Discrimination sexuelle

Discrimination sexuelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

On nomme discrimination sexuelle une forme d'inégalité qui se fonde uniquement sur l'appartenance sexuelle à l'exclusion de toute autre différence (physique, intellectuelle, motivation, etc.).


Sommaire

[masquer]

Histoire de la discrimination sexuelle [modifier]

Voir : Chronologie de la condition féminine

Les discriminations sexuelles aujourd'hui [modifier]

Des études statistiques mettent en évidence l'existence de discrimination sexuelle. Par exemple, seules 71,4% des femmes dans le monde sont alphabétisées, contre 83,7% des hommes, et sur 1,3 milliard de personnes vivant dans la pauvreté, 70% sont des femmes.

Le monde occidental [modifier]

Les inégalités au travail en France [modifier]

Les femmes, qui représentent 45% de la population active (11,2 millions) connaissent un taux de chômage de 9,1%, contre 7,8% pour les hommes (Ministère de l'Emploi, chiffres 2007).

Avec un salaire net annuel moyen de 18.730 euros dans le secteur privé et semi-public, les femmes gagnent globalement 20% de moins que les hommes (23.315 euros). L'écart est de 14% dans la fonction publique (Insee). Chez les cadres, les femmes gagnent 23% de moins que les hommes, chez les ouvriers 17% et chez les employés 7% (Insee).

La répartition des femmes et des hommes par métier, fonction, secteur et durée de travail est la source majeure de l’inégalité salariale entre les femmes et les hommes et le principal facteur de sa persistance. 75 % de l’écart des salaires proviennent des différences de structure des emplois, le facteur le plus important étant la durée de travail (INSEE). Il apparaît tout de même qu’à mêmes durée du travail, formation, expérience et qualification professionnelle, région et secteur d’activité et poste de travail, les salaires masculins restent supérieurs d’environ 7 % aux salaires féminins.

Près de la moitié des femmes sont employées. Elles représentent ainsi 76% du nombre total d'employés, contre seulement 18% du nombre total d'ouvriers. Les deux tiers des postes de cadres du secteur privé sont occupés par des hommes, et moins de deux dirigeants sur dix sont des dirigeantes (Insee). Plus d'une femme sur dix (11%) occupe un emploi temporaire (CDD, stages, emplois aidés) contre 8% de l'ensemble des salariés.

Hors militaires, les femmes occupent près de 58% des emplois de la fonction publique d'Etat (60% des emplois de catégorie A et 63% des emploi de catégorie B) (INSEE).

Effets indirects de la division sexuelle du travail [modifier]

Cet article, bien que respectant dans une certaine mesure la neutralité de point de vue, est jugé trop incomplet dans son développement ou dans l'expression des concepts et des idées. Son contenu est donc à considérer avec précaution. Pour toute information complémentaire, veuillez consulter sa page de discussion et la liste des articles incomplets.

30% des femmes travaillent à temps partiel contre 5% des hommes. Sur les 4,1 millions d'actifs à temps partiel, 83% sont des femmes (Insee). Le taux de travail à temps partiel chez les femmes est fortement corrélé au nombre d'enfants en bas âge présents au foyer. Pour 28% de ces femmes et 42% de ces hommes, le temps partiel ne correspond pas à un choix mais est "subi", c'est-à-dire qu'ils souhaiteraient travailler davantage (Insee).

La moindre présence statistique des femmes dans les emplois comprenant traditionnellement des risques sanitaires explique que moins de 26% des victimes d'accidents du travail ayant nécessité un arrêt de travail sont des femmes. De même, les femmes sont victimes de 25% des accidents du travail ayant entraîné une incapacité permanente. Enfin, il meurt 25 fois moins de femmes que de d'hommes sur les lieux de travail (CNAMTS branche AT/MP, chiffres 2004).

Les emplois salariés les plus dangereux pour la santé sont réservés aux hommes. 2/3 des maladies professionnelles ayant entraîné une incapacité permanente sont contractées par des hommes. Le nombre de décès attribués à une maladie professionnelle est plus de 80 fois inférieur chez les femmes que chez les hommes (CNAMTS branche AT/MP, chiffres 2005).

Les femmes occupent moins de 25% des postes de nuit. (Ministère de l'emploi DARES, chiffres 2005).

Les inégalités au sein de la cellule familiale [modifier]

  • Dans 85 % des cas de divorce, la garde des enfants est confiée à la mère (qui est la partie demandeuse du divorce dans 88 % des cas). Dans les cas conflictuels, 90 % des plaintes pour non-paiement de pension alimentaire (abandon de famille) sont traitées, contre 10 % des plaintes pour non-présentation d'enfant. Dans le cas où le père a la garde, la pension versée par la mère est souvent très inférieure à la moyenne pour des revenus équivalents.

La discrimination positive [modifier]

On appelle discrimination positive une discrimination en faveur d'un groupe minoritaire ou opprimé, et destiné à contrebalancer les discriminations négatives subies par lui. Appliquée à la discrimination sexuelle, elle désigne généralement une discrimination en faveur des femmes.

Par exemple, depuis l'été 2005, la compagnie de transport japonaise Tokyu propose dans ses trains une voiture interdite aux hommes, espérant atténuer ainsi les attouchements habituels observés lors de périodes de pointe dans les métros japonais. Cette mesure a été adoptée par de nombreuses compagnies ferroviaires du Grand Tôkyô. C'est en général le wagon de tête qui est concerné, et seulement aux heures de pointe.

On retrouve ainsi le concept de compartiments pour dames seules qui ont été systématiques dans les compagnies ferroviaires jusqu'en 1914, et dont la suppression avait été considérée comme un témoignage du progrès des mentalités.

Perspectives d'avenir [modifier]

Voir aussi [modifier]



27/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek