Jacques Lacan - Partie 2

Critiques [modifier]

La première critique est celle qui a valu à la SPF de ne pas pouvoir rejoindre l'IPA : la pratique des séances courtes. Cette pratique a ensuite été théorisée sous le nom de « scansion », le psychanalyste interrompant la séance en un moment particulièrement opportun. Cette pratique semble, aux psychanalystes des autres écoles, en contradiction avec la règle fondamentale d'abstinence, qui interdit au psychanalyste tout acte envers son analysant. Tous les lacaniens ne pratiquent pas cette scansion.

Lacan, comme d'ailleurs de nombreux auteurs français (Jacques Derrida, Gilles Deleuze, Julia Kristeva, etc.), est souvent critiqué pour le manque de clarté de ses écrits ainsi que pour l'emploi fréquent d'un jargon technique emprunté aux mathématiques et à la physique, mais détourné du champ et des objectifs des sciences exactes. L'ouvrage intitulé « Impostures intellectuelles » des physiciens Alan Sokal et Jean Bricmont a déclenché une polémique. De fait, ce livre contient de nombreuses citations commentées de Lacan et d'autres auteurs « postmodernes »[3] œuvrant dans le domaine des sciences humaines. Il s'avère, d'après ces citations, que Jacques Lacan joue avec des concepts mathématiques et physiques détournés de leur sens exact. Considérés du point de vue de quelqu'un formé dans les sciences exactes, les écrits de Lacan employant des termes empruntés à leur propre domaine constituent de véritables non-sens. Dès lors, il n'est pas étonnant que de nombreux scientifiques pensent, à tort ou à raison, que l'œuvre de Lacan est une vaste fumisterie, en oubliant peut-être que cette œuvre présente de multiples autres facettes sortant de leur propre domaine de compétence.[4]

L'oeuvre de Jacques Lacan nous confronte une fois de plus à la déstabilisation intellectuelle que provoque à toute époque le génie, par définition imprévisible: dépassant les contemporains, il les confronte à un impossible particulier, celui de mesurer l'empan de validité d'une recherche apparemment absconse. L'exemple, parmi mille autres, du géologue Wegener, méprisé par ses pairs, et qui finalement a eu raison avec la théorie actuelle de la tectonique des plaques (qui débouche maintenant sur les théories de formation planétaire !), donne une idée de l'obtusion dont peuvent faire preuve des contemporains quand leurs repères sont bouleversés. Il est vrai que rien ne garantit en soi la validité d'une création en permettant de la distinguer d'un délire privé ou "scientifique". Mais il faut insister sur l'extraordinaire fécondité du concept des trois registres (symbolique, imaginaire et réel) où pense l'être humain, la persévérance de J.Lacan à travailler l'oeuvre de S.Freud, et la possibilité réaffirmée de traiter, au moins pour en rendre le vécu vivable humainement, la psychose. Ceci s'ouvre d'ailleurs sur une conception plus ouverte du "parlêtre", pouvant tirer parti de sa structure psychique plutôt que de se voir comme anormal à "corriger" parceque "déviant" de la norme ...contemporaine.

Œuvres [modifier]

  • Au-delà du principe de réalité, 1936, in Écrits, 1966 Seuil
  • Les complexes familiaux dans la formation de l'individu, 1938, in Autres Écrits, 2001 Seuil
  • Propos sur la causalité psychique, 1946, in Écrits, 1966 Seuil
  • L'agressivité en psychanalyse, 1948, in Écrits, 1966 Seuil
  • Le stade du miroir comme formateur de la fonction du Je, 1949, in Écrits, 1966 Seuil
  • Intervention sur le transfert, 1951, in Écrits, 1966 Seuil
  • Discours de Rome, 1953, in Autres écrits, Seuil 2001
  • Fonction et champs de la parole et du langage en psychanalyse, 1953, in Écrits, 1966 Seuil
  • Les écrits techniques de Freud (S I), ,1953-1954, Seuil 1975
  • Le Moi dans la théorie de Freud et dans la technique de la psychanalyse (S II), 1954-1955, Seuil 1978
  • Les psychoses (S III), 1955-1956, Seuil 1981
  • La relation d'objet (S IV), 1956-1957, Seuil 1994
  • Les formations de l'inconscient (S V), 1957-1958, Seuil 1998
  • Le désir et son interprétation (S VI), 1958-1959
  • L'éthique de la psychanalyse (S VII), 1959-1960, Seuil 1986
  • Le transfert (S VIII), 1960-1961, Seuil 2001
  • L'identification (S IX), 1961-1962
  • L'angoisse (S X), 1962-1963, Seuil 2004
  • Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse (S XI), 1964, Seuil 1973
  • Problèmes cruciaux pour la psychanalyse (S XII), 1964-1965
  • L'objet de la psychanalyse (S XIII), 1965-1966
  • La logique du fantasme (S XIV), 1966-1967
  • L'acte psychanalytique (S XV), 1967-1968
  • D'un Autre à l'autre (S XVI), 1968-1969
  • L'envers de la psychanalyse (S XVII), 1969-1970
  • D'un discours qui ne serait pas du semblant (S XVIII), 1970-1971
  • Ou pire… (S XIX), 1971-1972
  • Encore (S XX), 1972-1973
  • Les non dupes errent (S XXI), 1973-1974
  • La troisième, 1974, in Petits écrits et conférences
  • RSI (S XXII), 1974-1975
  • Le sinthome (S XXIII), 1975-1976
  • L'insu que sait de l'une bévue s'aile à mourre (S XXIV), 1976-1977
  • Le moment de conclure (S XXV), 1977-1978
  • La topologie et le temps (S XXVI), 1978-1979
  • Dissolution (S XXVII), 1980

Citation [modifier]

« Le temps de mon analyse n'est pas le passé défini de ce qui fut puisqu'il n'est plus, ni même le parfait de ce qui a été dans ce que je suis, mais le futur antérieur de ce que j'aurai été pour ce que je suis en train de devenir. » Jacques Lacan

Notes [modifier]

  1. Cette occurrence se trouve dans un interview accordé à Gilles Lapouge paru dans le Figaro littéraire en date du 1 décembre 1966 sous le titre " Un psychanalyste s'explique ". Lacan disait à ce journaliste ceci : " Ce qu'on voit dans Freud, c'est un homme qui est tout le temps en train de se débattre sur chaque morceau de son matériel linguistique, d'en faire jouer les articulations. Voilà Freud, un linguiste… toute l'œuvre de Freud est à déchiffrer en fonction d'une grille linguistique qui n'a été inventée qu'après lui ". Freud avait donc devancé Saussure. C'est par rapport à cela que Lacan affirme : " l'inconscient de Freud est structuré comme un langage - et entendez bien que je parle ici d'une façon radicale, je veux dire que dans l'inconscient un matériel joue selon les lois que découvre l'étude de langues positives, je précise encore, des langues qui sont ou furent effectivement parlées. Il faut tenter de dire plus avant. Et que Freud a moins découvert l'inconscient - dont l'existence était soupçonnée depuis longtemps - qu'il ne l'a établi en son lieu et qu'il n'a élaboré une méthode de déchiffrement… il fallait le coup de force de Freud pour comprendre que l'inconscient est structuré et que cette structure impose une méthode de lecture ".
  2. Voir cet article sur l'Humanité.fr par exemple;
  3. Outre Lacan, il s'agit surtout de Julia Kristeva, Luce Irigaray, Bruno Latour, Jean Baudrillard, Gilles Deleuze, Félix Guattari et Paul Virilio.
  4. Dans leur livre « Impostures intellectuelles », Sokal et Bricmont mentionnent, par exemple, que Lacan déclare que l'organe érectile mâle est égalable à la racine carrée de –1. Cette racine représente l'unité des nombres imaginaires à partir de laquelle on peut construire tous les nombres imaginaires et tous les nombres complexes et, a priori, ne possède aucune connotation psychanalytique ou sexologique. Ils citent cette autre phrase de Lacan : « La vie humaine pourrait être définie comme un calcul dans lequel zéro serait irrationnel ». Or, comme 0 est rationnel, il s'agit tout simplement d'une proposition erronée ; en effet, on peut montrer, à la manière de Bertrand Russell, que la phrase de Lacan est équivalente à celle-ci : « La vie humaine pourrait être définie comme un pays où le père Noël existe » (perdant ainsi l'apparent haut niveau mathématique de la phrase). En outre, Lacan énonce plus loin : « Quand je dis irrationnel [...] je me réfère à ce qu’on appelle un nombre imaginaire » ; or, ici, Lacan confond les nombres irrationnels et les nombres imaginaires, prouvant ainsi qu'il ne connaît même pas les bases élémentaires de l'algèbre. En l'occurrence, il s'agit seulement de brèves citations, mais les « Impostures intellectuelles » rapportent un nombre très élevé d'exemples de mots savants employé de façon plus ou moins inexacts, ainsi que des passages parfois assez longs où Lacan traite de concepts de topologie, d'algèbre, de logique mathématique, de physique classique et quantique utilisant ces notions de façon discutable.

Liens internes [modifier]

Liens externes [modifier]

Bibliographie [modifier]

Bibliographie lacanienne [modifier]

  • Joël Dor, Introduction à la lecture de Lacan
  • Paul-Laurent Assoun, Lacan
  • Franck Chaumon, Lacan. La loi, le sujet et la jouissance
  • Angèle Kremer-Marietti, Lacan ou la rhétorique de l'inconscient
  • Thierry Simonelli, Lacan. La théorie
  • Didier Eribon, Une morale du minoritaire. Variations sur un thème de Jean Genet (plusieurs chapitres de ce livre sont consacrés à une critique sévère de Lacan).
  • Philippe Sollers, Lacan même
  • Monique Charles, Henri Ey - Lacan : du dialogue au débat ou l'homme en question, L'Harmattan, 2004 (ISBN 2747573362)
  • Gérard Haddad, Le jour où Lacan m'a adopté
  • Gérard Haddad, Lacan et le judaïsme
  • David Pavón Cuéllar, Le révolutio-m'être, notions lacaniennes appliquées à l'analyse de discours en psychologie sociale, Paris, Psychophores, 2006 (ISBN 2952290504)
  • Lacan aurait cent ans, Numéro spécial de la revue Evolution psychiatrique, vol. 66, No 2 (ISBN 2842992709)
  • Pierre Rey, Une saison chez Lacan (récit de son analyse chez Lacan), Seuil-poche, 1999 (ISBN 2020367165)
  • J.-D. Nasio, Cinq leçons sur la théorie de Jacques Lacan, Petite Bibliothèque Payot, 197. - Ce livre a le mérite de faire comprendre la théorie de Lacan, sans forcément clarifier ses écrits. Se lit aisément.
  • Clément Catherine, Vies et légendes de Jacques Lacan, Grasset, « Figures », 1981, et Le Livre de poche, « Biblio essais », 1983
  • Oreste Saint Drôme - Dictionnaire de 55 termes visités par Jacques Lacan , Le Seuil Points Virgule, Paris,1993
  • Roudinesco Elisabeth, Jacques Lacan, Esquisse d'une vie, histoire d'un système de pensée, Fayard , 1993
  • Collectif ,Quartier Lacan , Témoignages sur Jacques Lacan,L'Espace Analytique, Denoël , 2001
  • Pierre Daviot,Jacques Lacan et le sentiment religieux Érès,(Coll. Analyse laïque), 2006

Bibliographie critique [modifier]

  • A. Sokal & J. Bricmont (1997). Impostures intellectuelles, Éditions Odile Jacob, Paris (ISBN 2738105033). [Les écrits de Lacan sont analysés au Chapitre 1.]
  • C. Dufour, Entendre les mots qui disent les maux, Chapitre IV Motivation des mots, Éditions du Dauphin – Eyrolles, Paris, 2006.
  • D. Anzieu (2000). "Contre Lacan", in "Psychanalyser", Paris, Dunod.
  • B. Baas (1992). "Le désir pur. Parcours philosophique dans les parages de Jacques Lacan", Leuven, Vrin.
  • J. Chazaud (1972). "Psychanalyse et créativité culturelle", Toulouse, Privat.
  • C. Chiland (1990). "Homo psychanalyticus", Paris, PUF.
  • F. George (1979). "L'effet 'yau de poêle de Lacan et des lacaniens", Paris, Hachette.
  • A. Green (1994). "Un psychanalyste engagé. Conversations avec Manuel Macias", Paris, Calmann-Lévy.
  • François Roustang (1986). "Lacan, de l'équivoque à l'impasse", Paris, Minuit.
  • M. Tort (2005). "Fin du dogme paternel", Paris, Aubier.

Documents vidéos [modifier]

  • Jacques Lacan , Télévision - Psychanalyse I et II ,Deux émissions préparées par Jacques-Alain Miller , Réalisation Benoit Jacquot,1973 ( dans la série Un certain regard du Service de la Recherche de l'O.R.T.F , programme de l'I.N.A.) VHS Secam - 95 mn
  • Quartier Lacan , un film d'Emil Weiss, vidéo-Vision Seuil, 1996 , couleur , 120 mn


Psychanalyse

Histoire · Personnalités · Écoles  · Métapsychologie
Dans le monde · Influence · Critiques . Index alphabétique





11/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek