qu’est-ce que bien manger ?

 

 

qu’est-ce que bien manger ?

1/01/2008

Bipo / Cyclo > Bipolarité infanto-juvénile > Troubles alimentaires

Bien manger, c‘est répondre aux besoins de son corps et se sentir bien dans son corps. Voici un questionnaire pour évaluer où tu en es.
Je mange mal, pas assez, je grignote ou parfois je mange beaucoup sans pouvoir m’arrêter (pour les ados)

Manger sainement


Manger sainement, c’est manger quand on a faim et pouvoir s’arrêter quand on est rassasié. Tu reconnais les besoins de ton corps et tu acceptes de lui procurer ce dont il a besoin, c’est-à-dire, des fruits, des légumes, des protéines, des produits laitiers et des hydrates de carbone. Cela signifie aussi que tu te permets certains écarts durant les occasions spéciales ou tout simplement parce que tu en as envie. Tu ne te prives d’aucun aliment sous prétexte qu’il fait grossir. De plus, tu considères que manger est une activité plaisante, un moyen de fournir du carburant à ton corps, pour qu’il puisse bien fonctionner. Et non pas une activité dangereuse.

En outre, l’image que tu as de ton corps est positive. Tu te sens confortable avec ta taille, tes formes et les différentes parties de ton corps. Tu t’habilles d’une manière qui te flatte physiquement et tu te sens à l’aise dans la manière de te mouvoir. Tu ne te compares pas aux autres en te dévalorisant ni tu te sens mal parce que tu penses que les autres sont plus séduisants ou correspondent davantage aux stéréotypes de beauté. Tu as très peu de pensées négatives ou pas du tout concernant ton corps.

Le questionnaire du bien-manger"


Ci-dessous une série d’affirmations sur les comportements alimentaires. Le score va de 1 à 10 (1= jamais ; 5=souvent ;10=tout le temps). Choisis le chiffre qui te convient le mieux devant chaque affirmation dans la liste.



___ Je contrôle excessivement tout ce que je mange

___ Je ne tiens pas compte des signaux de faim de mon corps

___ Je mange quand je ressens des émotions fortes et non pas quand j’ai faim

___ Je focalise sur la nourriture et sur le comportement alimentaire

___ Manger/la nourriture prend tout mon temps

___ Manger ou me restreindre affecte mes activités quotidiennes

___ Mon image corporelle et mon poids influencent mes relations avec les autres

___ Mon image corporelle et mon poids influencent ma participation â des activités courantes

___ Je me bats constamment à suivre des régimes amaigrissants, pour mon poids ou l’image de mon corps

___ J’ai gagné ou perdu un nombre important de kilos en peu de temps

___ Je suis tout le temps préoccupé par la perte de poids

___ Je me pèse plus d’une fois par semaine

___ J’ai des règles très strictes sur la quantité de nourriture quotidienne

___ J’ai des tabous sur ma manière de manger comme "je ne dois pas mélanger les aliments dans mon assiette
___ Je suis depuis très longtemps stricte sur la qualité d’aliments que je m’autorise à manger

___ Je compense les calories que je prends par de l’exercice physique

___ Pour m’aider à maigrir, je vomis ou j’utilise des laxatifs

___ Je mange une grande quantité de nourriture en peu de temps alors que je n’en ai pas envie

___ Je ne réaliste pas que je mange beaucoup

___ Quand je grignote, je ne me rends pas compte de ce que je mange

___ Il m’arrive d’oublier de manger durant des jour

___ Je ne mange que des produits et des boissons allégés

___ Je suis généralement insatisfait(e) de mon apparence

___ Je suis toujours au régime

___ Je prends des médicaments ou des herbes amaigrissants pour m’aider à perdre du poids

___ Je pense à recourir à la chirurgie ou à la liposuccion

___ Je cache ou je mens sur mon poids â mes parents et/ou amis

___ Même si je suis à mon plus bas poids, je ne suis pas satisfait(e) de mon poids



Si tu as choisi des réponses à partir du chiffre 5, à plus de 2 affirmations, tu es sur le point de développer un trouble alimentaire. Tu peux dans ce cas avoir besoin d’aide.

Si tu as choisi des réponses à partir du chiffre 5, à plus de 4 affirmations, tu as certainement un risque de développer un problème alimentaire. Parles-en rapidement à un adulte (un parent, un prof, un conseiller, un médecin, un psy).

Si tu as choisi des réponses à partir du chiffre 5, à plus de 5 affirmations, ta santé est peut-être en danger. Tu dois demander un avis médical.
 

------------------------------
 
 

2 : Retour vers le passé

1/01/2008

Bipo / Cyclo > Bipolarité infanto-juvénile > Troubles alimentaires

Pour sortir du trouble alimentaire, tu as besoin de renouer avec ton passé, de savoir quand ont commencé tes problèmes alimentaires.
Un retour vers le passé pour un meilleur engagement vers l’avenir

Objectif lune


Ce chapitre t’aidera à repérer le moment où tes problèmes alimentaires ont débuté. Il te permettra ainsi de planifier un futur "alimentaire" plus sain.
Vers l’âge de 10 ans, les garçons et les filles, entrent dans une période, appelée la puberté. Cette période est généralement accompagnée de divers changements, autant sur le plan physique que sur le plan émotionnel, qui peuvent parfois déclencher des problèmes d’ordre alimentaire.

Les indices de ton passé


Si tu jettes un coup d’oeil sur ton passé, peux-tu identifier quelques signes de complication au niveau alimentaire ?

Quelques indices pour aider ta mémoire à se rafraîchir :
va à la recherche de la première fois où :
  • tu as été embarrassé (e ) par ton corps

  • tu t’es empêché de manger une certaine catégorie d’aliments parce que tu craignais que ça affecte ton corps

  • tu t’es pesé seul (e )

  • tu as décidé de réduire ta portion alimentaire


  • tu as voulu tester des produits diététiques (même des boissons de type "light")

  • tu t’es gavé (e ) de nourriture ? Qu’as-tu donc mangé ?

  • tu as utilisé des laxatifs/ tu t’es fait vomir ? Comment as-tu procédé ?

Choisis tes engagements


Qu’est-ce qu’à ton avis, tu peux changer dans ton comportement alimentaire qui te permettra d’avoir une meilleure croissance pour les 10 prochaines années. Choisis parmi les engagements ci-dessous, un (ou plusieurs), que tu mettras en application, quoiqu’il en soit, sur une période de temps que tu définiras toi-même :

  • Je ne me pèserai pas durant :

Par contre, je jugerai de mon poids en fonction de mon bien-être corporel (est-ce que je me sens bien dans mon corps ?)

  • Je ne boirai pas de boissons "light"ou allégées durant :

Par contre, je boirai de l’eau et des boissons plus saines

  • Je ne suivrai pas de régime alimentaire/je ne mangerai pas de produits de régime
    durant :

Par contre, j’écouterai mon corps et mangerai sainement/ d’une manière que je considère saine

  • Je ne ferai pas trop d’exercices physiques pour me débarrasser des calories
    durant :

Par contre, je ferai des exercices physiques pour me faire du bien et pour faire du bien à ma santé

  • Je ne me gaverai plus durant :

Par contre, je parlerai ou j’écrirai mes émotions en premier

  • Je ne vomirai pas/ je ne prendrai plus de laxatifs pas durant :

Par contre, j’en parlerai à quelqu’un, je lui dirai que j’ai trop mangé, que je me sens anxieux et que j’ai peur

Il est recommandé de partager ton engagement avec quelqu’un que tu connais bien, en lui précisant qu’il est important à ces moments que tu parles de tes émotions. Ecris le nom de la personne avec qui tu souhaites partager ton engagement.

De plus, tu peux te demander ce qui a changé en toi depuis que tu as des problèmes alimentaires.

Vide ton sac


Avant de clore ce chapitre, n’oublie pas de noter par écrit tes impressions par rapport à l’engagement que tu aurais choisi.

C’est parti !!
 
-------------------------------
 
 

3 : Dessine tes émotions

1/01/2008

Bipo / Cyclo > Bipolarité infanto-juvénile > Troubles alimentaires

Dessiner ses propres émotions te permettra de mieux gérer ton stress.
Cela augmentera également ta créativité dans le domaine de la résolution des problèmes. Tu seras plus créatif mais aussi

Dessiner ses propres émotions te permettra de mieux gérer ton stress.
Cela augmentera également ta créativité dans le domaine de la résolution des problèmes. Tu seras plus créatif mais aussi plus réaliste dans la perception de ta propre image.



La plupart des personnes ne pensent pas en "mots" mais en images. Le cerveau collectionne des photos et des souvenirs, sauvegardant les images comme dans un appareil photo. Ces images sont reliées à une zone du cerveau qui collecte les odeurs, les goûts et les bruits. Par exemple, quand tu sens l’odeur d’un bon gâteau, tu peux voir l’image de ta mère en train de le préparer. Les émotions fonctionnent de la même manière, elles sont liées à des images dans ton cerveau.

Par exemple, quand tu te sens en colère, quelle est la photo mentale que tu vois ?


Comment dessiner ses émotions ?


Exprimer ses émotions en images peut parfois être plus facile que de le faire par des mots. A travers ce tome, tu vas dessiner ce que tu ressens. Il ne s’agit pas d’être un grand dessinateur pour le faire (cette excuse ne tient pas la route) ni de la création d’une oeuvre d’art mais de l’expression de tes émotions. En bref, il s’agit de dessiner simplement ce que tu ressens.

Pour cela, tu vas avoir besoin de crayons de couleurs ou de feutres et de 2 papiers blancs.

Pense à ton humeur durant quelques secondes.
Est-ce que tu as plus envie de dessiner avec des couleurs sombres ou des couleurs plus claires comme les pastels ?
Choisis des couleurs qui correspondent à ton humeur et dessine des formes et des lignes suivant ton émotion du moment.

1- Rien que faire des lignes, des formes et des couleurs te permet de dessiner ce que tu ressens. Ne pense pas à la manière dont tu dessines, laisse tes émotions te guider.

2- Sur un deuxième papier, dessine ce que tu aimerais ressentir (également avec des couleurs, des formes et des lignes).


Alors :
  • En quoi tes dessins sont similaires ?

  • En quoi sont-ils différents ?

  • Est-ce que tu as remarqué quelque chose de surprenant dans tes dessins ?

  • Qu’as-tu appris sur tes émotions à travers ces dessins ?

  • Qu’est-ce que ces dessins t’ont permis de ressentir ?


Dans la semaine qui va suivre, prends un moment pour dessiner au quotidien ce que tu ressens. Note comment les couleurs, les formes et les lignes en disent long sur les similitudes et les différences de ton humeur au quotidien.
Fais aussi attention à tes problèmes alimentaires. Comme tu prends conscience de tes comportements, regarde en même temps tes dessins.
Peux-tu lier, à ton avis, tes émotions à ton comportement alimentaire ?
 
---------------------------------
 
 

4 : enfant et poids : les limites et les barrières

1/01/2008

Bipo / Cyclo > Bipolarité infanto-juvénile > Troubles alimentaires

Le poids peut représenter une défense, identifie le cercle de protection que tu as placé autour de toi : ses formes, sa nature,....
Ce chapitre te permettra de faire la différence entre les frontières de ton espace vital et les barrières, et de comprendre comment cela affecte tes relations avec les autres.

Ta frontière personnelle est une ligne imaginaire que tu dessines autour de toi, qui te protège des "choses" qui pourraient te menacer. Si la menace est réelle, cette limite est nécessaire pour ta protection. Si la menace est imaginaire ou liée au passé, alors ta propre frontière devient une barrière. Elle ne te protège pas comme tu peux le croire, mais elle te fait en réalité, probablement plus de mal que de bien.

La distance émotionnelle entre les autres et toi indique dans quelle mesure tu te sens en sécurité avec eux. Les personnes les plus proches de toi sont celles avec qui tu te sens le plus en sécurité, avec qui tu partages tes pensées profondes et tes émotions. Avec d’autres personnes, tu as besoin de mettre en place d’autres types de distances ou de limites.

Questions indiscrètes


Est-ce que tu es du genre à aider les autres au détriment de tes propres besoins ?
Est-ce que tu es du genre à davantage aider les autres à résoudre leurs problèmes que de t’occuper des tiens ?
Est-ce que les gens profitent de toi ?

Peux-tu identifier les frontières de ton espace vital ou de ta limite personnelle ?
Y a-t-il une distance entre les autres et toi?
Est-ce que tu es du genre à te replier sur toi, gardant tes opinions et tes émotions pour toi? Est-ce que tu te barricades dans ta chambre?
Est-ce que tu te caches/tu noies tes problèmes derrière/dans l’alcool et la drogue ?

Qu’en est-il de ton comportement alimentaire ?
Et de tes kilos "de trop"?

Le poids une défense


Le poids peut souvent représenter une défense que tu penses nécessaire, destinée à te protéger contre ce que tu croies représenter une menace. Sans ce "poids", tu peux te sentir vulnérable aux "dangers" qui t’entourent.

Fais cet exercice en gardant la différence entre les limites d’un espace vital et les barrières que cela peut engendrer.

1- Dessine un personnage, peu importe la forme que tu lui donnes.
  • Ensuite, délimite la frontière de ton espace vital (la distance dont tu as besoin pour te sentir bien avec les autres).
    Essaie de préciser son épaisseur, sa couleur et sa forme.

  • Ensuite, prends une autre couleur et dessine autour de cette ligne, une démarcation, qui te permettait de placer les personnes que tu aimes et en qui tu as confiance.

  • En dernier, délimite la frontière où tu aimerais placer les personnes qui ne t’inspirent pas confiance.
    N’oublie pas d’indiquer l’épaisseur et la couleur de la ligne !


2- Regarde bien ton dessin. Note bien l’espace dans lequel tu te sens en sécurité. Repère bien les personnes avec qui tu te sens bien et les autres dont tu préfères être distant. Si tu sentais mieux dans ton corps et avec tes propres frontières, est-ce que tu aurais aimer "bouger" certaines personnes ?

Finalement


Est-ce que tu as été surpris(e) par les frontières que tu as dessinées ?

Qu’est-ce que tu ressens quand tu te vois dans ce dessin ?

Est-ce que tu as envie de faire rentrer des personnes dans ton "cercle intime" ?

Est-ce que tu as envie de créer des frontières plus saines, en éloignant certaines personnes ?

Est-ce que tu as envie de changer une de ses barrières ?

A ton avis, comment peux-tu faire pour laisser tomber une de tes barrières ?

Qu’est-ce que tu as appris d’autre sur toi à travers cet exercice ?

Aller plus loin


Que peux-tu partager, de cet exercice, avec tes parents ?

Que peux-tu partager, de cet exercice, avec tes amis ?
 
------------------------------------------
 
 

5 : Dis-moi comment et avec qui tu manges

1/01/2008

Bipo / Cyclo > Bipolarité infanto-juvénile > Troubles alimentaires

Dis-moi comment et avec qui "tu manges à table" et je te dirai "quels sont tes problèmes alimentaires"
Les repas en famille ouvre une fenêtre sur la dynamique familiale et la manière dont cela t’affecte.
Dîner en famille peut être un moment agréable où tout le monde se réunit pour parler de ses journées, comme il peut être "speed" et avec beaucoup de stress : on passe hâtivement à table pour manger un petit bout, le plus rapidement possible.
Dans l’exploration des comportements alimentaires, la manière dont ta famille gère la nourriture est très importante.

Dessiner le dîner


La meilleure façon pour examiner l’attitude des membres de ta famille face à la nourriture, est de les dessiner à table. Alors, tu es prêt ?

Prends des crayons de couleur et deux papiers et autant de temps que nécessaire pour peaufiner les détails sur la table, sur les personnes à table, sur toi et sur tout le cadre qui vous entoure.

Quand tu auras fini, réponds aux questions ci-dessous :
  • Qui est assis à table ?

  • A côté de qui, es-tu assis ?

  • Où te situes-tu par rapport aux autres ?

  • Est-ce qu’il y a beaucoup de distance physique entre les uns et les autres ?

  • Qui est caché par un plat, un grand saladier, une chaise ou autres ?

  • Est-ce qu’il manque quelqu’un (qui aurait dû être là et qui ne l’est pas) ?

  • Qu’est-ce que tu fais ?

  • Que font les autres ?

  • Est-ce qu’il y a de la nourriture sur la table ?


  • Que mangent les membres de ta famille ?

  • Est-ce que tu manges ?

  • Qu’est-ce que les couleurs que tu as utilisées t’évoquent ?

  • Est-ce que certaines personnes sont dessinées avec la même couleur ?

  • Est-ce qu’il y a des personnes qui paraissant similaires dans la taille ou dans la forme ?

  • Quand tu regardes ce dessin, qu’est-ce que tu ressens ?

  • Qu’est-ce que tu aimerais changer au niveau de cette table ?

  • Alors, que penses-tu de toutes les observations que tu viens de faire ? Qu’est-ce qu’elles signifient à ton avis ?

  • A ton avis, qu’est-ce que ce dessin te dit sur tes troubles alimentaires ?

  • Qu’est-ce que tu aimerais changer dans la manière dont tu interagis avec ta famille ?


Note bien tout ça, avant de passer au second exercice de ce chapitre.

Dessiner le petit-déjeuner


Dessine ta famille au petit-déj. Compare les deux dessins, est-ce que c’est différent ?

Peux-tu dessiner la manière dont tu aimerais que ta famille soit à dîner ? En quoi, est-ce différent de la réalité ?

Peux-tu, à ton avis, partager ton dessin avec un membre de ta famille ?

Peut-être même que tu peux leur suggérer de faire un dessin pour voir leurs manières de percevoir le dîner.

Réfléchissons


Et avant de clore ce chapitre, je t’invite à réfléchir à la manière dont tu aimerais être secouru (d’une manière générale) quand tu as un problème. Pour cela, n’hésite pas à chercher au niveau de ta propre histoire comment cela s’est produit dans le passé mais aussi à travers les contes de fées de ton enfance. Quel est ton conte préféré ? Qui vient au secours de qui ? Et surtout, si tu en as envie, tu peux écrire ton propre conte, en n’oubliant de raconter ce qui se passe après le "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants" ? Une fois ton conte conté, tu pourrais te demander, comment à ton avis, les idées que tu as développées concernant les contes de fée peuvent-elle être en lien avec tes problèmes alimentaires ?
 
-------------------------------------
 
 

6 : surmonter les grosses bouffes incontrôlables

1/01/2008

Bipo / Cyclo > Bipolarité infanto-juvénile > Troubles alimentaires

Pourquoi je me mange trop lorsque je me sens pas bien ? Que faire ?
Manger de grandes quantités de nourriture, représente pour beaucoup de personnes, un moyen de lutter contre l’angoisse et la déprime. Pour se débarrasser de cette façon de gérer ses problèmes, entre nous, pas très efficace à long terme ou du moins très coûteuse (on grossit, on ne sent pas bien dans son corps, on culpabilise et on est obligé surtout de recommencer), il est primordial de trouver une autre façon de régler ses problèmes. Oui, je sais, ce n’est pas facile à faire, voire c’est très dur, mais dis-moi, n’est-ce pas plus difficile de répéter indéfiniment un comportement douloureux qui te bluffe par la résolution ponctuelle de tes problèmes ?

Les questions ci-dessous explorent ce que tu pourrais ressentir si tu arrêtais de te "soigner" par la nourriture.
Si tu y réponds, tu pourras mieux comprendre pourquoi tu "manges de trop" et comment stopper ce comportement.

Une petite consigne avant de commencer : n’hésite pas, d’émettre plusieurs réponses pour chaque début d’affirmation ci-dessous.

  • Si je ne peux pas manger ce que je veux quand je veux, comment me sentirai-je (=quelles seraient les émotions possibles ? ) :

  • Au-lieu de manger ce que je veux quand je veux, qu’est-ce que je pourrais faire d’autre ?

  • Si je ne peux pas manger ce que je veux quand je veux, j’aurai probablement l’air :

  • Si je ne peux pas manger ce que je veux quand je veux, je vais probablement changer

  • Si je ne peux pas manger ce que je veux quand je veux, qu’est-ce qui ne va jamais changer ? :

  • J’aurais tellement aimé manger ce que je veux quand je veux parce que :

  • Si je ne peux pas manger ce que je veux quand je veux, je manquerai de :


Alors, quels sont les points communs de tes réponses ?
Est-ce qu’il y a un thème récurent ?
Est-ce que tu as remarqué un schéma particulier dans les émotions que tu ressens quand tu "manges de trop" ?

Et quelques dernières questions pour aller encore plus loin dans la réflexion :
  • Si tu devais parfois te priver de manger un certain type de nourritures que tu aimes bien telles que chocolat, hamburger, bonbons, chips, fromage ou autre, qu’est-ce que tu en penserais ? Qu’est-ce que tu pourrais ressentir ?

  • Comment faire à ton avis, pour remplacer ce sentiment de privation par un sentiment de "se rendre un service/ ou de se faire du bien ?"

---------------------------------

 

7 : le retour de bâton

1/01/2008

Bipo / Cyclo > Bipolarité infanto-juvénile > Troubles alimentaires

Apprendra à changer les schémas de ton comportement alimentaire et te facilitera la gestion de tes comportements au quotidien.
On ne parvient pas à changer ses habitudes alimentaires à coup de régime. Une solution est de changer les choses petit à petit tout en contrôlant les manques de notre corps.

Beaucoup de personnes peuvent maintenir un régime alimentaire amaigrissant pendant 3 semaines. Après ces 3 semaines, beaucoup expérimente ce que l’on appelle "le retour de bâton". Elles décident ainsi que leur plan alimentaire ne va plus être efficace. Leurs volontés s’épuisent et souvent, on assiste à un retour des anciennes habitudes alimentaires.

Les "régimes" sont une solution temporaire à tes problèmes alimentaires. Pour effectuer des changements durables et sains, on ne peut pas compter que sur la volonté !!!! Tu dois aussi comprendre tes émotions et leurs rapports à ton comportement alimentaire ; et c’est cette compréhension qui évite "le retour de bâton".

Les 3 règles du changement :

  • Quand tu arrêtes un comportement d’addiction, il faut compter 3 jours pour que le manque physique disparaisse

  • Il faut compter 3 semaines pour savoir si une nouvelle routine que tu as adpotée te convient

  • Il faut compter 3 mois pour casser une habitude


Si tu es du genre à manger beaucoup de "haribo", de carembars, de frites, de chips et de MacDo ou autres aliments de la même catégorie, ton corps est donc habitué à un pic de sucre dans le sang. Tu peux être donc en manque de sucre et par le fait même en manque du "Up" que cela te procure ; ce manque est le symptôme phare de l’addiction.

Il faut compter 3 jours sans sucre (accompagnés d’un apport régulier en protéine qui régule ton niveau de sucre dans le sang) pour que ton corps arrête de subir ce pic de manque. Tu peux, en 3 semaines, t’habituer à un nouveau profil alimentaire. En mangeant des quantités saines de nourritures toutes les 3 heures (3 repas et 2 collations), tu stabiliseras ton niveau de sucre dans le sang ainsi que ton niveau de protéines, permettant ainsi à ton corps d’être comblé. Au bout de 3 mois, les nouveaux schémas alimentaires sains deviennent une habitude, et ainsi les sucreries, les desserts etc. (qui doivent rester occasionnels), peuvent être intégrées à ton nouveau plan alimentaire. Ainsi la nourriture ne serait plus un moyen pour toi de gérer tes problèmes émotionnels.

Après ces quelques informations, réponds aux questions ci-dessous, en gardant en tête la règle des "3" :
  • Quel est le comportement alimentaire (que je ne juge pas sain) que je peux abandonner pendant 3 jours ?

  • Qu’est-ce que je ressens quand je pense que je dois l’arrêter pendant ces 3 jours ?

  • Quelle est la nouvelle routine que je souhaite adopter pendant 3 semaines, pour tester si elle me convient ?

  • Comment cette nouvelle routine affectera ma vie ? Qu’est-ce que je pourrais ressentir de négatif ou de positif, si j’effectuais ce changement ?

  • Quelle est l’habitude que je souhaite briser durant les 3 prochains mois ?

  • Comment je saurais que j’ai cassé cette habitude ?


Note ce que tu ressens ainsi que les changements que tu as effectués :
  • Après 3 jours

  • Après 3 semaines

  • Après 3 mois


Pour aller plus loin dans la réflexion :
  • Qu’est-ce qui changerait dans ta vie ?

  • Comment pourrais-tu te sentir vis-à-vis de toi-même ?

  • Sans tes anciennes habitudes sur lesquelles tu ne peux plus compter, quels sont à ton avis, les sentiments qui pourraient surgir ?


Quelques astuces au niveau de certains traits de ta personnalité comme le perfectionnisme pour mieux :
  • Est-ce que tu connais quelqu’un de parfait ?

  • Est-ce que tu connais quelque chose dans ce monde qui est parfait ?

  • Quand tu essaies d’être parfait, tu mets en place des attentes qui ne peuvent jamais être atteintes, ce qui te mène à un sentiment constant de déception ou tout simplement de non satisfaction. Courir après un poids parfait, un corps parfait, ou n’importe quoi de parfait est le chemin garanti vers le mal-être et lancer la spirale des comportements alimentaires problématiques.


N’oublie pas que même les plus belles fleurs ne sont pas parfaites.
Pour cela, dessine une fleur, en prenant bien soin de la rendre imparfaite !
qu’est-ce qui te plaît le plus dans cette fleur imparfaite ?

Pour clore ce chapitre, choisis des leitmotivs comme :
  • Doucement mais sûrement

  • A chaque jour suffit sa peine

  • Simplicité rime avec beauté

  • Une chose à la fois
 
-----------------------------------------------
 
 

 
  • Se récompenser au bout de chaque accomplissement aussi petit soit-il


10/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 101 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek