Quand entreprendre une psychanalyse ?

 

Quand entreprendre une psychanalyse ?

Quand entreprendre une psychanalyse ?

Une psychanalyse est un long processus de travail sur soi.

S’analyser pour mieux se comprendre, prendre conscience des rouages qui nous font penser, agir, éprouver… pour gagner en liberté.

Mais qu’est-ce qui peut décider à commencer une psychanalyse ?

Commencer une psychanalyse, les obstacles à lever

Une psychanalyse, c’est long (entre 3 et 30 ans), c’est impliquant en temps (2 à 3 séances par semaine) et en coût (c’est cher !).

Et en plus, une psychanalyse, cela peut bouleverser la vie en profondeur.

Pour entreprendre une psychanalyse, il faut accepter ces éléments et être prêt(e) à les assumer.

 

La souffrance qui pousse à changer

Pour accepter l’investissement que représente une psychanalyse, en général, il existe au départ une souffrance intense et profonde.

On se dit : « Je ne peux pas continuer à vivre ainsi »… et l’on fait passer ce désir d’évolution, de changement, de connaissance de soi avant les difficultés représentées par la psychanalyse.

 

La conscience d’une souffrance enracinée dans notre histoire

Chacun sait que dans l’analyse, on va parler de son passé, de son enfance, de son adolescence, de toute son histoire.

Aussi quand une souffrance nous paraît, de toute évidence, liée à nos expériences passées, notre vécu, la psychanalyse est une manière d’aborder cette histoire et de la revisiter, accompagné du psychanalyste.

La personne en analyse va se ré-approprier son histoire et découvrir, plus en profondeur, son soi intime.

 

La psychanalyse, un travail en profondeur après les thérapies brèves

On peut souffrir, vouloir changer et ne pas choisir la psychanalyse. Aujourd’hui, il existe des thérapies comportementales et cognitives, des thérapies émotionnelles et corporelles très efficaces pour soigner des dépressions, phobies, angoisses…

Ces thérapies sont centrées sur la guérison du symptôme et sont souvent plus rapidement efficaces qu’une psychanalyse. Aussi sont-elles souvent choisies en première intention.

Quand ces thérapies ne donnent pas les résultats escomptés, on peut se poser la question de la psychanalyse, qui durera certes plus longtemps, mais dont la durée permettra d’aller peut-être, à un niveau plus profond.

Notons quand même que le but de la psychanalyse n’est pas la guérison, mais plutôt la connaissance de soi… qui peut aider à guérir.

 

La psychanalyse du futur psychanalyste

Pour devenir psychanalyste, il faut faire une analyse personnelle. C’est une évidence. Certaines personnes passionnées par l’analyse intérieure décident d’entamer une psychanalyse dans le but de devenir psychanalyste. C’est toujours une aventure intérieure.

Conseils avant de commencer une psychanalyse

La personne qui décide d’entrer en psychanalyse doit être capable de supporter la non intervention du psychanalyste qui peut rester silencieux longtemps.

Cela peut bloquer certaines personnes.

Un certain niveau d’élaboration mentale est indispensable. Ainsi des personnes déficientes intellectuellement ne bénéficieront pas d’un travail analytique.

Et avant de commencer sa psychanalyse, il ne faut pas hésiter à rencontrer plusieurs psychanalystes.

Et choisir celui qui vous accompagnera en écoutant votre intuition : le courant doit passer.

Article publié par le 04/03/2013

Sources : Merci au Dr Jean Sandretto médecin psychiatre et psychanalyste pour sa participation



27/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek