Le propanolol, une molécule efficace contre les effets des mauvais souvenirs ?

 

Le propanolol, une molécule efficace contre les effets des mauvais souvenirs ?

Publié par Emmanuel Perrin, le 19 mars 2013 (1) Top (0) Flop Des chercheurs français ont mis au point un traitement qui serait capable de réduire les effets émotionnels d'un mauvais souvenir chez les personnes qui souffrent de stress post-traumatique. Les mauvais souvenirs peuvent rendre la vie particulièrement difficile, notamment quand il s'agit de réels traumatismes vécus par les patients et qui restent ancrés dans leur mémoire. Actuellement, ce type de stress post-traumatique reste compliqué à traiter mais des chercheurs pourraient avoir trouver un moyen de rendre les mauvais souvenirs douloureux. Du moins c'est ce qu'a affirmé à la Dépêche du Midi une équipe issue du laboratoire du stress traumatique de Toulouse. Vous aimez nos contenus ? Recevez gratuitement la meilleure news et vidéo du jour, et profitez des conseils de Consogazette pour améliorer votre pouvoir d'achat Depuis six ans maintenant, ces chercheurs rattachés à l'hôpital de Casselardit, plancheraient sur la mise au point d'un médicament qui serait à base d'une molécule bien particulière, le propanolol. Les scientifiques ont en effet découvert que cette substance utilisée contre les maux de tête, pourrait faire baisser le niveau du stress post-traumatique. Administré par voie orale, le médicament agirait même sur le cerveau au bout de 90 minutes. Les tests menés par les chercheurs ont consisté à donner ce médicament à des patients puis à leur demander de raconter par écrit un souvenir traumatisant en le rédigeant à la première personne. Ce protocole répété au cours de six séances à l'hôpital, en présence d'un médecin, aurait permis une amélioration constante des symptômes de stress post-traumatique. "C'est pénible de venir une fois par semaine pour deux heures à l'hôpital et de se replonger dans ses souvenirs mais, finalement, ça ne l'est pas plus que lorsque l'on est tout seul chez soi et qu'on y pense", explique à La Dépêche le professeur Philippe Birmes, qui dirige ces travaux. "Plus tard, on pourra envisager de faire prendre ce médicament à domicile et de ne faire venir le patient que dix minutes".Des souvenirs toujours là mais moins douloureux Comme l’expliquent les chercheurs, le souvenir ne disparaît pas mais les patients ne souffrent plus car leur vivacité émotionnelle est réduite. "Ils ne disparaissent pas. Nous avions effectivement peur au départ que les gens oublient. Ce n'est pas le cas. Mais quand ils repensent au souvenir traumatisant, la vivacité émotionnelle est réduite. Ils conservent le souvenir mais n'en souffrent plus", souligne le médecin. À ce jour, une quarantaine de patients dans le monde en aurait bénéficié et, en France, des essais cliniques ont été menés avec huit patients traumatisés suite à l'explosion de l'usine AZF, le 21 septembre 2001. "Ils présentaient des troubles post-traumatiques aussi sévères en 2007 qu'en 2001 et avaient appris à vivre avec cette pathologie en limitant certaines activités pour ne pas se replonger dans des souvenirs visuels, olfactifs ou sonores. Certains évitaient les conversations, les trajets automobiles, d'autres avaient peur de tout et restaient enfermés… C'est beaucoup de détresse émotionnelle", explique le médecin cité par la Dépêche.Les sujets ont ainsi divisé en plusieurs groupes : les huit qui prenaient le propanolol et 25 qui étaient simplement suivis pendant six mois. Chez les huit traités, grâce au propranolol, "on a constaté la baisse des symptômes de stress post-traumatique : transpiration, troubles du sommeil, sursauts exagérés… Certains refont des courses, bricolent à nouveau", commente Philippe Birmes. "Nous sommes en phase de recherche mais on y croit beaucoup", ajoute t-il.Un médicament peu cher et rapidement efficace Le propranolol serait d’autant plus intéressant qu’il s’agit d’un "médicament qui n'est pas cher et les effets sont là en six séances". Pour le chercheur "les thérapies comportementales et cognitives sont plus longues et non remboursées tandis que les antidépresseurs endorment seulement le stress". Il existe toutefois encore une autre technique appelée l’EMDR (Désensibilisation et Reprogrammation par Mouvement des Yeux) qui a également montré son efficacité. Top vidéoLes foetus bâillent dans le ventre de leur mère, la preuve en vidéo

En savoir plus: http://www.maxisciences.com/souvenir/le-propanolol-une-molecule-efficace-contre-les-effets-des-mauvais-souvenirs_art28959.html
Copyright © Gentside Découvertes



28/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek