Vagin

Vagin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Coupe sagittale d'un bassin de femme.
Coupe sagittale d'un bassin de femme.

Le vagin (du latin vagina, « fourreau ») est l'organe femelle de copulation et le canal de la mise au monde chez les mammifères. C'est un tractus tubulaire qui relie l'utérus à l'extérieur du corps chez les mammifères femelles, ou qui le relie au cloaque chez les oiseaux et reptiles femelles. Les insectes et d'autres invertébrés ont un vagin, qui est la partie terminale de l'oviducte.

Sommaire

[masquer]

Mammifères

Chez les mammifères, l'ouverture externe du vagin se trouve dans la vulve, en arrière de l'orifice de l'urètre (méat urinaire). Une membrane, l'hymen, se trouve dans plusieurs espèces de mammifères dont les humains. L'hymen clôt le vagin partiellement de la naissance jusqu'à ce qu'il soit rompu ; ceci peut avoir lieu soit par le premier coït, soit par un autre incident comme un examen médical, une blessure, des exercices sportifs intensifs, l'introduction d'un objet, etc.

Le vagin a plusieurs fonctions biologiques :

  • Le plaisir sexué ;
  • l'évacuation des règles dans les espèces qui en ont ;
  • la facilitation de l'accouplement par la lubrification des parois du vagin notamment grâce aux sécrétions des glandes de Bartholin ;
  • l'admission du pénis lors du coït, et l'introduction ainsi du sperme (qui contient les spermatozoïdes) pour assurer la fusion des deux gamètes avec l'ovule ;
  • la sortie de l'enfant de l'utérus à la fin de la gestation, afin qu'il puisse commencer sa vie hors du corps de la mère (l'accouchement chez l'être humain, la mise bas chez les animaux). L'ensemble de structures permettant la sortie de l'enfant s'appelle la filière pelvigénitale.

Humains



Anatomie sexuelle interne de la femme.

1. trompe de Fallope
2. vessie
3. symphyse pubienne
4. ligaments vésico-pubiens
5. clitoris
6. prostate féminine
7. petites lèvres
8. vagin

9. ovaire
10. péritoine sigmoïde
11. utérus
12. cul-de-sac vaginal
13. col de l'utérus
14. rectum
15. point G féminin
16. anus





On dit parfois vagin pour faire référence à l'ensemble de l'appareil génital extérieur de la femme, mais c'est erroné ; le vagin est interne. Les parties externes sont la vulve ou, tout simplement, le sexe féminin. L'orifice externe du vagin se trouve dans le vestibule de la vulve, en arrière de l'orifice urétral. Le vagin monte vers l'utérus ; le cul-de-sac vaginal (fornix) entoure le col (cervix) de l'utérus. Il est long de 10 à 12 cm.

Les parois de ce tube fibromusculaire sont des muqueuses capables de se lubrifier lors de l'excitation sexuelle (le fluide alors sécrété s'appelle la cyprine). Pour la plupart des femmes, le vagin interne est une partie fortement érogène, tout comme le clitoris externe ; ces femmes peuvent parfois atteindre l'orgasme par stimulation du vagin. Une surface particulièrement érogène dans le vagin serait le « point G », zone histologiquement riche en terminaisons nerveuses, se trouvant sur la partie supérieure du vagin, vers l'os pubien. Cependant, aucune démonstration n'a pu être apportée d'un rapport entre la zone anatomique plus riche et un plaisir plus grand.

Hygiène vaginale et médicaments locaux

Outre l'introduction du pénis, de doigts ou d'objets lors de pratiques sexuelles, une grande partie des femmes introduisent un tampon hygiénique dans leur vagin pendant leurs menstruations afin d'absorber l'épanchement sanguin. Le tampon, se chargeant en sang, doit être régulièrement changé. Citons également l'usage de diaphragmes contraceptifs (dispositif placé sur le col de l'utérus pour l'obstruer) et d'ovules vaginaux (médicaments de même consistance que les suppositoires, à placer dans le vagin), à but thérapeutique, contraceptif ou lubrifiant.

Enfin, on pratique parfois la douche vaginale, à savoir le lavage du vagin à l'aide d'eau ou de solutions désinfectantes ou thérapeutiques introduite par une canule ; cette pratique, autrefois utilisée comme un incertain moyen contraceptif, est actuellement déconseillée sauf sous avis médical, la douche vaginale ayant un intérêt contraceptif très douteux et risquant surtout de déstabiliser l'équilibre de la flore vaginale, et même de la détruire.

Le vagin ne nécessite en effet aucun nettoyage, sauf maladie. S'il y a des levures (du type Candida albicans) qui ne partent pas éventuellement après application d'une crème, les pilules d'azoles antimycosiques, tels le fluconazole agissent.

Examens médicaux

L'examen gynécologique du vagin et le frottis cervico-vaginal (Papanicolaou) se pratiquent à l'aide d'un spéculum.

Voir aussi

Liens externes



Système reproducteur
Féminin
Vulve (grandes lèvres, petites lèvres, clitoris) | Glandes de Bartholin | Hymen | Vagin | Utérus (dont le  col) | Trompes de Fallope | Ovaires| Urètre | Glandes de Skene | Point G |
Masculin
Scrotum | Testicules | Épididymes | Cordons spermatiques | Canaux déférents | Vésicules séminales | Canaux éjaculateurs | Urètre | Prostate | Glandes de Cowper | Pénis (dont glandfrenulumprépuce)



30/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek