Comment les bipolaires ont envahi les écrans

 

 

Comment les bipolaires ont envahi les écrans

-
 

De "Homeland" à "Happiness Therapy", gros plans sur des héros troublés et troublants, en 5 vidéos.

Abonnez-vous au
Nouvel Observateur

 

 

Claire Danes, alias Carrie Mathison, l'héroïne de "Homeland". (DR)

Claire Danes, alias Carrie Mathison, l'héroïne de "Homeland". (DR)

"Le Nouvel Observateur" publie jeudi 7 février un dossier sur la bipolarité, ce nouveau mal du siècle, qui frappe notamment nombre de héros de séries télé et de films.

"Homeland" : Carrie, parano ou visionnaire ?

C’est LA série du moment, celle dont tout le monde parle et qui rafle tous les prix. Son héroïne, Carrie Mathison, est un agent de la CIA, persuadée, contre l’avis de tous, qu’un ex-prisonnier de guerre américain en Irak a en fait été retourné et prépare des attentats. Carrie est une jeune femme fragile, instable, émotive mais aussi brillante, franche et instinctive. Elle est l’emblème de l’engouement de Hollywood pour ces héros imparfaits, complexes, qui nous renvoient à nos propres démons.

Dans cet extrait (à 0 min 22 secondes), la sœur de Carrie dévoile que cette dernière est bipolaire.

 

"Six feet under" : docteur Billy et mister Chenowith

Depuis "Six feet under", créée par Alan Ball en 2001, qui raconte le quotidien d’une famille à la tête d’une société de pompes funèbres, on note une recrudescence de personnages bipolaires.

Billy Chenowith, le frère de Brenda, photographe brillant, entretient une relation totalement fusionnelle et quasi-incestueuse avec sa sœur. Un jour charmant, le lendemain franchement hostile et menaçant, Billy navigue entre tentatives de suicide et séjours en hôpital psychiatrique, refusant régulièrement de suivre son traitement.

 (montage By Chris Evans)

"The Big C" : Sean a peur de devenir normal

"The Big C" est une série télévisée américaine créée par Darlene Hunt en 2010. En France, la série est diffusée depuis le 1er décembre 2011 sur Canal + et depuis le 29 avril 2012 sur Téva. L’histoire : Cathy Jamison, une mère de famille ordinaire voit sa vie basculer lorsqu'elle apprend qu'elle souffre d'un cancer au stade 4.

"La force de cette série tient à ce mystérieux dosage entre humour et émotion, délires et dérision, et à ces personnages inattendus et souvent loufoques", écrit une fan. Tel que Sean, le frère de Cathy, ex-SDF logeant sous tente, qui refuse de soigner sa bipolarité à coup de cachets, de peur de devenir un "type normal qui met des chemises à boutons et regarde la télévision".

 

"New York unité spéciale" : Kevin, promesse de rebondissement

Avec leurs humeurs montagnes russes, les bipolaires sont aussi une promesse de rebondissements et les séries américaines l’ont bien compris. Dans cet épisode de "New York unité spéciale", série grand public créé par Dick Wolf et diffusée en France depuis le 17 septembre 2000, il y est question de Kevin, le frère bipolaire de Catherine, une jeune enseignante qui a été violée dans sa chambre.



"Happiness Therapy" : il drague en parlant médicament

Même les comédies romantiques s’y mettent. Dans "Hapiness Therapy", en salle depuis le 30 janvier, le héros, un trentenaire bipolaire drague en parlant pharmacie : "J’ai pris du lithium et du Séroquel. T’as déjà pris du Kloropin ?", demande-t-il à sa douce…

 
 


09/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek