Cinéma et vidéo amateurs

Cinéma et vidéo amateurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sommaire

[masquer]

Les formats [modifier]

Le format standard de 35mm se révélant trop onéreux pour un usage privé, plusieurs formats de cinéma amateur ont été créés depuis l'apparition du cinéma.
Les plus connus sont :

  • le 8 mm et son successeur le super 8,
  • le 16 mm,
  • le 9,5 mm.

D'autres eurent moins de succès comme le 28 mm ou le 17,5 mm.

Image:Cineformats.png


Présentés dans l'ordre chronologique de leur apparition :

  • 1922 : le 9,5 mm, premier format amateur mis sur le marché grand public par Pathé sous la forme du projecteur « Pathé Baby » pour diffuser une large bibliothèque de films : « Le Cinéma chez soi ». Une caméra de prise de vue à manivelle est proposée en 1923 : le chargement est facile car le film inversible est proposé en cassette métallique.
  • 1923 : le 16 mm, format réduit de grande diffusion et proposé par Kodak aux États-Unis comme film amateur. D'abord présenté en bobines de 15m puis en cassette en 1935.
  • 1932 : le 8 mm, dénommé « Cine Kodak Eight », ou ultérieurement « Double 8 » par opposition au « Simple 8 ». Il s'agit d'un film de 16 mm ayant une perforation de chaque côté: la prise de vue se fait d'abord sur la partie droite, puis, en retournant le film (dans le noir pour éviter le voilage) sur la partie gauche. Au laboratoire, après le développement, le film est coupé en deux longitudinalement et les deux moitiés sont assemblées bout à bout. La pellicule inversible du film (qui se trouve sur une bobine) permet de filmer pendant trois minutes.
    Le format de l'image du 8 mm correspond à 1/4 de la surface d'une image 16 mm.
Caméra Super 8 de 1975
Caméra Super 8 de 1975
  • 1965, le Super 8. Le format de l'image fut augmenté en diminuant la surface des perforations. (gain de 50%). Le film est contenu dans une cassette en plastique (où les bobines débitrice et réceptrice sont coaxiales) pour faciliter le chargement et éviter toutes les manipulations nécessaires avec le Double 8. Le presseur de film est en plastique et intégré à la cassette : ce fut le point faible de cette présentation.

Les équipements [modifier]

Les principaux fabricants d'équipement cinéma amateur furent Bauer, Eumig, Beaulieu, Bell-&-Howell, Braun Nizo, Heurtier, Paillard-Bolex, Pathé.

Actuellement Kodak et Fujifilm fabriquent encore de la pellicule Super 8 et 16 mm.


Association recommandée [modifier]

Le Club Audiovisuel de Paris dont l'objectif depuis 75 ans est d'aider les vidéastes amateurs à atteindre le niveau de très bon réalisateur dans les principaux genres de courts métrages. L'activité du CAP concerne aussi bien les nouveaux venus à la vidéo que les amateurs initiés et les réalisateurs confirmés. Le CAP offre la possibilité à ses membres d'acquérir une formation à l'audiovisuel, écriture de scénario, préparation au tournage, prise de vue, éclairage, montage numérique, exportation sur différents supports, de participer à des équipes de tournage (professionnelles / semi-professionnelles / amateurs), de présenter leurs réalisations sur grand écran lors de séances d'analyse et à l'occasion de galas ou concours audiovisuels.

Liens externes [modifier]

Video [modifier]

Vidéo analogique [modifier]

Plusieurs formats de vidéo amateur analogique ont été créés pour enregistrer les images sur bande vidéo à l'aide d'un caméscope.

  • Le VHS-C : même bande que le VHS, boîtier plus petit mais même format d'enrouleur
  • Le S-VHS : même boîtier que le VHS, bande plus dense
  • Le Video 8 : bande de 8 mm de large, petit boîtier
  • Le Hi 8 : Video 8 évolué
  • Le Betamax

Vidéo numérique [modifier]

Voir aussi [modifier]



27/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 101 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek