Analyse profane

Analyse profane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le terme d'analyse profane (ou « analyse laïque ») vient de Sigmund Freud et se rapporte à la pratique de la psychanalyse par des non-médecins, principalement des universitaires (lettres, philosophie, droit, théologie). Le fondateur de la psychanalyse avait clairement défendu l'idée de cette pratique et le fait que la psychanalyse ne devait pas s'affilier à la médecine.

Parmi les premiers analystes non-médecins, il y avait Otto Rank, Theodor Reik, que Freud a défendu dans son texte La question de l'analyse profane, et plus tard Mélanie Klein, Anna Freud, etc. Aujourd'hui dans les faits et pour la plupart des pays et des sociétés dépendantes de l'API, la psychanalyse est pratiquée soit par des psychiatres, voire des médecins d'autres spécialités (Donald Winnicott en était un des fameux exemples), soit par des psychologues cliniciens.

La question a toujours été débattue, et de manière parfois très rude : en France, aux USA et en Suisse, entre autres. En France, le procès de Margaret Clark-Williams a fait en quelque sorte jurisprudence ; en Suisse, la question était d'actualité avec Oskar Pfister, et Charles Baudouin a, lui aussi, été l'objet de poursuites.

Bibiliographie [modifier]

  • S. Freud, La question de l'analyse profane, Gallimard-poche, 1998, ISBN 2070404900
  • « Histoire de l'exercice de la psychanalyse par les non-médecins », Revue internationale d'histoire de la psychanalyse, T3, PUF, 1990, ISBN 2130431895


Psychanalyse

Histoire · Écoles  · Métapsychologie
Dans le monde · Influence · Critiques . Index alphabétique



29/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek