Bipolarité : Les molécules : les somnifères

 

Les molécules : les somnifères

Le rythme de sommeil est primordial pour les patients bipolaires. Il est fréquemment modifié lors des épisodes aigus : diminué ou augmenté dans la dépression et associé à une sensation de fatigue, diminué et sans fatigue dans la manie.

   
A l’inverse la privation de sommeil peut favoriser l’apparition d’un accès maniaque.
   
Les somnifères ou hypnotiques les plus utilisés font partie de la classe des benzodiazépines ou apparentés. On les prescrit avec précaution car ils exposent à un risque d’accoutumance, leurs effets diminuant avec le temps nécessitent d’augmenter les doses prescrites. A l’arrêt on remarque parfois des résurgences de troubles du sommeil (« effet rebond »).
   
Il existe des produits hypnotiques n’appartenant pas à cette classe provoquant moins d’accoutumance (hydroxyzine, tartrate d’alimémazine).
   
En aucun cas les somnifères ne sont la solution miracle aux troubles du sommeil. Certains conseils qui peuvent paraître évidents peuvent aussi améliorer la qualité du sommeil :
 Ne pas se coucher trop tôt et attendre les premiers signes de sommeil pour se coucher
 Eviter le sport le soir
 Réserver sa chambre pour le sommeil, ne pas y regarder la télévision ni y travailler
 Y maintenir une température de 19°C
 Eviter les excitants après la fin d’après-midi (café, thé, Coca-Cola®, alcool)
 Dîner léger
 Eviter les siestes
 Se coucher à heures fixes
   
 
   



11/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek