Souffrez-vous de phobie sociale ? FAITES-LE TEST

 

 

Qu'est-ce que la phobie sociale? (Définition, symptômes, diagnostic)

                               
       
La phobie sociale (ou anxiété sociale) est caractérisée par une anxiété provoquée par certaines situations sociales ou de performance, conduisant souvent à un comportement d'évitement. 

Voici les critères pour le diagnostic de la phobie sociale (pour l'adulte) selon le DSM-IV (1):

A. Une peur persistante et        intense d'une ou plusieurs situations sociales ou bien de        situations de performance durant lesquelles le sujet est        en contact avec des gens non familiers ou bien peut être        exposé à l'éventuelle observation attentive d'autrui.        Le sujet craint d'agir (ou de montrer des symptômes        anxieux) de façon embarrassante ou humiliante.    


  
    
                    B. L'exposition à la situation sociale redoutée        provoque de façon quasi systématique une anxiété qui        peut prendre la forme d'une Attaque de panique (voir la        question fréquente: "Qu'est-ce qu'une attaque de        panique ?") liée à la situation ou bien facilitée        par la situation.

        C. Le sujet reconnaît le caractère excessif ou        irraisonné de la peur.

        D. Les situations sociales ou de performance sont        évitées ou vécues avec une anxiété et une détresse        intenses.

        E. L'évitement, l'anticipation anxieuse ou la souffrance        dans la (les) situations(s) redoutée(s) sociale(s) ou de        performance perturbent , de façon importante, les        habitudes de l'individu, ses activités professionnelles        (ou scolaires), ou bien ses activités sociales ou ses        relations avec autrui, ou bien le fait d'avoir cette        phobie s'accompagne d'un sentiment de souffrance        important.

        F. Pour les individus de moinsde 18 ans, on ne porte le        diagnostic que si la durée est d'au moins 6 mois.

         G. La peur ou le comportement d'évitement n'est pas lié        aux effets physiologiques directs d'une substance ni à        une affection médicale et ne sont pas mieux expliqués        par un autre trouble mental (p. ex. le trouble panique        avec ou sans agoraphobie).

        H. Si une affection médicale générale ou un autre        trouble mental est présent, la peur décrite en A est        indépendante de ces troubles; par exemple, le sujet ne        redoute pas de bégayer, etc.. 

La peur de rougir en public (éreutophobie ou érythrophobie), est une forme de phobie sociale.

La personnalité évitante partage un certain nombre de caractéristiques avec la phobie sociale. Pour les sujets ayant une phobie sociale généralisée, le diagnostic additionnel de personnalité évitante doit être envisagé.
 
 

Comment surmonter la phobie sociale?

                               
       
Différentes démarches permettent de surmonter graduellement    l'anxiété ou la phobie sociale. 

1) Prendre    conscience des croyances et pensées automatiques    qui entretiennent cette anxiété et travailler à les    modifier. Par exemples: Je ne suis pas intéressant(e) pour    les autres. Mon image n'est pas bonne. Je vais oublier ce que    j'ai à dire. On va s'apercevoir que je suis nerveux(se), je    vais avoir l'air stupide, etc.    


  
    
2) Identifier les habiletés sociales qui seraient à    améliorer (engager et entretenir des conversations,    faire des demandes, recevoir des reproches et exprimer le    désaccord ou l'insatisfaction, apprendre à féliciter,    remercier, etc. ) et lire pour apprendre les façons    pratiques de procéder. Voyez: Améliorer les habiletés devrait faire partie du traitement de la phobie sociale

3) Faire une liste d'objectifs d'amélioration des    contacts sociaux selon leur niveau de difficulté. Évaluer sur une échelle de 1 à    10 le niveau de difficulté de différents contacts sociaux. Par exemples: échanger quelques    mots avec la caissière au dépanneur, échanger quelques    mots avec un collègue de travail ou avec son patron, inviter    un client à dîner, aller au party de bureau, etc. 

Il est    important de commencer par travailler les objectifs les plus    faciles. Cela permet de développer ses habiletés et de surmonter graduellement le sentiment d'anxiété en    progressant avec succès. Il peut être utile de se préparer    à faire face à certaines situations en visualisant à    l'avance, lorsque relaxé, comment on peut procéder dans ces    situations aussi souvent qu'il le faut pour être assez à    l'aise avec l'idée d'affronter cette situation.   (Techniques de relaxation)
 
 

Phobie sociale: améliorer les habiletés devrait faire partie du traitement

                               
       
Les personnes souffrant de phobie sociale (ou anxiété sociale) ont besoin d'améliorer  leurs habiletés sociales afin de briser le cycle du rejet social, selon une récente  recherche publiée dans le British Journal of Clinical Psychology.

Des recherches précédentes avaient indiqué que les personnes souffrant d'anxiété sociale sont considérées comme moins aimables, moins amicales et de contact moins confortable que les personnes qui ne sont pas aussi anxieuses.    


  
    
                    Dans cette recherche de l'Université Maastricht, des personnes atteintes de phobie sociale ont été observées durant deux tâches  sociales: parler devant un groupe et participer à une conversation pour faire connaissance. Des observateurs et des participants rapportaient comment ils se sentaient vis-à-vis les personnes anxieuses socialement. 

Les personnes ayant une anxiété sociale ne performaient pas bien dans ces situations  et leur faible performance amenait les observateurs à avoir des sentiments  négatifs à leur égard, ce qui conduisait au rejet.

"La peur du rejet est un des problèmes centraux pour les gens qui souffrent d'anxiété  sociale, mais nous avons constasté que leur comportement anxieux provoque le rejet",  dit Marisol Voncken, auteure principale.

Ces personnes auraient besoin d'aide pour trouver des façons d'être moins centrées sur elles-mêmes et devraient être encouragées à socialiser avec des personnes qui ont des  caractéristiques et des intérêts similaires, dit Mme Voncken. 
 
 
 
 
 

Souffrez-vous de phobie sociale ? FAITES-LE TEST

                               
       

L'Échelle d'anxiété sociale de Liebowitz, développée par le chercheur en psychologie Michael Liebowitz en 1987, évalue l'anxiété et l'évitement dans des situations d'interaction sociale et de performance. Cette échelle est utilisée dans des contextes de recherche et non de diagnostic. Elle est présentée ici à titre informatif et pour favoriser la réflexion.

Le trouble d'anxiété sociale, aussi appelé phobie sociale (1), est plus qu'une simple timidité. Il est caractérisé par une anxiété (qui se manifeste parfois par une attaque de panique) provoquée par certains types de situations sociales ou de performance qui conduit souvent à l'évitement et qui interfère de façon significative avec les habitudes de la personne, les activités professionnelles ou la vie sociale ou qui amène à ressentir une souffrance marquée liée à la phobie.



  
    

L'anxiété sociale peut être spécifique à certaines situations ou généralisée. Il s'agit du trouble anxieux le plus fréquent dans la population générale avec une prévalence au cours de la vie estimée à 13%.

Pour discuter de ce test et comparer vos résultats, vous pouvez partager ces derniers sur Facebook et Twitter.

FAITES LE TEST



03/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek