Sigmund Freud - Partie 2

Pulsions [modifier]

Stimulus : signale reçu de l’extérieur. Il peut être fui (fermer les yeux pour éviter la lumière.).

Pulsion : signale reçu de l’intérieur. Elle ne peut être fuie, sa source est l’excitation physique et elle cherche à être satisfaite.

La sublimation est la modification du but et de l’objet d’une pulsion par un autre biais que celui suggéré par la pulsion. Un artiste peut par exemple sublimer ses désirs sans devenir névrosé ou hystérique. La sublimation canalise donc l’énergie des pulsions sur un objet précis.

Freud distingue deux types de pulsions principales : la pulsion de vie (Eros) et la pulsion de mort (Thanatos).

Eros représente l’amour et le désir tandis que Thanatos représente la mort, les pulsions destructrices et agressives. Thanatos tend donc à détruire tout ce qu’Eros construit (la perpétuation de l’espèce par exemple). Le masochisme en est un excellent exemple.

Les fonctions de la religion [modifier]

Freud est extrêmement critique vis-à-vis de la religion et estime que l’Homme y perd plus qu’il n’y gagne par la fuite qu’elle propose. L’humanité doit accepter que la religion n’est qu’une illusion pour quitter son état d’infantilisme, comme pour l’enfant qui doit quitter le complexe d’Œdipe. Il dénombre trois fonctions sociétales de la religion :

  • Exorciser l’effroi et ainsi calmer l’Homme : l’Homme se sent démuni face à l’existence et, comme l’enfant qui dépend de ses parents (principe de désaide), il a besoin d’une protection qu’il retrouve en Dieu. L’Homme retrouve en fait en Dieu à l’âge adulte la figure paternelle perdue. Par conséquent, la religion n’est qu’une illusion, le résultat d’un désir très profond de protection qui nous apporte des explications rassurantes : la mort n’est pas la fin de la vie, Dieu a créé le monde et il produit les phénomènes naturels.
  • Réconcilier l’Homme avec la cruauté du destin (à savoir la Mort)
  • Dédommager des privations imposées par la culture : certes, l’Homme doit obéir à des règles contraignantes, mais la religion lui promet des récompenses s’il s’y soumet (Cf. le Paradis).

Néanmoins, Freud reconnaît que son point de vue a une limite : il existerait un noyau de vérité dans les religions, les superstitions et ce qu'il nomme l'occultisme. Freud élabora des expériences de télépathie (en particulier avec les premiers psychanalystes Jung et Ferenczi) et écrivit plusieurs articles sur cette question. Il fut longtemps membre des Sociétés anglaises et grecques pour la Recherche Psychique. (Cf. Christian Moreau, Freud et l'Occultisme, Payot, 1976 et [1]).

Les rêves [modifier]

Selon Freud, les rêves sont les désirs refoulés dans l’inconscient car immoraux ou contraires aux règles de la société. Ces désirs profitent de l’assouplissement de la censure du Surmoi pendant le sommeil pour atteindre la conscience de l’individu. La censure ne pouvant tout à fait disparaître, l’inconscient déguise le désir par l’utilisation de symboles, ce qui rend nos rêves souvent surréalistes et nécessite une interprétation.

Le rêve, lors de sa création, répond à trois procédés :

  • Dramatiser le désir : ce dernier est inséré dans une séquence, dans une histoire.
  • Condensation : superposition des images qui, dans la réalité, n’ont rien à voire entre elles. Cette étape finit par brouiller les pistes et empêche la compréhension immédiate du rêve.
  • Déplacement de l’accent : le sens du rêve, son message primordial, n’apparaît que comme un simple détail dans la vision onirique, et vice-versa.

Postérité et critiques [modifier]

Plaque commémorative de Sigmund Freud.
Plaque commémorative de Sigmund Freud.
Article détaillé : Critique de la psychanalyse.

Freud a été critiqué par certains opposants tant sur le plan des méthodes que sur le plan moral.

L’influence du mouvement psychanalytique et du freudisme [modifier]

Article détaillé : Psychanalyse dans le monde.

Freud a construit ses modèles de façon à transposer les enseignements de sa pratique psychothérapeutique dans les théories métapsychologiques. Cela l'a conduit à imaginer ou remettre en lumière des concepts comme l'inconscient, la sexualité infantile et à les appliquer pour l'hystérie et l'ensemble du domaine des névroses. Ce travail n’a pas été sans défauts ni limites diverses. Les travaux historiques d'Ernest Jones et, plus récemment du psychiatre et psychanaliste canadien Henri F. Ellenberger permettent de préciser que la découverte de l'inconscient est antérieure à Freud. Si ce dernier est un précurseur en la matière, c'est par sa manière de théoriser l'inconscient dans sa première topique puis sa seconde topique. Il a aussi et peut-être surtout été celui qui a délivré la parole de la sexualité, de la sexualité féminine, question méprisée jusqu'alors par les médecins. Il faut encore rappeler qu'il n'a par contre jamais pris de position prônant une libération en matière d'éducation et de mœurs.

Freud a aussi eu une importance historique de premier plan : son travail de pionnier a eu un impact décisif sur ce qu’est la psychologie, sur la nosographie des troubles mentaux, la psychopathologie, sur la relation du patient et de son psychothérapeute (transfert), sur la structure et le développement de la personnalité, sur les conflits intrapsychiques, leurs origines internes, pulsionnelles et leurs origines sociales et familiales, etc. Impact qui reste encore inscrit dans le champ des sciences humaines même si l'approche contemporaine est largement dominée par l'idéologie scientifique statistique et expérimentale.

L'influence considérable, et souvent décisive des théories de Freud s'est étendue dans beaucoup de pays, européens, américains, sud-américains mais à l'heure actuelle, elle tend à être remise en cause.

Œuvres majeures [modifier]

  • "Contribution à la connaissance des effets de la coca", (1885) in "Un peu de cocaïne pour me délier la langue", Max Milo Editions, 2005, ISBN 2914388764
  • "L' Homme aux rats: Journal d'une analyse" (1909) (Ed.: PUF Quadridge, 1 2000, ISBN 2130511228
  • "Le maniement de l'interprétation des rêves en psychanalyse", (1911)
  • "Conseils aux médecins sur le traitement psychanalytique" (1912)
  • "Le début du traitement", (1913)
  • "Remémoration, répétition, et élaboration" (1914)
  • "Considérations actuelles sur la guerre et la mort" (1915)
  • "Complément métapsychologique à la doctrine de rêves" (1917)
  • "On bat un enfant" : (1919)
  • "Quelques conséquences psychiques de la différence anatomique entre les sexes", (1925)
  • "Analyse terminée et analyse interminable" (1937
  • "Moïse et le monothéisme" (1939) ("L'homme Moïse et la religion monothéiste" (Ed.: Gallimard poche, 1993, ISBN 2070327418)


Les traductions en français [modifier]

En français, les traductions sont éparpillées entre plusieurs éditeurs (PUF, Payot pour l'essentiel). Elles sont inégales ou parfois effectuées dans la précipitation et donc très discutables. Non moins discutable est le choix de Jean Laplanche et de son équipe de traducteurs qui, par un souci de rigueur, présentent des textes retraduits, parfois illisibles. Le résultat est que le lecteur a le choix entre des traductions anciennes retouchées et améliorées ou celles de Laplanche qui sont plus précises mais trop souvent rébarbatives. Au lecteur de faire son choix !

Correspondances [modifier]

Bibliographie générale [modifier]

  • Ernest Jones : "La vie et l'œuvre de Sigmund Freud", PUF Quadridge 2006, 3 tomes. ISBN 2130556922 t.1; ISBN 2130556930 t.2; ISBN 2130556949 t.3.
  • Didier Anzieu : "L'auto-analyse de Freud et la découverte de la psychanalyse", Ed: Presses Universitaires de France (PUF); 3e édition, 1998, ISBN 2130420842
  • Lydia Flem : "La vie quotidienne de Freud et de ses patients", Hachette, 1986.
  • Lydia Flem : "L'Homme Freud. Une biographie intellectuelle", Seuil, 1991. ISBN 2253041289
  • Peter Gay, Freud, une vie, Tome 1 & 2, Hachette littératures, 1991. Traduction de Tina Jolas de A life for our time, 1988. ISBN 2012790542 t1 ; ISBN 2012790550 t2 ;
  • Alain de Mijolla, Bernard Golse, Sophie de Mijolla-Mellor, Roger Perron : "Dictionnaire international de la psychanalyse", 2 vol, Hachette, Éd. revue et augmentée, 2005, ISBN 201279145X
  • Alain de Mijolla: "Freud, fragments d'une histoire : Qui êtes-vous Sigmund Freud ?", Ed.: PUF, 2003, ISBN 2130533604
  • Emilio Rodrigue : "Freud : Le Siècle de la psychanalyse, tome 1" Ed.: Payot, 2003, ISBN 2228892513
  • Emilio Rodrigue : "Freud : Le Siècle de la psychanalyse, tome 2" Ed.: Payot, 2003, ISBN 2228892521
  • Élisabeth Roudinesco, Histoire de la psychanalyse en France. – Paris : Éditions du Seuil.
  • Marthe Robert : "La révolution psychanalytique", Ed: Payot; Édition : Rééd 2006 ISBN 2228881090
  • Daniel Lagache, , la Psychanalyse. – Paris : Que sais-je n° 660.
  • Daniel Boorstin: "les Découvreurs", – Paris, ed.: Laffont, 1986, ISBN 222105587X
  • Brigitte Labbé et Michel Puech, Freud (illustrations de Jean-Pierre Joblin). – Toulouse : Milan jeunesse, coll. « De vie en vie » n° 15, 2005. – 58 p., 18 cm. – ISBN 2-7459-1633-5. – [ouvrage pour la jeunesse].

Études [modifier]

Bibliographie des analyses et critiques de l'homme et de l'œuvre [modifier]

  • Pierre Janet : "La psychanalyse de Freud" : 1913", Editions L'Harmattan, 2004, ISBN 2747575322
  • Paul Ricœur : "De l'interprétation", Ed.: Seuil poche, 1995, ISBN 2020236796
  • Gilles Deleuze, Félix Guattari, L'anti-Œdipe, Minuit, 1972.
  • Herbert Marcuse : "Eros et civilisation", Editions de Minuit, 1963, ISBN 2707301582
  • Pierre-Paul Grasset : "La défaite de l'amour ou le triomphe de Freud" (1976), Albin Michel.
  • François Roustang : "Un destin si funeste", Editions de Minuit, 1977, ISBN 2707301426
  • André Haynal et Paul Roazen : "Dans les secrets de la psychanalyse et de son histoire", PUF, 2005, ISBN 2130553001
  • Paul Roazen : "Mes rencontres avec la famille de Freud" Ed: Seuil, 1998, ISBN 2020183978
  • Marcel Gauchet : "L'inconscient cérébral", Librairie XXe siècle, 1992, ISBN 2020135485
  • Henri F. Ellenberger, "The discovery ot the Unconscious : The History and Evolution of Dynamic Psychiatry", New York : Basic Books. "Histoire de la découverte de l'inconscient", Paris, Fayard, 1994.
  • Pierre Debray-Ritzen, La psychanalyse, cette imposture, A.Michel, 1991, ISBN 2226052364
  • Hans Jûrgen Eysenck, "Déclin et chute de l'Empire Freudien", De Guibert, Paris, 1985.
  • Karl R. Popper, "La logique de la Découverte scientifique", Payot, Paris, 1979.
  • Mikkel Borch-Jacobsen, Sonu Shamdasani, Le dossier Freud: Enquête sur l'histoire de la psychanalyse, Empêcheurs de Penser en Rond, 2006, ISBN 2846711321 ;
  • Adolf Grünbaum, "La psychanalyse à l'épreuve", L'Eclat, Paris, 1993.
  • Renée Bouveresse, "Les critiques de la psychanalyse", Que sais-je n°2620, Presses Universitaires de France, Paris, 1991.
  • Jacques Van Rillaer, "Les illusions de la psychanalyse", Pierre Mardaga, Bruxelles, 1980.
  • Patrick J. Mahony : "Freud l'écrivain", éd Belle Lettres, 1982, ISBN 2251334467
  • Frank J. Sulloway, "Freud biologiste de l'esprit", Fayard, 1979.
  • Paul Roazen, "La Saga freudienne", Paris, Presses Universitaires de France, 1986.
  • Sherry Turkle, "La France freudienne", Fayard, 1981. * Catherine Meyer dir. Le Livre noir de la psychanalyse : Vivre, penser et aller mieux sans Freud, collectif (dir. ), les Arènes, 2005 (coll. Documents). ISBN 2912485886

Voir aussi [modifier]

Liens internes [modifier]

Liens externes [modifier]

  • Freud - Cinq leçons sur la psychanalyse
  • Freud - Psychopathologie de la vie quotidienne

Films [modifier]

  • Freud, passions secrètes, de John Huston USA 1962
  • Sigmund Freud - l'invention de la psychanalyse, deux documentaires de 55' réalisés par Elisabeth Kapnist et écrits avec Elisabeth Roudinesco 1997 (diffusion France 3 et Arte)
  • Freuds Lost Neighbours

Citations et ressources en ligne [modifier]

commons:Accueil

Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur Sigmund Freud.

Notes et références [modifier]

  1. le commentaire de Bertrand Méheust
  2. Freud, Sigmund, Gesammelte werke, chronologisch geordnet, fünfter band, « Werke aus den Jahren 1904-1905 », 18 vol., Imago Publishing Co., Ltd, London, 1942, S. Fischer Verlag, Frankfurt, fünfte Auflage, t. 5, 1972, Drei Abhandlungen zur Sexualtheorie, II, « Die infantile Sexualität », § « Quellen der infantilen Sexualität », p. 104, note 1.
Portail de la psychologie<

28/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek