Qui sont les agresseurs sexuels ?

 

Qui sont les agresseurs sexuels ?

Qui sont les agresseurs sexuels ?

Il a agressé, violé une femme ? Mais c'est un malade ! Cette réaction est celle d'une personne saine dans ses pulsions sexuelles. Elle ne comprend pas et pense forcément que l'agresseur souffre d'une pathologie. Qu'en est-il vraiment ?

Seuls 4 % des agresseurs sexuels sont des malades mentaux

L'idée que les agresseurs sexuels seraient des malades psychiatriques est séduisante. Pourquoi ? Parce qu'ils seraient en quelque sorte « non coupables » et que l'on pourrait imaginer de leur infliger, non une peine de prison (ou une autre peine), mais un traitement obligatoire qui pourrait remplacer la peine. Pourtant, « les infractions par elles-mêmes ne constituent jamais des sortes de maladies, de telle manière qu’avec les intentions les plus louables, il demeure dénué de sens de confondre peine et traitement ». 
Les quelques agresseurs mentalement atteints peuvent être schizophrènes par exemple, le viol survenant alors dans le cadre d'un délire.

Qui sont les agresseurs sexuels ?

N'importe qui ? Dans certains contextes, comme pendant un conflit armé, de nombreux hommes peuvent devenir des agresseurs sexuels. Les viols collectifs sont souvent observés sur les femmes du camp ennemi. Ces actes peuvent même être systématisés. Dans ce cadre, les hommes en question peuvent être très bien socialisés en contexte de paix et le risque de récidive est très faible.
Un groupe de plusieurs agresseurs ? Les viols collectifs sont souvent le fait de groupes d'hommes ayant consommé des substances psychostimulantes. Il existe souvent un leader particulièrement agressif. Les viols perpétués sur un homme ne sont pas rares dans ce cadre.

Les 3 types d'agresseurs sexuels « traditionnels »...

Classiquement, les spécialistes observent trois sortes d'auteurs d'agressions sexuelles :

  • les violeurs d’adultes,
  • les pédophiles extra-familiaux et
  • les pédophiles intrafamiliaux.

Mais ces catégories ne sont pas étanches. On sait que chez les agresseurs sexuels non intrafamiliaux, 79 % ont déjà agressé sexuellement avant la déclaration de leur premier délit, et 13 % d'entre eux ont effectué des agressions incestueuses (Studer et al. 2000).

 Les violeurs sont le plus souvent, pour les psychiatres, sains d'esprit.

  • Dans le caractère de la personne auteur d'agression sexuelle, on retient souvent de l’impulsivité, de l’agressivité, une intolérance à la frustration. Une partie des agresseurs sexuels est estimée avoir un niveau d’efficience intellectuelle assez faible, parfois aux limites de la déficience intellectuelle légère.
  • Une partie importante des agresseurs est sous l'emprise d'une drogue psychostimulante, par exemple l'alcool. L'alcool est un grand facilitateur de viol.
  • Et certains agresseurs sont des narcissiques fonctionnant dans la perversité relationnelle, ce que l'on appelle aux USA les psychopathes. Parmi eux, un petit nombre d'individus, aux perversions sexuelles répétitives, peuvent devenir des prédateurs, auteurs d'un grand nombre de viols. Ils sont heureusement les plus rares, pas plus de 5 % des agresseurs sexuels.

Beaucoup d'agresseurs font partie de la famille...

Près d’un adolescent sur cinq a vécu des agressions physiques ou sexuelles... (Groupe Santé de l'adolescent, Marie Choquet, Inserm 472).

Lorsque l'agression est intrafamiliale, l'agresseur sexuel est le plus souvent le père (33% des cas), le beau-père (28%), un oncle (21%), un frère (13%), un grand-père (3%) voire un arrière grand-père (3%). Ces chiffres ont été observés dans un centre d'accueil des victimes de violences sexuelles au CHU de Tours.
Le problème des viols intrafamiliaux est qu'ils sont souvent répétés, surviennent à un âge plus précoce et que les plaintes sont rares, l'entourage étant bien moins aidant que dans les agressions extrafamiliales.

Les agresseurs sexuels ont-ils été agressés ?

Le quart des enfants maltraités reproduisent la maltraitance (75 % ne la reproduisent pas !). Et plus la victime est jeune à l'âge où l'agression sexuelle a eu lieu, plus les comportements sexuels d'agression sont fréquents... (McClellan et al. 1996).
Quand l'agresseur sexuel est une femme, la gravité d'une agression sexuelle dans l'enfance est souvent de l'ordre de la barbarie.

Agressions sexuelles, quelle réalité (2) ?

Une femme sur sept et un homme sur vingt ont connu, au moins une fois au cours de leur existence, une forme d'agression sexuelle. Selon les études, les chiffres varient : les femmes adultes ayant présenté au moins une agression sexuelle dans leur vie seraient entre 7,8 % (Bouhet et al., 1992) et 28% (Edgardh et Ormstad, 2000). Chez les hommes ce taux se situerait aux alentours de 4,5 %, sachant que les hommes agressés n'ont pas de profil particulier : tout homme pourrait être une victime potentielle (Lipscom et col., 1992).

Environ la moitié de ces agressions ont lieu avant 18 ans.

Article publié par le 03/06/2011

Sources : Dr Patrick Blachère. L'auteur d'agression à caractère sexuel est-il un malade mental ? ; Dr Georges Lanteri-Laura : Psychiatrie, justice et déviance sexuelle. Perspective historique (Psychopathologies et traitements actuels des auteurs d'agressions sexuelles) ; 5ème Conférence de consensus de la Fédération Française de Psychiatrie. Psychopathologies et traitements actuels des auteurs d'agressions sexuelles :  www.hosto-psy.fr

(1) Dr Georges Lanteri-Laura.

(2) Les Agressions Sexuelles - Données Épidémiologiques Générales. Mr André Ciavaldini.



27/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek