Comment reconnaître un homme infidèle ?

 

Comment reconnaître un homme infidèle ?




A en croire les médias, la fidélité serait passée de mode. Entre le lancement de sites de rencontres pour personnes mariées et l’apparition de sociétés spécialisées dans la production d’alibis pour dissimuler les adultères, l’infidélité est devenue un véritable marché. Voici donc quelques infos pour savoir si votre couple est menacé…
Une représentation sociale en mouvement
Comment savoir s'il me trompe ? - Comment reconnaître un homme infidèle ?
Comment savoir s'il me trompe ?
Il y a encore quelques années, pour vous aider à reconnaître un homme infidèle, on vous aurait parlé des comportements suspects ou des attitudes équivoques. Aujourd’hui, cette question semble plus complexe, notamment du fait de l’évolution des jugements moraux sur l’infidélité.

Entre mai 1968, l’émancipation féminine, la contraception, l’augmentation du nombre de divorces, on observe que les repères liés au couple homme/femme ont changé. Preuve en est faite lorsqu’on remarque la suppression de l’adultère des notions criminelles dans la loi.

Ainsi, si dans le passé, les hommes infidèles semblaient tous honteux et coupables, si tous mentaient à leur femme pour parvenir à leurs fins, certains n’hésitent plus, aujourd’hui, à revendiquer leur comportement tel un choix assumé de vie sexuelle.


Une typologie d’infidèles ?
Après avoir conduit de nombreux entretiens auprès de personnes infidèles, la sociologue Charlotte Le Van livre quatre profils ‘d’infidèles.’

- « Les infidélités résultant d’une insatisfaction intime » décrivent les tromperies telles des passages à l’acte devant les privations ou les frustrations engendrées par la vie de couple : ennui, manque d’amour, sexualité absente ou limitée mais aussi manque de désir, d’excitation etc...

- « Les infidélités instrumentales » représentent la seconde catégorie. Elles renvoient à l’exploitation de la tromperie dans un certain dessein : vengeance, désir de rupture, comportements sadiques (désir de ‘faire mal’ à l’autre).
- « L’infidélité comme expérience » coïncide avec l’évolution de la société explicitée plus haut. Elle décrit ceux qui justifient la tromperie par une recherche de ‘maturité sexuelle’ : « nous nous sommes mis en couple trop jeunes », « j’avais besoin de vivre plus d’expériences » etc...

- Enfin, la dernière catégorie « l’infidélité comme composante de la vie de couple » se compose d’individus qui conçoivent les tromperies comme des éléments normaux d’une vie de couple. Ce sont les infidèles chroniques qui regrettent leurs actes mais recommencent, ou les infidèles ‘par principe’.
Comment déceler un homme infidèle ?
Voici une question qui appelle d’abord des réponses de bon sens. Bien entendu, un homme rentrant régulièrement en retard, restant injoignable sur son portable, cachant son téléphone ou ses relevés de compte etc... est ‘logiquement’ suspect. Mais vous l’aurez sans doute compris au travers des paragraphes précédents, ce sont davantage les origines de l’infidélité qui sont à comprendre.

Si la typologie sociologique détaillée donne certaines clefs, les psychanalystes et psychologues en fournissent d’autres plus complexes. En effet, l’infidélité peut témoigner d’un profond manque narcissique (l’homme tente, au travers de ses conquêtes, de se valoriser) ou d’une recherche éperdue de l’amour maternel, elle peut encore répondre à des pulsions homosexuelles que l’homme tente de refouler par une hyperactivité hétérosexuelle...


Poser ses propres limites 
Reconnaître son conjoint comme infidèle nécessite obligatoirement la capacité à définir ses propres limites, capacité qui renvoie elle-même à une bonne image de soi. On le sait bien en effet, même devant les preuves les plus flagrantes, une femme amoureuse et qui, de surplus, doute d’elle-même, trouvera toujours une excuse valable à son conjoint.
S’interroger sur la possible infidélité de son conjoint implique la perte de la confiance dans le couple et témoigne d’un quotidien hanté par la crainte de perdre l’autre. N’est-ce pas déjà là, une relation qui doit être refusée ? Refuser ne signifie pas rompre mais peut-être exprimer à l’autre ses ressentis, son besoin de pouvoir faire confiance pour s’investir dans une vie de couple et peut-être aussi, sa peur d’être abandonnée ?

 



03/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek