Œuvre de protection des enfants juifs

 

Œuvre de protection des enfants juifs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

(Redirigé depuis OPEJ)

L'OPEJ est l'Oeuvre de Protection des Enfants Juifs.

A l'origine créé pour venir en aide aux enfant chachés pendant la guerre d'où son nom. Il s'agit aujourd'hui d'une asssociation d'intérêt public reconnue par le conseil d'Etat, qui oeuvre en direction de l'ensemble de la jeunesse.

Sommaire

[masquer]

Contexte Historique [modifier]

Dans les années 40, l'administration française et l'application de la législation antisémite, livre en 1942 aux Allemands les Juifs étrangers des camps d'internement. Elle contribue à en envoyer plusieurs dizaines de milliers à la mort dans les camps d'extermination via le camp de transit de Drancy.

Entre 1942 et 1943, dans la clandestinité, des groupes de résistants favorisent la création du S.E.R.E. (Service d'Evacuation et de Regroupement d'Enfants). Dès Septembre 1944, L'OPEJ succède au S.E.R.E., et les enfants sont regroupés dans des Maisons d'Enfants de Déportés, créées à leur intention. En juin 1945, l'OPEJ se constitue en Association (Loi 1901). Sa mission essentielle consistait alors à sauver des enfants juifs dont les parents avaient été déportés ou avaient disparu. Ces enfants menacés d'arrestation et de déportation, seront mis à l'abri dans des familles et institutions non juives.

En septembre 1943 l'ensemble du territoire est sous contrôle allemand, y compris l'ancienne zone d'occupation italienne, où les Juifs étaient jusqu'alors épargnés. L'administration nazie prend davantage en charge la traque des Juifs, pendant que Vichy doit composer avec une opinion de plus en plus réticente face aux persécutions et que la Résistance juive se structure. Mais la Milice continue d'arrêter, ou d'assasiner sur place, et rien n'interrompt le rythme des convois, dont le dernier quitte le camp de Drancy le 31 juillet 1944.

Par nature l'0euvre n'avait cessé d'être un baromètre de la vie juive. Les événements qui marqueront la communauté juive en France, et dans le monde, auront évidemment des répercussion dans les Maisons d'Enfants de l'OPEJ.

La révolution en Hongrie, la crise de Suez et les événements dans les pays d'Afrique du Nord et du pourtour méditerranéen conduiront l'OPEJ à accueillir dans ses établissements des enfants réfugiés, désemparés.

Depuis plus de 50 ans, des dizaines de milliers d'enfants et de jeunes ont trouvé à l'OPEJ l'éducation, le réconfort et la protection qui ont facilité leur intégration dans la société.

L'OPEJ, ses institutions, ont évolué avec les mutations sociologiques de la communauté juive de France. Evolution de la population..., mais aussi bien sûr, évolution des structures et des modes de prise en charge, liés à l'évolution de la législation sociale.

Des années 1990 aux années 2000 l'Opej a connu une mutation profonde.

Il s'agit aujourd'hui d'une asssociation d'intéret publique reconnue par le conseil d'Etat, qui oeuvre en direction de l'ensemble de la jeunesse du pays.

Une philosophie éducative [modifier]

L’OPEJ a pratiqué à temps l’ouverture nécessaire en offrant au plus grand nombre des valeurs et en accueillant des enfants et des jeunes de toutes origines culturelles et cultuelles.

L'Opej a comme concept clef de sa philosophie éducative : "Le personnalisme communautaire" : Mais que l'on s'entende sur ce terme il s'agit là de communauté au sens de "communauté humaine" et ne renvoie aucunement au "communautarisme" ou "spécifiquement à l'identité juive". Il s'agit donc tout bonnement de ce concept de la philosophie aristotelicienne. Concept qui nous dit que l' " on est homme ou femme que par le groupe, le groupe n'est groupe que par ce qu'il est composé d'hommes et de femmes" et que "l’individu n'est supérieur en rien au groupe, le groupe n'étant supérieur en rien à l'individu.".

Les statuts de l’OPEJ indiquent que pendant des dizaines d’années (60 ans), elle a servi de refuge à des enfants et des jeunes victimes de persécutions raciales ou politiques, ainsi qu’à des enfants de familles transplantées qui ont quitté leur pays d’origine dans la perspective de s’installer en France.

Cette préoccupation "de l'individu" et "du groupe" s'inscrit dans une histoire particulière et en cela l'OPEJ est spécifique. Historiquement des hommes et des femmes ont été "interpellés" et évidemment plus qu'intellectuellement sur cette question puisque certains membres de l'OPEJ sont d' anciens déportés. Ce qui explique le "J" de juif. Mais que l'on ne s'y trompe pas ce n'est pas un repli mais bien une ouverture. L'opej est pour TOUS ces acteurs un renoncement à un "repli sur la douleur", à un "communautarisme" ou à "l'oubli" et le choix de s'ouvrir fort de sa compréhension et de ses connaissances de "phénomènes tant sociétaux qu' individuels", en intervenant dans divers activités dont la prévention spécialisée auprès de tous et en particulier auprès des enfants et des adolescents.

Dans son premier article, les statuts précisent qu’aujourd’hui l’OPEJ a pour but de venir en aide à des enfants, des adolescents et des jeunes en difficulté, notamment ceux considérés comme mineurs en danger, conformément aux dispositions légales et réglementaires relatives à la Protection de l’Enfance en Danger.

Liens internes [modifier]

Liens externes [modifier]



06/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek