Cause possible du refuss scolaire : symptômes de l’anxiété de séparation

 



10

Quels sont les principaux symptômes de l’anxiété de séparation

Contrairement à l’habitude, on pense le plus souvent que le trouble anxiété se manifeste seulement chez les adultes. Pourtant, les enfants et les adolescents sont bel et bien exposés au problème d’angoisse et d’anxiété.
Définition exacte de l’anxiété de séparation
L’anxiété de séparation se manifeste souvent chez les enfants et les adolescents un comportement d’inquiétude et craint excessive à se séparer de ses êtres chers. Aussi, le sujet ne supporte pas d’être éloigné aux êtres auxquels il est très attaché comme les parents ou la demeure familiale.
L'anxiété de séparation

L’anxiété de séparation

Pour cela, l’enfant a un fort besoin de toujours rester en contact avec ceux qu’ils aiment, car sans eux il se sent perdu. Aussi, l’enfant anxieux a tendance à penser qu’il arrivera malheur à lui ou à sa famille ou pire qu’il ne verrait plus sa famille. Il a besoin de connaitre chaque déplacement et chaque endroit où se trouve sa famille. Il a ainsi tendance à suivre sa famille comme une ombre. Il cherche à contrôler son environnement.
Tous les symptômes de l’anxiété de séparation
Pour cela, l’enfant montrera un signe de réticence sur toutes activités comme aller à l’école, partir en vacances, dormir chez des amis, faire du sport collectif et même de rester seule dans une pièce. L’anxiété chez l’enfant se manifeste souvent par de la tristesse et de la nostalgie et l’enfant ne pense qu’aux retrouvailles. Cette anxiété de séparation est favorisée par la perte d’un être proche ou un évènement traumatisant comme le divorce.
Pour les enfants, la crise anxiété se manifeste souvent par le refus total de dormir seul. Parfois, il fait même des cauchemars sur la séparation. Chez les adolescents et les adultes, elle se traduit par la réticence à s’isoler dans la maison. Les adultes ont l’incapacité d’affronter les changements de situation comme le mariage.
Parmi les différentes manifestations de l’anxiété, l’anxiété liée aux enfants n’est pas à négliger. Il s’agit de l’anxiété de séparation.

Articles similaires:

A certaines périodes de son existence, un enfant peut également être confronté à de grandes peurs, tout comme les adultes. Seulement, il n’est pas encore capable de les exprimer ni de les affronter tout seul, d’où l’importance de l’aide de ses parents.
Symptômes de l’anxiété chez l’enfant
L’anxiété chez l’enfant est généralement une réaction normale et saine que manifeste l’enfant devant un danger. L’anxiété d’un enfant présente les mêmes symptômes tant chez l’enfant que chez l’adulte. Les troubles de sommeil, les tachycardies ou encore les changements de comportements peuvent être cités. C’est au niveau du comportement adopté que réside la différence entre les symptômes de  l’anxiétéet de celle de l’adulte : l’enfant devient plus agressif, s’agite beaucoup ou parait triste.
Les symptômes anxiété chez l’enfant varient selon le type de  peur qui le ronge. Lors d’une anxiété de séparation, l’enfant a peur de se séparer de ses parents et panique à l’idée de rester seul. Les cauchemars peuvent également le réveiller en pleine nuit et entraîner chez lui une crise de panique. Il peut avoir peur des ombres ou d’un monstre qui se serait caché sous son lit, etc.
Soigner l’anxiété chez l’enfant
Tout d’abord, il n’est pas conseillé de recourir aux tranquillisants ou antidépresseurs pour soigner l’anxiété de l’enfant. La psychothérapie reste la solution idéale pour le bon traitement anxiété chez l’enfant si son trouble l’immerge dans un état inquiétant. Il convient par ailleurs de traiter les symptôme anxiété d’ordre physique que souffre l’enfant : maux de tête, maux de ventre, tachycardie, …
Lorsque la crise se manifeste par des symptômes plus légers, la prise en charge des parents peuvent suffire à calmer l’anxiété chez l’enfant. Après avoir identifié la cause de sa crise d’angoisse, les parents peuvent lui parler ou agir de façon rassurante, jouer avec lui, l’aider à exprimer ses émotions, l’écouter et répondre à ses éventuelles questions. Il faut éviter à tout prix de minimiser sa peur. Au contraire, les parents doivent l’encourager à surmonter petit à petit ses peurs jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il s’inquiète pour rien.
Le trouble anxieux chez l’enfant peut aussi provenir de l’anxiété même de ses parents. L’enfant capte et vit tout comme ses parents les symptômes anxiété de ceux-ci. Dans ce cas, les parents anxieux devraient d’abord se soigner eux-mêmes pour pouvoir aider leur enfant à combattre son anxiété.
 
 
Non classé by LN. 2 Comments
anxiété de séparationL’enfant, lequel deviendra adulte, est la première et la seule personne qui souffrira d’anxiété de séparation. A ce titre, cet enfant devenu grand, s’il a été affecté de symptômes d’angoisse dans les premières années de sa vie, sera durablement confronté à des symptômes d’angoisse lesquels s’exprimeront de façon généralement assez classiques pour ne pas dire communes. Ces symptômes sont les suivants:
  • Exiger la présence permanente de la personne à laquelle elle est attachée
  • Refuser le départ de l’adulte auquel elle est attachée
  • Exprimer de façon trop expansive ses émotions au retour de « l’autre »
  • Menacer de diverses façons en cas de départ ponctuelle de la personne « attachée » malgré elle
  • Trés forte co dépendance affective
  • Symptômes d’angoisses divers (peur réitérées non objectivées, tremblements, larmes, maux de ventre, accélération du rythme cardiaque, transpiration importante)
  • Manipulation affective
Plus la personne qui sera victime du sur attachement de l’autre essaiera de se défaire de ce lien pathologique, plus ce lien sera renforcé en opposition à la demande de l’adulte-enfant. L’angoisse afférente n’en sera que plus importante.
Anxiété de séparation

Anxiété de séparation

Il est important de comprendre que l’anxiété de séparation repose sur un traumatisme qui n’a pas été pris en charge en son temps. Ce n’est donc pas que les gens qui souffrent d’anxiété de séparation le font exprès pour s’attacher les autres, c’est que c’est leur enfant intérieur qui les empêche de se comporter de façon adulte et responsable.
Dès lors, toutes les tentatives pour essayer de contraindre cet adulte à adopter un comportement adapté est vouée à l’échec. Nul et non avenu sera donc tout comportement de contrainte.
Il est nécessaire d’agir auprès de l’intéressé de façon progressive, en exprimant d’une façon particulière les limites.
En agissant de la sorte, celle ou celui qui souffre d’anxiété de séparation pourra envisager de se comporter comme un adulte. cependant, les symptômes d’angoisses issus ce traumatisme seront toujours présent. Celui ou celle qui en souffre apprendra petit à petit à contrôler ses émotions, à objectiver, de sorte à contrôler angoisse et anxiété en quelques minutes voire, avec le temps, à ne plus jamais souffrir de façon déclarée d’anxiété de séparation.


28/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek