Bipolarité : Les molécules : sels de lithium, précautions d'emploi

 

Les molécules : sels de lithium, précautions d'emploi

Les sels de lithium sont le traitement de référence du trouble bipolaire. Ils sont prescrits dans cette indication depuis les années 60.

   
Leur toxicité éventuelle et leurs effets secondaires nécessitent d’éliminer certaines contre-indications avant de les prescrire, au moyen d’un bilan médical précis combinant un examen clinique, des bilans sanguins et urinaires et un électrocardiogramme.
   
Leurs effets toxiques concernent essentiellement le rein et la thyroïde.
   
Les effets secondaires les plus fréquents sont les suivants :
 troubles digestifs, les diarrhées sont fréquentes en début de traitement, mais on observe aussi nausées et vomissements
 tremblements, parfois difficulté à parler
 syndrome confusionnel
 sécheresse de la bouche
 sensation de soif et augmentation du volume urinaire
 anomalies de la thyroïde
 acné ou sensations de prurit
   
Les contre-indications principales du lithium sont les maladies rénales graves et l’allaitement.
   
 
   

Les molécules : sels de lithium, mode d'emploi

La forme la plus prescrite des sels de lithium est le carbonate de lithium sous sa forme standard ou à libération prolongée limitant les prises à une par jour.
   
Pour être efficace le taux de lithium dans le sang ou lithiémie doit être compris dans une certaine « fourchette » dite thérapeutique. A l’instauration du traitement, des contrôles de ce taux seront donc effectués dans le but d’en déterminer la posologie efficace. Une fois l’équilibre atteint on pourra contrôler la lithiémie à intervalles réguliers ainsi qu’à chaque évènement faisant suspecter un déséquilibre de ce taux.
   
Ce type de déséquilibre peut survenir dans certaines situations notamment de déshydratation (fièvre, diarrhée, régime sans sel, période de canicule…) ou lors de la prescription d’autres traitements pouvant interagir avec le lithium.
   
Il est indispensable de signaler la prise de lithium lors de toute prescription et de consulter son médecin généraliste ou son psychiatre lors des situations à risque de déséquilibre de la lithiémie.
   
Le surdosage en lithium se manifeste par des tremblements, des douleurs abdominales, des diarrhées, des nausées, des vomissements, une confusion, une raideur de la mâchoire entraînant des difficultés pour parler. En cas de suspicion de surdosage, le contrôle sanguin de la lithiémie s’impose.
   
A intervalles réguliers, le médecin fera le point sur la manière dont le patient supporte le traitement et sur le bénéfice apporté par celui-ci. Il contrôlera par un examen clinique et une prise de sang l’absence d’effets secondaires notamment sur le rein et la thyroïde.
   
Il faut attendre six mois à un an de traitement par lithium avant d'obtenir une action préventive efficace. Cette action est inconstante, on estime aujourd'hui que 70 p. 100 des patients répondent à ce traitement.
   
 
   
 


11/05/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek