La recherche associée aux soins en France

 

Troubles bipolaires

Anciennement appelés psychoses maniaco-dépressive, les troubles bipolaires appartiennent à la catégorie des troubles de l’humeur. Il en existe trois types, qui se caractérisent par une alternance de phases dépressives et de phases d’exaltation (dites maniaques) qui vont entraîner des troubles importants au niveau de la pensée, des actes, des émotions, du comportement et de l’état physique. Ces épisodes sont entrecoupés de périodes pendant lesquelles on peut observer, chez certains patients, la persistance de certains troubles : difficultés de sommeil, hyper réactivité émotionnelle, troubles cognitifs…

6ème cause de handicap, les troubles bipolaires affectent 1,5% de la population pour les formes les plus sévères (mais probablement près de 5% si l’on considère les maladies apparentées). On compte 8 à 10 ans entre le début des troubles et le diagnostic, ce qui a des conséquences souvent irréversibles. On observe en effet, la plupart du temps, une désinsertion socioprofessionnelle et familiale, une grande souffrance psychologique qui s’accompagne de risques de suicide (20% des patients bipolaires non traités décèdent par suicide) et des comportements à risque (alcoolisme, abus toxiques, etc.).

Par ailleurs, les personnes atteintes de troubles bipolaires présentent des risques élevés de diabète, de maladies cardiovasculaires, d’obésité, de syndrome métabolique, non ou insuffisamment pris en charge.

Le coût est considérable en termes de souffrance pour le patient et son entourage, en termes de dépenses de santé et de réhabilitation sociale.

Les avancées scientifiques
Des travaux récents, menés notamment par les équipes de la Fondation FondaMental, suggèrent que l’interaction de différents facteurs à la fois génétiques, biologiques et environnementaux pourrait être à l’origine des troubles bipolaires et des pathologies qui leur sont associées.
Le traitement des troubles bipolaires repose à la fois sur des thérapeutiques médicamenteuses (en période de crise mais aussi en prévention) et sur des thérapeutiques non médicamenteuses comme la psychoéducation, qui diminue de 50% les rechutes et les ré-hospitalisations.


En savoir plus
Les recherches FondaMental en cours
Les Centres Experts : des plateformes de diagnostic
La psycho-éducation : rendre les patients et leurs familles compétents

 

Troubles bipolaires, suicides

Recherches sur les troubles bipolaires, troubles de l’humeur, suicides  

BIODEPIM : Etude des Réseaux Fonctionnels de Repos (RFR) en IRMf comme biomarqueurs de la dépression unipolaire et de la dépression bipolaire
Coordonnateur : Dr Philippe Fossati, Service de psychiatrie, GH Pitié-Salpêtrière
Equipes participantes :
- Service de Psychiatrie d’Adultes & CNRS USR 3246, GH Pitié- Salpêtrière
- Services de Psychiatrie impliqués dans le réseau Centres Experts bipolaires de FondaMental île de France (en raison des acquisitions IRM sur un lieu unique)
- CENIR (Centre IRM Recherche du GH Pitié- Salpêtrière)
- Centre d’Investigation Clinique Pitié- Salpêtrière

Etude des facteurs génétiques et environnementaux de vulnérabilité aux troubles bipolaires – approche multidisciplinaire incluant la génétique, la biochimie et la neuroimagerie pour l’exploration des trouble bipolaires
Coordonnateur : Stéphane Jamain, IMRB - Inserm U955, Equipe 15 "Psychiatrie génétique", Hôpital A. Chenevier, Créteil
Equipes :
- Laboratoire de génétique et de physiologie des retards mentaux à l’Institut Cochin (Paris) : Banque de Cellules de l’AP (Pr. Jamel Chelly)
- CRB Henri Mondor (Dr Bijan Ghaleh)
- Inserm U 955 (dir. G. Guellaen)
- Institut Pasteur (Pr. Thomas Bourgeron)
- Centre National de Génotypage (Pr. Mark Lathrop)
- Inserm, génétique - Université Paris V (Pr. Philippe Beaune)

Projet Européen - ENBREC: European Network of Bipolar Expert Centers
Coordonnateur : Pr. Chantal Henry, INSERM / FondaMental, Hôpital A. Chenevier
Partenaires :
- Ole Andreassen (Norvège), Université d’Oslo
- Angelo Barbato (Italie), Istituto di Ricerche Farmacologiche Mario Negri
- Michael Bauer (Allemagne), Technische Universität Dresden (TUD)
- Jacques Demotes-Mainard (France), ECRIN
- Guy Gooddwin (Royaume-Uni), Université d’Oxford
- Eduard Vieta (Espagne), Fundació Privada Clinic per a la Recerca Biomèdica (FCRB)

Recherche de bio-marqueurs inflammatoires et infectieux dans une population de sujets souffrant de troubles schizophréniques et de troubles bipolaires et leurs apparentés - VIP
Coordonnateur : Pr. Frank Schürhoff, IMRB - Inserm U955, Equipe 15 "Psychiatrie génétique", Hôpital A. Chenevier, Créteil
Equipes :
- Centres experts Ile-de-France : Hôpital A.Chenevier (Créteil) -Hôpital F. Widal (Paris)
- Hôpital A. Mignot (Versailles)
- CIC Mondor (Créteil) - Neurospin (Saclay)
- Equipe n°18 "Virologie moléculaire et immunologie - Physiopathologie et thérapeutique des hépatites virales chroniques", Institut Mondor de recherche biomédicale
- Hôpital St Louis (Pr. Charron)
- INSERM, Grenoble (Pr. Marche)
- GenEuro, (H. Perron), Genève et Lyon

Etude des facteurs prédictifs de la rechute thymique dans les troubles bipolaires de l’humeur : étude prospective, clinique, neuropsychologique, biologique et génétique
Coordonnateur : Pr. Frank Bellivier, IMRB - Inserm U955, Equipe 15 "Psychiatrie génétique", Hôpital A. Chenevier, Créteil
Equipes :
- Hôpital Charles Perrens, CHU de Bordeaux
- Hôpital Ste Marguerite, Marseille
- Hôpital Jeanne d’Arc, Dommartin  Les Toul – Nancy
- Hôpital F. Widal, Paris
- Hôpital Lapeyronie, Montpellier
- Hôpital Richaud, Versailles
- Hôpital Sud, CHU Grenoble
- CHU- Mondor, Créteil

• VGLUT3 et maladies psychiatriques (ANR MNP 2009)
Coordonnateur : Pr. Salah El Mestikawy, Institut Douglas, Département de psychiatrie, Université McGill, Canada
Partenaire : Dr Stéphane Jamain, IMRB - Inserm U955, Equipe 15 "Psychiatrie génétique", Hôpital A. Chenevier, Créteil

 

 

Psychoéducation

Former les professionnels de santé
La Fondation FondaMental propose une formation à la psychoéducation (formation médicale continue) sur les troubles bipolaires dans le cadre de son dispositif FondaMental Campus et travaille à l’élaboration d’une formation à la psychoéducation sur la schizophrénie.

Lancée en mai 2011, cette formation s’adresse aux psychiatres libéraux ou de secteur, psychologues, infirmiers ou cadres de santé. Elle est d’une durée d’une journée (10h à 17h) et est éligible au titre du plan de formation continue de l’établissement employeur. Elle peut être prise en charge par subrogation par l’organisme paritaire collecteur agréé dont dépend l’établissement employeur.

Une convention de formation est adressée dès réception du bulletin d’inscription complété et une attestation de formation est délivrée à chaque participant à l’issue de la séance.

LES DATES EN REGION

24 juin 2013 à Créteil, Hôpital Albert Chenevier >> Bulletin d'inscription 

En savoir plus
Brochure de présentation de la formation
Dossier de presse 

Qu'est-ce que la psychoéducation?
La psychoéducation est une approche psychothérapeutique qui fait partie des recommandations internationales de prise en charge mais reste encore trop marginale à l’heure actuelle en France.

La Fondation FondaMental promeut cette approche et s’appuie sur le réseau des Centres Experts pour :
• former les professionnels de santé (médecin, psychologue, infirmier, cadre de santé, psychiatre) pour devenir des animateurs « experts » de sessions de psychoéducation ;
• accompagner les malades et leurs proches en leur proposant un accompagnement en psychoéducation.

Pour accompagner ces actions, la Fondation FondaMental a réalisé des CD-Roms sur le sujet, diffusés dans le cadre du dispositif FondaMental Campus..

La psychoéducation s’adresse autant à la personne atteinte qu’aux membres de la famille. Elle vise à mieux faire connaître la maladie, à éduquer sur le rôle de la médication, à reconnaître les facteurs de risque et de protection, les signes précurseurs d’un épisode de maladie; à établir une régularité des habitudes de vie dans la vie de tous les jours; à développer des stratégies afin de se protéger des épisodes de maladie.

Cette approche a démontré son efficacité : diminution du taux de rechutes et meilleure adhérence au traitement médicamenteux…

Accompagner les malades et leurs proches
La Fondation FondaMental propose également, par l’intermédiaire des Centres Experts, des séances de psychoéducation distinctes aux patients et à leurs proches sur les troubles bipolaires. Un programme de psychoéducation sur la schizophrénie est en cours d’élaboration.

Les patients adressés à un Centre Expert sur les troubles bipolaires par leur médecin se voient proposer un programme de 12 séances de psychoéducation pour compléter le traitement médicamenteux et améliorer le pronostic de la maladie. Des séances peuvent également être  proposées aux proches selon les Centres.

 

Rôle des Centres Experts

Labellisés par la Fondation FondaMental, les Centres Experts incarnent un dispositif innovant et précurseur d’une politique de soins et de prévention.

Leur mise en place a pour objectifs de :
• Favoriser le dépistage et le diagnostic précoce
• Offrir un bilan diagnostic complet (psychiatrique, somatique et cognitif) réalisée par une équipe pluridisciplinaire, spécialisée par pathologie
• Améliorer les liens et partager les informations entre les spécialistes du soins en psychiatrie, les généralistes, les associations de patients.
• Améliorer pratiques et formation grâce à une constante interaction avec la recherche

Il existe aujourd’hui 23 Centres Experts en France et à Monaco organisés en trois réseaux spécialisés:
• 9 Centres Experts dédiés aux troubles bipolaires
• 10 Centres Experts dédiés à la schizophrénie
• 4 Centres Experts dédiés au syndrome d’Asperger

Un financement a été alloué en 2010 par le Ministère de la Santé aux huit Centres Experts français dédiés aux troubles bipolaires permettant d’optimiser leur fonctionnement.

Des plateformes pluridisciplinaires spécialisées dans une pathologie psychiatrique
Hébergés au sein de services hospitaliers ou de cliniques, les Centres Experts sont spécialisés dans l’évaluation, le diagnostic et l’aide à la prise en charge d’une pathologie psychiatrique spécifique. Ils réunissent des équipes pluridisciplinaires qui utilisent les mêmes standards d’évaluation par pathologie et proposent :

• un bilan exhaustif et systématisé réalisé en hôpital de jour, en dehors de périodes de crise, par différents professionnels de la santé mentale (psychologue, psychiatre, neuropsychologue, infirmier, assistante sociale, diététicienne) en 2 jours;

• un compte-rendu détaillé, adressé au médecin référent, présentant les résultats du bilan et proposant un projet de soins personnalisé;

• une consultation de suivi tous les six mois;

• la mise en place de dossiers médicaux informatisés et partagés pour enrichir les travaux de recherche clinique, épidémiologique, médico-économique…

Un outil au service des praticiens et des patients
Les Centres Experts sont au service des psychiatres libéraux ou hospitaliers et des médecins généralistes, pour les aider à améliorer le dépistage, faciliter le diagnostic et optimiser la prise en charge de leurs patients. En effet, malgré une prévalence élevée, le diagnostic et la prise en charge de ces pathologies restent difficiles.

Le recours à ces Centres dédiés a pour ambition de faciliter le travail des praticiens, d’éviter l’aggravation des troubles, la survenue de pathologies associées, tant psychiatriques (conduites addictives, troubles anxieux) que somatiques (maladies cardio-vasculaires, diabète, syndrome métabolique) ainsi qu’une désinsertion sociale et professionnelle, voire des conduites suicidaires.

Un outil en faveur d’une amélioration des soins
En parallèle au diagnostic, les Centres Experts s’emploient à informer les patients et leur famille sur la maladie et sur les stratégies thérapeutiques les plus adaptées pour se soigner. Des thérapies spécifiques, telles que la psychoéducation, la remédiation cognitive ou l’entraînement aux compétences sociales sont proposées au sein des Centres Experts. La psychoéducation des troubles bipolaires ou de la schizophrénie fait partie des recommandations internationales de prise en charge mais reste encore trop marginale à l’heure actuelle en France, bien que cette thérapie innovante soit efficace (diminution du taux de rechutes, meilleure adhérence au traitement médicamenteux…) et relativement peu coûteuse. La psychoéducation permet au patient de devenir expert de sa maladie et de développer des stratégies de gestion au quotidien. La remédiation cognitive est plus spécifiquement utilisée en complément du traitement médicamenteux de la schizophrénie et permet de travailler les déficits cognitifs occasionnés par la pathologie (trouble de l'attention, troubles de la mémoire, etc.). Enfin, les groupes de compétences sociales sont plus adaptés au syndrome d'Asperger et accompagnent les patients dans la gestion des relations sociales.

 

 

 



09/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek