Une perte de matière grise liée au trouble bipolaire et à la schizophrénie

 

 

Une perte de matière grise liée au trouble bipolaire et à la schizophrénie

 

                               
       
Les adolescents qui ont des symptômes de psychose ont des niveaux de matière grise plus faibles dans certaines régions du cerveau, selon  une recherche espagnole publiée dans le Journal of the American Academy of Child and  Adolescent Psychiatry. Ce changement est présent chez des jeunes souffrant de formes  variées de psychoses incluant le trouble bipolaire (aussi appelé maniaco-dépression ou  psychose maniaco-dépressive) de type I (1) et la  schizophrénie.

Les chercheurs du Gregorio Marañón University Hospital (Madrid) ont mené cette recherche  avec 121 enfants et adolescents âgés de 7 à 18 ans en utilisant une technologie d'imagerie  cérébrale par résonnance magnétique.     


  
    
                    Une moins grande densité de matière grise, la substance du cerveau dans laquelle sont concentrés cellules nerveuses (neurones), signifie que les fonctions de cette partie du cerveau sont, de quelque façon, atrophiées, expliquent les chercheurs.

Les jeunes ayant des manifestations psychotiques avant l'âge de 18 ans, ont des altérations  dans la région du gyrus préfrontal médian, région qui contrôle des processus tels que la cognition (pensée) et la régulation des sensations.  

Il est important, mentionnent les chercheurs, de ne pas tirer de conclusion de causalité entre ces altérations du cerveau et l'apparition de ces maladies. "Nous ne savons toujours pas si la perte de matière grise est causée par la maladie ou pas, dit Santiago Reig, un des auteurs. Il ne s'agit que d'une pièce de plus du puzzle pour aider à comprendre les caractéristiques communes de ces maladies psychiatriques.

Des recherches rendues publiques la semaine passée et en juillet dernier montraient que le trouble bipolaire et la schizophrénie partagent des  origines génétiques communes. 

(1) Le trouble bipolaire de type I se distingue du trouble bipolaire de type II par la survenue d'épisodes de manie. Dans le trouble bipolaire de type II, il y a plutôt survenue d'au moins un épisode d'hypomanie (moins sévère). 

Psychomédia avec source:
Science Daily


03/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek