Les risques de la sniff

 

Les risques de la sniff

Les risques de la sniffSniffer des solvants fait partie des "nouvelles toxicomanies" qui touchent surtout les enfants et les adolescents. Au risque de souffrir d'une atteinte neurologique grave et de décéder de mort subite.

L'inhalation de colle et autres solvants tient une place à part parmi les toxicomanies. Ses utilisateurs s'intoxiquent en effet avec des produits courants, bon marché, et le plus souvent faciles à obtenir de manière tout à fait légale. D'autres part, c'est la seule toxicomanie qui touche majoritairement des enfants et des adolescents.

Les 14-15 ans sont les plus touchés.

Certains enfants commencent à "sniffer" des solvants à partir de l'âge de 6 ans, mais ce sont surtout les 14-15 ans qui sont atteints. Rares sont les adultes adeptes de cette toxicomanie.Les pays pauvres semblent les plus touchés par cette pratique. Mais en 1993, 5 à 10% des élèves de 10-12 ans interrogés aux U.S.A déclarent avoir inhalé des solvants. En 1990, les toxicomanies aux solvants étaient responsables de deux décès par semaine. En France, en 1997-98, 1 à 6% des adolescents reconnaissaient avoir inhalé au moins une fois des solvants. Et jusqu'à 12,6% des ados interrogés à Toulouse et à Nancy.

Le cerveau et les nerfs premiers atteints

La consommation régulière conduit à une dépendance. A l'arrêt brutal de la toxicomanie, un syndrome de sevrage est alors observé, qui peut durer deux à cinq jours. Il associe irritabilité, troubles du sommeil, tremblements, nausées, maux de ventre, douleurs thoraciques et parfois un délire hallucinatoire, proche du delirium tremens du sevrage brutal des toxicomanies à l'alcool.

Les solvants des graisses, rapidement absorbés par voie pulmonaire, se fixent en particulier dans les tissus nerveux et le cerveau. Leur utilisation régulière peut provoquer - selon les produits - des déficits visuels, une perte d'audition, des atteintes des nerfs périphériques (avec paralysie plus ou moins complète de certains muscles et troubles de la sensibilité).De plus, l'usage répété d'essence peut entrainer une intoxication par le plomb (saturnisme), responsable d'une dégradation des fonctions intellectuelles. Et certains solvants sont également toxiques pour le foie et le rein.

Un rique de mort subite

La sniff de solvants peut provoquer des troubles du rythme cardiaque allant jusqu'à entrainer la mort subite. Il s'agit d'accidents imprévisibles, dont certains ont été observés lors de la première inhalation. D'autres décès brutaux sont provoqués par suffocation (surtout en cas de respiration dans un sac plastique pour augmenter le seffets des solvants), en raison d'incendies (les solvants utilisés étant très inflammables) ou en raison de comportement à haut risques déclenchés par le toxique (sauts d'une grande hauteur, noyade, etc.).

Reconnaître les sniffeurs.

Les jeunes sniffeurs s'intoxiquent en inspirant le produit directement à partir du récipient, ou en respirant dans un sac en plastique ou sur un chiffon imbibé. L'absorption des solvants par voie pulmonaire est presque immédiate : l'effet obtenu est le même qu'après une injection intraveineuse.

L'inhalation de solvants entraîne très vite une euphorie, une excitation (qui peut durer quelques minutes à quelques heures), et une désinhibition psycho-sociale, effets assez proches de ceux de l'alcool. A un stade de plus, on peut observer des comportements impulsifs et des hallucinations. Puis des difficultés à parler, des troubles de la marche, une somnolence et parfois un endormissement.

Outre la présence des produits utilisés et le comportement, la persistence de l'odeur du solvant dans l'haleine (qui dure plusieurs heures) permet de reconnaître facilement les sniffeurs. De même que des lésions de la peau autour du nez et de la bouche, car les solvants provoquent un desséchement cutané, suivi de l'apparition fréquente de boutons rouges qui peuvent se surinfecter (présence de croutes).

Sources : Prescrire rédaction "Danger de sniffer des solvants", Prescrire 2000, 20 (204) : 218 Richard D. et Senon J.-L. " Dictionnaire des drogues, des toxicomanies et des dépendances " Larousse-Bordas éd., Paris, 1999.



29/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek