John Wayne

John Wayne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

John Wayne, né Marion Robert Morrison le 26 mai 1907 à Winterset (Iowa, États-Unis d'Amérique et décédé le 11 juin 1979 à Los Angeles (États-Unis d'Amérique), était un acteur, réalisateur et producteur américain, qui a joué dans de nombreux westerns, films policiers, films de guerre et quelques comédies romantiques. Symbole d'une certaine virilité et icône américaine, il était surnommé « The Duke ».

Sommaire

[masquer]

Jeunesse de John Wayne [modifier]

Après la naissance de son frère cadet Robert, ses parents changèrent son identité en Marion Mitchell Morrison. Toutefois John Wayne a souvent affirmé que son vrai nom aurait été Marion Michael Morrison.

Né dans une famille modeste et presbytérienne, son père est Clyde Leonard Morrison, d'ascendance irlandaise et écossaise et fils d'un vétéran de la Guerre de Sécession. Sa mère est Mary Alberta Brown, d'origine irlandaise.

La famille s'installe en Californie à Glendale en 1911. Dès cette époque, John Wayne est surnommé « Big Duke » en référence à son chien, « Little Duke », qu'il emmenait partout avec lui.

Sa jeunesse est marquée par une certaine pauvreté. À l'école, il fait partie des bons élèves. Il devient une star de football de son lycée et est recruté, au titre des bourses sportives, par l'Université de Californie du Sud où il rejoint une fraternité, Sigma Chi. Il joue également dans l'équipe de football mais une blessure cause la fin prématurée de sa carrière sportive et lui fait perdre sa bourse scolaire. Il est alors obligé de mettre fin à ses études pour raisons financières.

Durant ses années universitaires, il avait commencé à travailler pour des studios de cinéma locaux. Durant un job d'été, il fait la connaissance de John Ford avec qui le liera une grande amitié durant sa vie entière. C'est ainsi qu'il apparaît pour la première fois au cinéma avec son équipe de football dans le film Maker of Men (1930). Au générique, John Wayne est encore crédité sous son nom de Marion Morrison.

Carrière artistique [modifier]

Il occupe une position particulière dans le panthéon des stars d'Hollywood pour n'avoir interprété qu'un seul rôle dans les 175 films aux génériques desquels il apparaît, mais en avoir fait un mythe et archétype universellement accessibles : celui du héros qui ne meurt jamais, à la présence rassurante, indépendant, solide contre toute épreuve, avec un charisme de chef, certain de ses idées sans jamais les remettre en question et sans que la situation ne lui donne jamais tort. Il sait faire usage de ses poings et de ses armes mais uniquement pour se défendre, sauf lorsqu'il s'agit d'une bonne bagarre collective. Il est à la limite du machisme mais intimidé et mal à l'aise devant les femmes. Ce personnage unique se place toujours du bon côté, même s'il n'y est pas nécessairement engagé de prime abord.

Quelques films emblématiques, appartenant à l'anthologie du cinéma : La Chevauchée fantastique, L'Homme qui tua Liberty Valance, Rio Bravo, L'Homme tranquille.

John Wayne était connu pour ses opinions patriotiques, anti-communistes et conservatrices. Star du parti républicain, il s'impliqua dans la création de la « Motion Picture Alliance for the Preservation of American Ideals », une association américaine de cinéma conservatrice. Tout en s'étant fait déclarer inapte pendant la Seconde Guerre Mondiale, il cosigne, en 1968, avec Les Bérets verts le seul film américain ouvertement pro-guerre du Vietnam.

En 1964, Wayne est diagnostiqué d'un cancer du poumon. Des rumeurs affirment que le responsable de ce cancer était le site nucléaire de Yucca Flat, proche du plateau de cinéma lors du tournage du film Le Conquérant (150 des 220 personnes ayant participé au tournage sont mortes d'un cancer, dans les 30 années qui suivirent). John Wayne pensait, lui, que le responsable étaient les trois paquets de cigarettes qu'il fumait par jour.

En 1964, il soutient encore la candidature de Barry Goldwater à la présidence des États-Unis et en 1968, est approché pour être lui-même le candidat du parti républicain. Il déclina la proposition au prétexte qu'il ne pensait pas que le public pourrait envoyer un acteur à la Maison-Blanche. Il fut même approché pour être le colistier du candidat dixiecrat George Wallace. Il ne donna pas suite. John Wayne fut cependant un ardent soutien de son ami, l'acteur Ronald Reagan lors de ses candidatures au poste de gouverneur de Californie en 1966 et 1970.

Après encore quelques films au début des années 70, il décède finalement d'un cancer de l'estomac le 11 juin 1979. Il est enterré au cimetière de Pacific View à Corona del Mar.

Filmographie sélective [modifier]

acteurs et actrices

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voix françaises de John Wayne [modifier]

Lien interne [modifier]

L'aéroport du comté d'Orange, en Californie, porte son nom (aéroport John-Wayne).

Liens externes [modifier]

Bibliographie [modifier]

Zolotow, Maurice, John Wayne ou l'épopée du courage, Paris, Editions France-Empire, 1979, 306p.

commons:Accueil

Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur John Wayne.



27/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek