Isabelle Adjani

 

Isabelle Adjani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

SITE OFFICIEL ISABELLE ADJANI - ISABELLE ADJANI OFFICIAL WEBSITE

Isabelle Yasmine Adjani, née le 27 juin 1955 à Paris, est une actrice française. Débutant à 14 ans au théâtre, puis entrant à la Comédie-Française, elle devient très célèbre à la fin des années 1970 grâce au cinéma, en jouant aussi bien dans des polars, dans des films dramatiques, dans des comédies ou dans des films costumés. Elle a obtenu quatre Césars de la meilleure actrice.

Sommaire

[masquer]

Biographie [modifier]

Isabelle Adjani naît le 27 juin 1955 à Paris 17e, d'un père algérien Mohammed, et d'une mère allemande, Augusta, surnommée Gusti, décedée en février 2007.

Elle grandit avec son frère cadet à Gennevilliers, dans la banlieue nord-ouest de Paris, va au collège à Courbevoie, et obtient son premier rôle à 14 ans dans un film pour enfants, Le Petit Bougnat.

Elle entre à la Comédie-Française en 1972, où elle se fait remarquer en interprétant le rôle d'Agnès dans L'École des Femmes, de Molière. Au cinéma, elle est révélée au grand public par La Gifle de Claude Pinoteau, dont le succès la propulse dans le cercle des actrices françaises les plus populaires. Certains des réalisateurs les plus prestigieux la font tourner : François Truffaut (L'Histoire d'Adèle H.), André Téchiné (Barocco), Roman Polanski (Le Locataire), etc.

Comme beaucoup de ses consœurs, elle s'est également essayée à la chanson : c'est Serge Gainsbourg qui guide ses débuts dans cette discipline en 1974, lui faisant enregistrer pour un show télévisé de Maritie et Gilbert Carpentier Rocking Chair. En 1983, elle réalise un album entier sous la direction de Gainsbourg et obtient un numéro 1 en 45-tours avec Pull Marine, qui bénéficie d'un vidéo-clip réalisé par Luc Besson. Quelques années plus tard, elle sort un single écrit sans Gainsbourg, La princesse au petit pois, qui n'obtient aucun succès. Un nouvel album écrit par Pascal Obispo était prévu pour le début de l'année 2007.

Elle est pour l'instant la seule actrice à avoir obtenu quatre fois le César de la meilleure actrice dans un premier rôle, ayant également été candidate aux Oscars pour ses rôles d'Adèle Hugo (L'Histoire d'Adèle H.) et de Camille Claudel. Le soir de l'obtention de son César pour cette interprétation, elle fit sensation en lisant un passage du roman Les Versets sataniques de Salman Rushdie, alors sous le coup d'une fatwa islamique. Quelques mois auparavant, une rumeur malveillante l'avait donnée pour morte du sida, l'obligeant à apparaître en direct au journal télévisé de 20 heures pour démentir. Très soucieuse du respect de sa vie privée, elle n'accorde que très peu d'interviews et réduit ses apparitions publiques au strict minimum.

En 1996, fatiguée du harcèlement des fans et des médias dont elle souffrait à Paris, l'actrice s'établit en Suisse, à Genève. Elle déclare lors de son arrivée : « Lorsqu'on a la possibilité d'offrir à ses enfants une meilleure qualité de vie, il ne faut plus hésiter ». Mais elle revient à Paris quelque temps plus tard, pour jouer sur scène La Dame aux camélias. Plus récemment, ses déboires sentimentaux abondamment médiatisés avec le musicien Jean-Michel Jarre ont défrayé la chronique.

Isabelle Adjani fait un retour sur les planches, à l'automne 2006, pour incarner le rôle titre de La dernière nuit pour Marie Stuart, cette reine d'Écosse et de France, exécutée en 1587.

Du 11 juin au 16 juillet 2007, elle tourne, dans la région de Fontainebleau, une nouvelle adaptation télévisée du Mariage de Figaro de Beaumarchais intitulée simplement Figaro et réalisée par Jacques Weber, où elle reprend le rôle de la comtesse Almaviva.

Elle a deux fils, le premier du réalisateur Bruno Nuytten, Barnabé, né en 1979 et le second de l'acteur Daniel Day Lewis, Gabriel-Kane, né le 9 avril 1995. Barnabé est chanteur et musicien dans le groupe Makali, qu'il a créé avec ses amis, et se produit sur scène régulièrement.

Filmographie [modifier]

Théâtre [modifier]

Isabelle Adjani a intégré la Comédie-Française en 1972, en tant que pensionnaire, sans être passée par l’obligatoire Conservatoire national d’art dramatique. Elle y est restée près de 3 années.

À la Comédie-Française :
Hors Comédie-Française :

Cinéma [modifier]

Télévision [modifier]

Récompenses et nominations [modifier]

Prises de position politiques [modifier]

  • En 1988, elle retrouve ses racines en se rendant en Algérie, à la veille du référendum proposé par le président Chadli Bendjedid, pour « soutenir la naissance d'une démocratie ».
  • Lors de la présidentielle française de 1988, son nom ayant été utilisé pour la campagne de Jacques Chirac, elle intervient sur TF1 pour dire qu'elle ne soutient personne.
  • En octobre 2007, elle participe à la manifestation, aux côtés de plusieurs personnages connus, contre la mise en place du test ADN pour le regroupement familial.

Anecdotes [modifier]

  • Départ de la Comédie-Française en janvier 1975.
  • En 1983, elle abandonne après quelques jours, le tournage de Prénom Carmen que réalise Jean-Luc Godard. Isabelle Adjani dira notamment, à propos du réalisateur : « Pendant ces quelques jours avec lui, je me suis sentie sans protection, vulnérable ». Elle est remplacée par Marushka Detmers.
  • A l'automne 1983, Isabelle Adjani joue au théâtre Édouard VII, la pièce d’August Strindberg, Mademoiselle Julie, aux côtés de Niels Arestrup. Au bout de quelques représentations, elle abandonne invoquant une grande fatigue. "Ça ne met pas en bonne santé le cinéma" dit-elle. C’est la comédienne Fanny Ardant qui la remplace.
  • Le 18 janvier 1987, pour faire taire une rumeur selon laquelle elle aurait été atteinte du sida ou qu'elle serait même décédée, l'actrice se fait interviewer par le journaliste Bruno Masure, au Journal de 20 heures de TF1, pour prouver qu'elle est bien vivante et en bonne santé.
  • Isabelle Adjani a participé à des campagnes publicitaires pour le savon Lux, la lessive Woolite, Renault, Lejaby et aux États-Unis pour les chaussettes GAP.
  • Préside le 50e Festival de Cannes du 18 au 27 mai 1997.
  • Préside la 30 e Cérémonie des Césars le 26 février 2005.

Bibliographie [modifier]

  • Isabelle Adjani, (1980) : Isabelle Adjani in: Jean-Luc Douin (Hrsg.): Comédiennes aujourd'hui : au micro et sous le regard, Paris : Lherminier. (ISBN 2-862-44 020-5)
  • Guy Austin, (2003) : Foreign bodies: Jean Seberg and Isabelle Adjani, S. 91-106 in: ders., Stars in Modern French Film, Londres : Arnold. (ISBN 0-340-76 019-2)
  • Guy Austin, (2006) : Telling the truth can be a dangerous business : Isabelle Adjani, race and stardom, in : Remapping World Cinema : Identity, Culture and Politics in Film, herausgegeben von Stephanie Dennison und Song Hwee Lim, London : Wallflower Press. (ISBN 1-904-76 462-2)
  • Michèle Halberstadt, (2002) : Adjani aux pieds nus - Journal de la repentie, Paris : Editions Calmann-Lévy. (ISBN 2-702-13 293-6)
  • Christian Roques-Briscard, (1987) : La passion d'Adjani, Lausanne et al.: Favre. (ISBN 2-828-90 279-X)
  • Meinolf Zurhorst, (1992) : Isabelle Adjani. Ihre Filme - Ihr Leben. Heyne Film- und Fernsehbibliothek, Band 163. München : Heyne. (ISBN 3-453-05 238-2)

Liens externes [modifier]

Notes [modifier]


commons:Accueil

Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur Isabelle Adjani.



15/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek