Zoophilie

Zoophilie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le contenu (textes, images, sons) de cet article peut heurter la sensibilité de certaines personnes.


La zoophilie, du Grec ζωον (zôon, "animal") et φιλία (philia, "amitié" ou "amour"), est l'attirance sexuelle d'un être humain pour un ou plusieurs animaux[1]. Elle est éventuellement affective, étymologiquement parlant.

Généralement considérée comme une déviance ou une perversion sexuelle, elle devient véritablement une paraphilie si elle remplie ses critères ; bien qu'elle ne soit plus listée depuis 1980 dans le Manuel diagnostic et statistique des troubles mentaux (DSM), la référence américaine et mondiale psychiatrique en matière de pathologies mentales.

Apparu au XIXe siècle, le mot zoophilie provient de racines grecques. Il était autrefois connu sous le nom de « bestialité ». Aujourd'hui ce terme est souvent utilisé pour désigner le passage à l'acte sexuel effectif qui peut découler d'une attirance zoophile. On parle aussi d' « actes zoophiles ».

En France, depuis 2004, la zoophilie peut être réprimandée par une amende, voire une peine d'emprisonnement. Il n'y a pas de juridiction pour le moment.

wikt:

Le Wiktionnaire possède une entrée pour « zoophilie ».

Sommaire

[masquer]

Références historiques [modifier]

La plus fameuse semble être l'impératrice byzantine Théodora (vers 500 - 548) qui s'adonnait à des scènes bestiales dans certaines bacchanales. Cependant, la véracité de ces allégations semble très sujette à caution.

« Les Mille et une nuits » font état de deux scènes manifestes de zoophilie.

Le roman latin L'Âne d'or d'Apulée évoque également une scène où une femme s'accouple avec un âne.

En France, en 1601, jugeant en appel, le Parlement de Paris condamnait à mort Claudine de Culam, née à Rozay-en-Brie, âgée de 16 ans, domestique chez Monsieur le Prieur de Reverecourt depuis quatre ans, « bien et dûment atteinte et convaincue d'avoir eu habitation charnelle avec un chien blanc tacheté de roux ». Dans ce cas, les magistrats — à la demande expresse de la mère qui était sûre de l'innocence de sa fille — acceptèrent une étude scientifique et pragmatique.

Claudine, qui avait été surprise selon des témoins en état « d'habitation charnelle » avec un chien a été emmenée devant une cour composée uniquement de femmes ayant le statut d'« expert », dans une chambre adjacente à la cour d'appel. Le chien la rejoignit dans cette pièce. Le comité fit déshabiller la jeune fille pour l'examiner en quête d'éventuelles griffures, mais immédiatement le chien, sans attendre d'avoir été invité, lui sauta dessus et la prit en levrette. « Une relation sexuelle s'est produite et nous avons dû intervenir » a écrit le collège d'experts dans leur son officiel. Sur les bases des témoignages et de ce rapport, le chien et la jeune fille ont été étranglés et leurs corps brûlés, leurs cendres jetées aux vents pour qu'il ne reste rien de cet accouplement qui leur était monstrueux.

Aujourd'hui [modifier]

Les différentes études réalisées par différents spécialistes des mœurs sexuelles (notamment le rapport Kinsey USA 1950 pour les femmes) indique qu'une population d'environ 4% à 7% a eu au moins une fois un rapport sexuel avec un animal aux États-Unis.

En 1969, Linda Lovelace, célèbre actrice pornographique, avait participé au premier film commercial zoophile vendu sur les différents continents.

En 1973, Nancy Friday dans My Secret Garden affichait haut et fort certains fantasmes féminins zoophiles et soulignait que le passage à l'acte est plus courant qu'on pourrait le soupçonner.

En 2001, Marjorie Knoller, avocate à Los Angeles, a été mise en examen : son chien avait tué sa voisine agée de 33 ans. Les perquisitions menées chez elle ont conduit à la découverte de photos montrant son chien et elle en plein acte : elle a été ouvertement accusée de bestialité.

En 2005, Mr Hands, habitant à Enumclaw, Washington, USA, décède d'une hémoragie interne suite à la perforation du colon du à une relation avec un étalon.

La zoophilie est fréquemment perçue comme un vice, une perversion ou une déviance. Elle fut longtemps considérée comme déviance au même titre que la sodomie. Pour certaines législations actuelles, elle n'est considérée comme illégale que quand elle s'accompagne d'actes de cruauté envers l'animal.

Internet a donné à la zoophilie un essor nouveau qui l'a fait sortir de la clandestinité pour être largement exploitée par une industrie pornographique. Le tabou et l'interdit ont donné à l'industrie pornographique un marché où certaines actrices ne jouent qu'avec des animaux.

Législations [modifier]

Note : Cette section est considérée comme une ébauche à compléter. Si vous possédez quelques connaissances sur le sujet, vous pouvez les faire partager en éditant dès à présent cette page (en cliquant sur le lien « Modifier cette page »).

En Prusse [modifier]

Frédéric II, qui n'aimait ni les bêtes ni les femmes, aurait aboli ce crime selon Voltaire :

« Quelques juges de province voulurent faire brûler je ne sais quel pauvre paysan accusé par un prêtre d’une intrigue galante avec son ânesse : on n’exécutait personne sans que le roi eût confirmé la sentence, loi très humaine qui se pratique en Angleterre et dans d’autres pays ; Frédéric écrivit au bas de la sentence qu’il donnait dans ses États liberté de conscience et de v...» Voltaire, Mémoires pour servir à la vie de M de Voltaire, écrits par lui-même (composés en 1759, publiés seulement en 1784.)

En France [modifier]

Le Code pénal de 1791, promulgué par la Constituante, a aboli les crimes de sodomie et de bestialité, grâce, notamment, aux positions des pénalistes classiques (Beccaria, Bentham...) et de manière totalement conforme à la Déclaration de 1789 que la même Assemblée avait proclamé : la liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui (art. 4). La laïcisation du droit et la pensée libérale des révolutionnaires a conduit naturellement à dépénaliser les comportements homosexuels et zoophiles. Napoléon, dans son Code pénal de 1810, a confirmé cette dépénalisation. Au cours des XIXe et XXe siècle, les juridictions pénales ont pu condamner des actes zoophiles violents, sur le fondement des actes cruels ou des mauvais traitements envers les animaux de compagnie ou apprivoisés (seuls protégés).

Jusqu'en mars 2004, aucune loi ne punissait la bestialité sauf dans le cas où l'animal subissait des sévices graves.

La loi n° 2004-204 du 9 mars 2004 portant adaptation de la justice aux évolutions de la criminalité, ajoute la précision « ou de nature sexuelle » à l'article 521-1 du code pénal.

Article 521-1 :

« (Loi nº 94-653 du 29 juillet 1994 art. 9 Journal Officiel du 30 juillet 1994) (Loi nº 99-5 du 6 janvier 1999 art. 22 Journal Officiel du 7 janvier 1999) (Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 Journal Officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002) (Loi n° 2004-204 du 9 mars 2004 Journal Officiel du 10 mars 2004)

Le fait, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves ou de nature sexuelle ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende. À titre de peine complémentaire, le tribunal peut interdire la détention d'un animal, à titre définitif ou non.

Les dispositions du présent article ne sont pas applicables aux courses de taureaux lorsqu'une tradition locale ininterrompue peut être invoquée. Elles ne sont pas non plus applicables aux combats de coqs dans les localités où une tradition ininterrompue peut être établie.

Est punie des peines prévues au premier alinéa toute création d'un nouveau gallodrome. Est également puni des mêmes peines l'abandon d'un animal domestique, apprivoisé ou tenu en captivité, à l'exception des animaux destinés au repeuplement. »



Voici comme le crime de bestialité a été rétabli en France, sans débat :


<< Après l'article 16 bis D

Mme la présidente. M. Guilloteau a présenté un amendement, n° 401, ainsi rédigé :

« Après l'article 16 bis D, insérer l'article suivant :

« Dans le premier alinéa de l'article 521-1 du code pénal, après les mots "sévices graves sont insérés les mots ", ou de nature sexuelle,. »

La parole est à M. Gérard Léonard.

M. Gérard Léonard. Cet amendement est défendu.

Mme la présidente. Quel est l'avis de la commission ?

M. Jean-Luc Warsmann, rapporteur. La disposition technique proposée par M. Guilloteau peut se défendre. L'amendement n'a pas été examiné par la commission mais j'y suis, à titre personnel, favorable.

Mme la présidente. Quel est l'avis du Gouvernement ?

M. le garde des sceaux. Favorable.

Mme la présidente. Je mets aux voix l'amendement n° 401.

(L'amendement est adopté.) >>


Et ce à l'unanimité tant à l'Assemblée qu'au Sénat. (compte-rendu de séance, sur le site de l'Assemblée nationale : http://www.assemblee-nationale.fr/12/cri/2003-2004/20040081.asp#PG7)

En Suisse [modifier]

Les articles 135 et 197 du code pénal interdisent la diffusion et la possession (depuis 2001) de pornographie ou de scènes de violence impliquant des animaux.

Au Royaume-Uni [modifier]

La loi sur les crimes sexuels de 2003 interdit la pénétration du vagin ou de l'anus d'un animal vivant par le pénis d'une personne, cette loi prohibe également l'introduction du pénis d'un animal vivant dans le vagin ou l'anus d'une personne. Les contrevenants peuvent être condamnés à des peines de prison n'excédant pas 2 ans. Texte de cette loi sur le site de l'Office of Public Sector Information: http://www.opsi.gov.uk/acts/acts2003/30042--b.htm#69

Au Canada [modifier]

L'article 160(1) du Code Criminel, partie V, interdit la zoophilie en ces termes : « Est coupable soit d'un acte criminel et passible d'un emprisonnement maximal de dix ans, soit d'une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, quiconque commet un acte de bestialité. »

L'article 160(2) prévoit la même peine pour toute personne qui en force une autre à commettre un acte de bestialité.

L'article 160(3) prévoit la même peine pour une personne qui commet cet acte devant un enfant agé de moins de quatorze ans.

Texte original en Français ici

Mythe et religion [modifier]

Le cas le plus célèbre de zoophilie dans la mythologie grecque est celui de l'accouplement de Pasiphaé, la femme de Minos, avec un taureau blanc, donnant naissance au Minotaure.

Dans certaines religions, comme la plupart des monothéismes, les relations sexuelles avec les animaux sont prohibées voire punies de mort. C'est ainsi que l'on trouve dans la Bible, (Lévitique) :

  • §18, L23 : « Tu ne coucheras point avec une bête, pour te souiller avec elle. La femme ne s'approchera point d'une bête, pour se prostituer à elle. C'est une confusion. »
  • §20, L15 : « Si un homme couche avec une bête, il sera puni de mort et vous tuerez la bête. »
  • §21, L16 : « Si une femme s'approche d'une bête, pour se prostituer à elle, tu tueras la femme et la bête ; elles seront mises à mort : leur sang retombera sur elles. »

Au cinéma [modifier]

  • Le film "La ballade de Narayama" (1983) contient une scène de zoophilie assez explicite entre un homme et une chienne.
  • Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe... sans jamais oser le demander, Woody Allen, 1972. Gene Wilder y joue le rôle d'un psychanalyste amoureux d'une brebis.
  • Juste une fois (2006) dans lequel l'héroine a un secret inavouable : Dans sa jeunesse elle a eu un rapport buccogénital avec un chien.
  • Zoo (2007) de Robinson Devor, est un documentaire qui relate l'histoire tragique d'un zoophile américain, décédé en juillet 2005, suite à une perforation du colon par un étalon arabe. Ce documentaire a été diffusé au Festival de Cannes 2007 au mois de mai.

A la télévision [modifier]

  • Un épisode de la saison 4 de la série Nip/Tuck traite d'une femme (Jouée par Melissa Gilbert) blessée après avoir utilisé du beurre de cacahuète pour avoir des relations sexuelles avec son chien.
  • Dans un épisode de la série animée Les Griffin, le chien de la famille, Brian, est accusé d'avoir engrossé une chienne de pédigrée qui s'avèrera en réalité enceinte des enfants de Ted Turner.
  • Dans un épisode de la série animée South Park, Mr Garrison a fauté avec un cochon et un pigeon. Un autre épisode traite d'un conducteur de bibliobus violeur de poules.
  • Dans un épisode des Simpsons, Troy Mc Clure semble avoir une attirance sexuelle pour les poissons.

Bibliographie [modifier]

  • Marian Engel, Bear, Canada, 1976
  • Alain Dubois, Code criminel annoté, Canada, 2005
commons:Accueil

Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur Zoophilie.

Notes et références [modifier]

Liens externes [modifier]



31/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 105 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek