Blow-Up

Blow-Up

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Blow-Up est un film italo-britannique de Michelangelo Antonioni, sorti en 1966 et qui obtint la Palme d'or au festival de Cannes en 1967.

Œuvre d'une grande modernité, Blow-Up questionne les rapports qu'entretiennent le réel et l'illusion, à travers le parcours initiatique et décousu d'un photographe de mode qui redécouvre, en sortant de son studio, l'épaisseur d'une réalité qui échappe à ses desseins.

C'est aussi un des rares films du réalisateur qui remporta un succès commercial relatif, en dépit de son austérité.

Sommaire

[masquer]

Synopsis [modifier]

À Londres, dans les années 60. Thomas, un photographe branché, se rend un matin dans un parc pour prendre des clichés. L'endroit est presque désert, sauf un couple qui s'embrasse, et que Thomas photographie de loin. La femme, Jane, s'aperçoit finalement de sa présence, et très dérangée, lui réclame les négatifs ; mais Thomas s'esquive. Jane le retrouve dans l'après-midi, et va jusqu'à s'offrir à lui : Thomas lui donne une pellicule, mais qui n'est pas la bonne. Il développe les photographies du parc, et réalise par agrandissements successifs (blow-up signifie « agrandissement » en anglais) qu'il a en fait été le témoin d'un meurtre. Il se rend de nuit sur les lieux et découvre le cadavre que ses photographies lui ont révélé. De retour chez lui, il trouve son atelier vide : tous ses clichés et négatifs ont été volés. Désemparé, il cherche conseil auprès d'un ami, mais en vain. Au petit matin, il retourne au parc, pour découvrir que le corps a lui aussi disparu.

Fiche technique [modifier]

Distribution [modifier]

Récompenses [modifier]

Anecdotes [modifier]

  • L'histoire du tournage de Blow-Up est particulièrement étonnante et reste peu connue. En effet Antonioni, réalisant un film à Londres, avait tenu à amener là-bas toute une équipe technique italienne, engendrant des frais de production considérables. Au bout du temps de tournage imparti, il s'entretient avec son producteur (et ami) Carlo Ponti, et lui fait valoir qu'il a besoin d'une rallonge de crédit pour terminer son film : il n'a en effet pas encore tourné la scène centrale notamment, celle du meurtre. Mais l'habitude d'Antonioni (commune à tous les cinéastes « à dépassement ») de ne jamais tourner au début les scènes importantes afin de faire pression sur le producteur le moment venu est bien connue de Carlo Ponti, qui cette fois ne cède pas. Antonioni doit rentrer en Italie, et envisager le montage du film sans certaines des scènes essentielles à la compréhension du spectateur.
    Blow-Up peut donc aussi être regardé comme un brillant exercice, réalisé à partir d'une contrainte imposée.
  • Afin que la pelouse du parc où se promène le personnage de David Hemmings ressorte bien à l'image, Antonioni n'hésita pas à faire passer dessus une couche de peinture verte.
  • Le film fit scandale à sa sortie en Grande-Bretagne : c'était la première fois qu'on montrait dans un film britannique un corps féminin entièrement dénudé (en l'occurrence, celui de Jane Birkin).
  • Le groupe musical The Yardbirds (avec notamment Jimmy Page et Jeff Beck) fait une apparition dans une scène à la fin du film.
  • C'est en hommage à Blow-Up que Brian De Palma réalisa Blow Out en 1981 : John Travolta y interprète un preneur de son qui enregistre la scène d'un accident de voiture qui se révélera être un meurtre...
  • Le personnage de Thomas fut inspiré à Antonioni par le photographe David Bailey.

Voir aussi [modifier]



27/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 101 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek