont globalement satisfaits de leur vie sexuelle à plus de 80 %. Champagne ! Les Françaises se disent heureuses à 50%: y a encore du boulot car malheureusement, les autres ne s'éclatent pas toujours, et voici quels peuvent être les problèmes classique que vous rencontrez et qui vous font douter:

    Je fais moins / plus du tout l'amour

    15% des françaises et 7% des couples ne font pas du tout l'amour ! 38 % font moins souvent de galipettes qu'avant !
    C'est furieusement tendance de connaître une perte du désir par les temps qui courent. La permissivité des années 70 et la frénésie sexuelle qui s'en suivit ont usé les corps, et l'apparition du Sida a sapé le moral des troupes. Le climat social, les soucis économiques facteurs de stress contribuent à cette morosité ambiante. Il y a moins de place pour le sexe de nos jours dans notre vie harassante. Hommes et femmes souffrent souvent du délaissement de leur partenaire et ne sont plus reconnus dans leur potentiel de séduction. A ne pas confondre avec l'impossibilité de faire l'amour par immaturité (j'aime trop ma mère) ou par peur de l'intimité due à une éducation rigide et une difficulté à investir le plaisir du corps que les parents n'ont pas mis en valeur.

    Je suis éjaculateur précoce, impuissant

    Il est ardu d'évaluer avec précision l'étendue du phénomène car ces messieurs ne sont pas toujours d'une sincérité à toute épreuve. Les témoignages des femmes montrent que ce trouble sexuel est très répandu. Plusieurs raisons à cela :
    - il est mal informé ou peu éveillé à la chose, le partenaire ne sait pas que la femme met plus longtemps que lui à éprouver du plaisir. Dites lui, ça l'aidera.
    - il ne s'autorise pas une jouissance qui le rendrait trop coupable, malgré lui, il s'empêche d'éprouver du plaisir.
    - Ou encore, il a l'impression que sa partenaire exige de lui une performance et en perd ses moyens ! Il n'y a pas de durée réglementaire, mais l'acte sexuel doit se prolonger de manière à ce que les deux partenaires éprouvent du plaisir, même si ce n'est pas simultané.

    Je n'ai pas d'orgasme

    La frigidité peut avoir diverses causes ; Elle peut être liée à un blocage psychologique. Elle peut dépendre des circonstances extérieures comme le surmenage, les difficultés économiques. Parfois, la femme n'a tout simplement pas rencontré le partenaire avec lequel le courant va passer, ou ne connaît pas suffisamment son corps pour en exploiter les possibilités
    Je suis un(e) drogué(e) du sexe

    Dans l'exercice compulsif de la sexualité, les personnes cherchent à atténuer des sensations d'angoisse ingérables. Ils luttent contre des sentiments de dépression et l'acte sexuel va les masquer en procurant des sensations intenses.

    Je suis homosexuel(le)

    L'homosexualité ne constitue un problème que si la personne est perturbée car elle ne parvient pas à l'assumer aux yeux des autres ou aux siens. Cependant, bien la vivre ne va pas forcement de soi, pour en discuter :
    http://www.cglparis.org/
    http://www.gai-ecoute.qc.ca
    Pour des raisons d'éducation, de manque d'information ou d'enlisement avec un partenaire, beaucoup gardent donc secrètement leurs questions ou n'osent pas évoquer leurs problèmes sexuels. Présumer l'origine de ses difficultés n'est pas toujours évident pour les résoudre. Il convient également de traiter la question à deux, avec le partenaire. On prend ainsi le problème à bras le corps en tenant compte d'un certain nombre de données. Les hommes et les femmes n'ont pas la même perception de la sexualité. Les hommes peuvent la vivre dans une dimension moins affective et ne pas être amoureux de leur partenaire ne nuit pas forcément à leur plaisir. Loin d'être une entrave à la complicité, c'est au coeur de cette différence qu'il faut aménager une entente physique et amoureuse.

    Et pour mieux partager sa vie sexuelle...

    La mission de la femme est de briser ses tabous et assumer ses fantasmes. Plus marquée par l'interdit que l'homme, elle ne s'autorise pas à se laisser guider par ses pulsions. Pour se positionner dans la relation, elle doit parvenir à exprimer ses désirs, ne pas en avoir honte, et ne pas vouloir uniquement faire plaisir à l'homme. Elle sortira ainsi de la passivité. Pour atteindre l'orgasme, elle doit désirer son partenaire et attendre du plaisir de leur union charnelle. Une bonne connaissance de son corps s'avère indispensable. Mesdames, mesdemoiselles, ne reculez pas devant la masturbation et le repérage de vos zones érogènes afin de vous approprier votre corps! Les femmes ont également beaucoup de dégoûts physiques, les surmonter est possible dans le partage avec son partenaire.
    L'homme est souvent moins ouvert à la discussion, un petit effort sera de mise : il doit être à l'écoute de sa partenaire. Développer les préliminaires enrichira sa vie sexuelle. Bâcler un acte ne signifie pas "s'y connaître". Faîtes l'effort de vous pencher sur le phénomène: Tenez-vous au courant de certains critères qualifiant l'acte sexuel : la durée doit excéder cinq minutes, le corps de la femme est plein de secrets à découvrir. Rien ne vaut l'entraînement et la lecture de bons guides pour se perfectionner !


    28/11/2007
    2 Poster un commentaire

    A découvrir aussi


    Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

    Inscrivez-vous au blog

    Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

    Rejoignez les 102 autres membres

    design by ksa | kits graphiques by krek