Êtes-vous en panne de désir ?

 

Êtes-vous en panne de désir ?

Par Ann-Frances Paradis

Le désir sexuel, c'est un état, une énergie psycho-biologique qui précède et entraîne un comportement sexuel. Au même titre que toutes les autres énergies qui sont en nous, on peut donc la stimuler, la réveiller au besoin ou la maintenir en forme. Différents moyens sont à votre portée.

Le cadre de porte «érotique»
Le désir sexuel, c'est comme une plante : si on ne l'entretient pas, si on n'en prend pas soin, elle sèche. Or, la meilleure façon de le garder vivant, c'est de s'y adonner. Je m'explique. Je connais plusieurs couples qui sont ensemble, sans l'être. Monsieur est devant la télévision ou son ordinateur et madame est plongée dans son livre ou son téléroman. Puis vient l'heure d'aller se coucher. Plusieurs de ces couples pensent qu'ils ont un «cadre de porte érotique» et qu'il suffit de le passer et d'être dans le lit ensemble pour que le désir jaillisse. Il arrive que c'est ainsi, mais généralement il est fort préférable et agréable de se placer dans les dispositions pour recevoir l'autre et vice versa.

Click here to find out more!
Il n'est pas nécessaire de changer toutes nos activités pour avoir du désir, mais de le laisser sous-entendre à l'autre avant d'être au lit aide beaucoup. Les petites attentions, les gentillesses, les mots tendres, les becs dans le cou en passant attisent autant le désir de l'autre que le nôtre. On a à se dégager de l'idée que l'autre veut nous avoir par ses gentillesses. Cette idée vient tout gâcher et généralement elle est fausse. On n'attire pas les mouches avec du vinaigre. Cela est très vrai au niveau de la vie à deux et particulièrement quand il est question du désir sexuel.

Les sorties à deux
Lorsqu'on travaille tous les deux et que le soir on a à s'occuper des enfants et des tâches ménagères; lorsqu'on se retrouve ensemble uniquement pour écouter les nouvelles et qu'après la bise de «Bonne nuit», on se tourne chacun de son côté; lorsque les fins de semaine on est pris à faire les courses et le taxi pour les enfants et que, le samedi soir, on rencontre des amis pour le souper et pour jouer aux cartes; en un mot lorsque nos moments d'intimité à deux sont rares ou vécus à la sauvette, il est très normal que le désir sexuel soit très limité sinon absent.

Chez la majorité des femmes, le désir sexuel suit le sentiment d'être amoureuse, nécessite du temps et de la complicité. Or les sorties à deux, sans amis et sans enfants, sont des moments privilégiés pour se sentir proches l'un de l'autre. Vous ne l'avez pas fait depuis longtemps et vous ne savez plus quoi vous dire? Eh bien, tentez d'expliquer à l'autre votre sentiment de malaise, votre désir de vous rapprocher et vous verrez comment déjà vous vous êtes rapprochés. Il n'est pas non plus nécessaire de faire des grandes sorties coûteuses pour goûter le temps à deux : quand pour la dernière fois, avez-vous fait un pique-nique à deux? quand êtes-vous allés patiner ou à bicyclette? quand êtes-vous allés marcher en vous prenant la main ou la taille?

Les bons moments chez soi
Vous faites garder les enfants tellement souvent que vous vous sentez coupables de les faire encore garder la fin de semaine? Eh bien, à quand remonte votre dernier petit souper intime lorsqu'ils sont couchés? Votre dernier bain érotique? Votre dernière relation sexuelle avec du parfum et de l'encens, des chandelles et de la musique? Se garder du temps pour soi, à parler de soi (pas des voisins ou des enfants comme on le fait trop souvent!), s'inventer notre intimité à deux, c'est l'exercice principal pour maintenir notre désir sexuel vivant et vigoureux.

Utiliser ses fantasmes
Déjà en lisant les lignes précédentes, vous vous êtes dit : «Oui, ça a de l'allure et c'est vrai que ça fait longtemps» ou encore : «Non, je n'oserais pas» ou «Il ne voudra jamais». Déjà votre imaginaire s'est mis en marche et la majorité d'entre vous a eu des fantasmes. Vous voyez que ce n'est pas nécessairement «olé, olé» les fantasmes. Rêver comment on va séduire l'autre, imaginer ses réactions, sa joie et peut-être bien sa surprise, C'est stimuler son propre désir. Sortir des sentiers battus, c'est-à-dire faire l'amour autrement que dans sa chambre, dans le noir, à la même heure et de la même façon, ça aussi c'est excitant.

Les problèmes de désir
Ils sont de deux sortes : on peut manquer de désir en général ou on peut ne pas désirer son partenaire, mais avoir plein de désirs inavoués pour d'autres hommes ou femmes réels ou imaginaires. C'est donc nous-même qui sommes en cause ou notre relation de couple. Si c'est la relation, on peut recourir aux petits trucs dont on vient de parler pour tenter de la rendre plus intéressante et par le fait même de raviver le désir. Mais tout ne nous appartient pas là-dedans et nous ne pouvons pas régler le problème tout seul. Quand c'est nous-même, comme individu, qui manquons de désir, qu'importe ce que l'autre fait ou dit, c'est habituellement plus difficile et nous gagnons à consulter. De toute façon, établir un pont avec l'autre en lui confiant notre manque de désir et les sentiments que cela nous fait vivre peut nous rapprocher.

Que vous manquiez de désir ou que vous soyez fiers de ce que vous partagez ensemble, si vous profitiez de ces quelques lignes pour en parler à deux? Ça stimule le désir!

Ann-Frances Paradis, M.A. est sexologue clinicienne et thérapeute conjugale et familiale. Elle est membre de l'Association des sexologues du Québec. Téléphone : (514) 270-9289. Courriel : asq@qc.aira.com
1. Raviver le désir sexuel
2. Problèmes de désir

 



16/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek