Je vis avec un jaloux

 

Je vis avec un jaloux

Possessives, soupçonneuses, inquisitrices, obsessionnelles… Les personnes jalouses font parfois vivre à leurs compagnons un véritable enfer, dont il est heureusement possible de sortir. Les conseils de nos experts.

Margaux Rambert

Pour beaucoup, elle serait avant tout une preuve d’amour. « Ma grand-mère disait toujours qu’un homme qui n’éprouve pas de jalousie n’est pas amoureux. Je prends donc cela comme un bon présage », raconte Sarah, 20 ans, en couple avec Raphaël, 24 ans, un jeune homme particulièrement possessif. Mais la vie avec lui est loin d’être si rose : « Raphaël est jaloux du regard que les autres hommes peuvent porter sur moi. Si quelqu’un m’appelle, il veut toujours savoir de qui il s’agit, surtout si c’est un garçon. Il me demande systématiquement où je vais, avec qui… Et s’énerve s’il juge que je porte une robe trop courte ou trop moulante ».

Méfiance, vérifications permanentes, accusations, voire fouille des affaires, et bien sûr, crises de jalousie… La vie aux côtés d’un jaloux est parfois difficile. Et la jalousie de l’un, lorsqu’elle devient maladive, peut s’avérer un véritable poison pour le couple.

Un besoin constant de réassurance

 

« La plus grande peur de mon compagnon est que je le trompe », relate Audrey, en couple depuis quatre ans. « La jalousie est une réaction de défense à l’idée de ne pas être à la hauteur, rejeté, insuffisant, analyse la psychothérapeute Catherine Aimelet-Périssol. La personne jalouse cherche toujours à se mesurer à d’autres personnes. A d’autres hommes, à d’autres femmes. Elle passe son temps à s’assurer auprès de son compagnon ou de sa compagne qu’elle est meilleure que les autres. » En cause ? Une faille identitaire, narcissique. « Ces personnes sont tellement mal dans leur identité qu’elles cherchent en permanence à la vérifier, à être rassurées ». A être valorisées, admirées aussi.

Une baisse du désir pour l’autre ?

A lire

D'où vient la jalousie ? Quand devient-elle pathologique ? Pourquoi est-il si difficile d'y renoncer ? Réponses dans la jalousie en 10 questions.

Corinne, la cinquantaine, vit depuis cinq ans avec un homme très jaloux, qui ne supporte pas qu’elle sorte seule. « Il insiste toujours pour que l’un des enfants m’accompagne, au cas où je ferais une mauvaise rencontre. Et pour surveiller que je ne fasse pas tout ce que je veux ». Ce qu’elle vit comme un manque de confiance. « Lui ne s’empêche pas de regarder les autres femmes, ce que je ne lui reproche pas : il est normal de ressentir parfois des envies pour le sexe opposé. Je pense qu’il a peur que je puisse éprouver de l’attirance envers un homme, comme il peut en ressentir envers certaines femmes ».

Selon Yvonne Poncet-Bonissol, psychologue clinicienne, « bien souvent, la jalousie apparaît à une période où l’amour, le désir, s’érode ; à un moment où la confiance vient à se fracturer car l’un des deux ne se sent plus sécurisé par l’autre. Elle a une dimension un peu projective : on a peur que l’autre parte quand son propre désir commence à faiblir ».


 

Malades de jalousie

Audrey évoque souvent le sujet de sa jalousie avec son compagnon. Qui lui jure, qu’avec le temps, il lui fera entièrement confiance. Mais la jeune femme, dont il lit systématiquement les mails et les textos, avoue avoir du mal y croire.

« Les personnes jalouses se reconnaissent souvent « malades », observe Catherine Aimelet-Périssol. Ils voient bien les dégâts que cela cause sur leur couple. Mais ils pensent que lâcher leur jalousie reviendrait quelque part à lâcher l’autre, qui partirait alors. » Les premières victimes de leur jalousie sont donc les jaloux eux-mêmes. « Prisonniers qu’ils sont de ces scénarios où ils s’imaginent le pire pour ne pas trop souffrir », ajoute Yvonne Poncet-Bonissol.

Rassurer l’autre, une peine perdue

Testez-vous !

Et vous, êtes-vous jaloux en couple ? Faites ce test pour le savoir !

« Tu n’as aucune raison d’être jaloux(se) »… Les compagnons de personnes possessives tentent généralement de leur prouver que tous ces scénarios n’ont pas lieu d’être. Non sans mal. Julien, 24 ans, dont l’ex petite amie était particulièrement jalouse, a longtemps essayé de rassurer cette dernière. « Mais elle avait toujours des soupçons ».

Pour Catherine Aimelet-Périssol, chercher à rassurer un jaloux est en effet peine perdue. « Les jaloux sont de très grands anxieux. Si on cherche à les convaincre qu’il n’y a pas de raison d’être jaloux, ils vont penser qu’il y a anguille sous roche, danger. » Pire : cela risque même d’accentuer leur jalousie. Un piège dans lequel tombent beaucoup d’amoureux, selon la psychothérapeute. « Un jaloux ne peut de toute façon être rassuré qu’à court terme. On n’aura pas la paix comme cela ».

L’aider à sortir de ses scénarios imaginaires

 

Pour autant, il est possible d’aider une personne jalouse à sortir de ses terribles scénarios imaginaires, estime Yvonne Poncet-Bonissol. « De l’aider à se rendre disponible à autre chose, à retrouver des plages de liberté. L’idée, c’est de considérer que la jalousie de l’autre a une dimension un peu pathologique. Et donc de l’appeler, pour lui dire tout simplement qu’on est là, qu’on pense à lui. Ou, pour un homme par exemple, d’expliquer à sa compagne que s’il regarde cette autre femme, c’est parce qu’il trouve que sa robe lui irait bien à elle. Et que toute façon, c’est avec elle qu’il vit, rentre, fait l’amour… ».

Sommaire

Exprimer sa douleur

Reste à faire face à la méfiance quotidienne, qui frise parfois l’insupportable. « L’important, c’est d’exprimer la douleur, la peine, la colère, que suscitent en soi de telles scènes de jalousie », conseille Catherine Aimelet-Périssol. Objectif ? « Peut-être parvenir à faire bouger la personne jalouse, qui se rendra compte qu’elle fait souffrir celui ou celle qu’elle aime ». Et surtout, se rendre compte de sa propre douleur. « Très souvent, les personnes qui vivent avec des jaloux(ses) ont, dans leur famille, des gens jaloux également. Ce n’est pas pour rien qu’une personne va tomber amoureuse de quelqu’un de possessif. Elle est habituée, attirée, quelque part. Elle est convaincue, comme elle a déjà vécu une situation similaire, que cela va aller. » Ce qui est loin d’être toujours le cas.

Fixer des limites ?

A lire aussi

Sortir du cercle infernal de la jalousie Différentes approches thérapeutiques permettent, sinon de “guérir” ce poison, du moins d’en contrôler les effets négatifs (...).

Corinne, par exemple, confie se sentir « continuellement surveillée, épiée ». « Prisonnière ». Julien aussi était contrôlé au quotidien : SMS, photos, Facebook… Tout était passé au peigne fin par son ex compagne. « Parfois, elle bloquait même certaines de mes amies sans m’en avertir. »

Face à ce genre d’attitudes, certains choisissent de poser des limites. De bloquer l’accès à leur portable, leur ordinateur, leurs mails… Non sans mal, le plus souvent. « Cette période va être insupportable car la personne jalouse n’aura plus de moyens de tout vérifier. En même temps, quand elle vérifiait tout, c’était insupportable aussi, explique Catherine Aimelet-Périssol. Et d’ajouter : « Mettre des limites peut s’avérer aidant pour le jaloux. C’est un addict. Le priver de sa drogue, c’est participer au soin d’une posture toxique pour tout le monde. » Le plus difficile ? Tenir ces limites ! « Si l’on est pas sûr(e) d’y arriver, mieux vaut ne pas poser celles-là ».

Faire face aux crises

 

Difficile aussi de faire face aux nombreuses crises d’une personne jalouse. « Le moindre retard, la moindre parole ou le moindre regard échangé avec un autre homme peut tout faire dégénérer », commente Audrey. Et parfois, les crises sont violentes. Comme cette fois où le compagnon de Sarah, écumant de rage, après lui avoir hurlé les pires horreurs, a failli se battre avec un autre homme. « Dans ce genre de situation, mieux vaut ne pas affronter la personne jalouse, prévient Yvonne Poncet-Bonissol. Mieux vaut partir, sortir, en attendant qu’elle se calme. »

« Il ne faut pas entrer dans son jeu, renchérit Catherine Aimelet-Périssol. Ni chercher à la rassurer, ou à la calmer. Et encore moins à se justifier ! La seule chose à faire est de parler des faits, et de s’en tenir à eux. Demandez à la personne ce qu’elle a vu. Exactement. Comment peut-elle par exemple déduire que vous l’avez trompé(e) tout simplement parce qu’elle vous avait perdu(e) de vue ? ».


 

Donnant-donnant

Parfois, les crises vont loin : certains jaloux vont jusqu’à exiger de leur compagnon ou de leur compagne qu’il/elle arrête de fréquenter telle ou telle personne, change de travail… « J’ai fini par couper les ponts avec ma cousine, sous prétexte que c’était une fille et que nous étions cousins seulement par alliance, se souvient Julien. J’aimais trop mon amie pour réaliser l’absurdité de ses demandes ». Et le risque de se retrouver ainsi progressivement isolé, enfermé.

Attention à garder un juste équilibre, alerte Catherine Aimelet-Périssol. « Donner sans compensation est dramatique. Il est donc impératif, si l’on accepte la demande de la personne jalouse, de poser comme conditions qu’elle donne quelque chose en échange. Changer de fréquentation, de profession a un coût. A évaluer, pour mieux négocier. »

Sortir de la jalousie

Sortir du cercle infernal de la jalousie prend du temps. Beaucoup d’énergie. Difficile souvent d’y arriver seul. « Rien de tel alors qu’une thérapie de couple, car on est deux à souffrir dans l’histoire, préconise Catherine Aimelet-Périssol. Il ne s’agit pas de dire à l’autre d’aller se faire soigner. Mais d’identifier, devant un praticien neutre, pour le jaloux ce qui déclenche sa jalousie ; et pour son conjoint, ce qu’il fait inconsciemment et sans forcément penser à mal, pour la provoquer ». Et pourquoi, au fond de lui, ce dernier apprécie même parfois cette jalousie. « L’amour passionnel, dont la jalousie fait partie et qui fait beaucoup souffrir, a pourtant tout intérêt à muter en amour complice, basé sur une connaissance et une confiance mutuelles », rappelle la psychothérapeute. Loin des doutes, des crises, et des pleurs.



02/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek