Comment soigner la cyclothymie

 

Comment soigner la cyclothymie

La cyclothymie est une maladie qu’on stabilise. On n’en guérit pas.
On naît cyclothymique et le but des soins est de faire en sorte que cette cyclothymie ne vienne pas perturber la vie d’une personne, qu’elle ne soit pas pathologique et surtout qu’elle ne dégénère pas en trouble de l’humeur plus sévère.

Prendre en charge tôt un trouble de l'humeur c'est apprendre à l'enfant à devenir responsable des effets de sa cyclothymie sur sa vie.

Voici 3 axes complémentaires pour la stabiliser :

La psycho-éducation :

C’est apprendre ce que fait la cyclothymie dans le cerveau, ce quelle implique dans la vie quotidienne, comment la soigner, ce que l’on doit mettre en oeuvre pour ne pas l’alimenter...
En quelque sorte, c’est faire le tour du propriétaire et voir ensemble la thérapie à mettre en place.

La psycho-éducation, c’est le socle indispensable sur lequel bâtir la thérapie à proprement parlé.

Ce site participe à la psycho-éducation de la cyclothymie.

La psychothérapie :

De type comportementale et cognitive (TCC) pour apprendre à identifier et gérer ses émotions et adapter ses comportements. L'idéal est qu'elle soit adaptée aux spécificités de la cyclothymie afin de faire le lien avec les humeurs et prévenir les rechutes.

Elle permet de mettre en place une bonne hygiène de vie, adaptée aux symptômes de la personne, afin d’avoir un environnement le moins pathogène possible. (sommeil, régularité, bonne alimentation...).

Elle permet de régler les problèmes interpersonnels que génère la cyclothymie, de travailler sur les failles psychologiques qui lui sont associées.

Chez l'enfant, elle est très souvent basée sur le jeu.
Irène : « Lorsque j’attends ma fille dans la salle d’attente, je l’entends rire » « Lorsque nous faisons une séance à 3 (psychologue, ma fille et moi), ma fille est frustrée parce qu’elle n’a pas joué. »

Une thérapie médicamenteuse:

Le traitement de base est un thymorégulateur, c'est à dire un régulateur d'humeur.
En général pour les jeunes enfants c'est du Valproate (Micropakine(c), dépakine(c)...). Il arrive aussi que l'on prescrive du lithium.

A ce traitement de fond peut s'ajouter d'autres mollécules pour gommer certains symptômes résiduels (Anti-dépresseur, anti-hyperactivité, anti-irritabilité/impulsivité...). (voir ci-dessous)

Tous les enfants n’ont pas forcément besoin de psychotropes.
Mais soyons pragmatiques, il arrive que les humeurs soient ingérables sans.

Cela permet également de mettre l’enfant à l’abri des grandes amplitudes des humeurs qui causent crises maniaques, dépressions sévères avec tentatives de suicide...

Les médicaments seuls n’ont qu’une action limitée. L’ensemble de ses phases sont indispensables et chacune est d’autant plus efficace qu’il y a les autres.

Les classes de psychotropes :
Thymorégulateurs : régulent les humeurs
Choix des thymorégulateurs - Dr Hantouche

Anti-dépresseurs : pour lutter contre la dépression et certains troubles anxieux.

Psychostimulants : pour lutter contre l'hyperactivité

Antipsychotiques : comprenant neuroleptiques et hyptnotiques pour lutter contre l'impulsivité, l'agressivité, les hallucinations.

Anxiolitiques : contre les troubles anxieux.


TOUT SAVOIR SUR LES PSYCHOTROPES : http://www.psycom75.org/Notre-documentation/Les-medicaments

Trouble de l'humeur

Le diagnostic de trouble de l'humeur, induit la possibilité que ce ne soit que temporaire. (depuis moins de 2 ans)
Cela permet de prendre le temps d'évaluer s'il y a la présence ou non d'un tempérament instable (donc cyclothymique).

Les soins proposés seront des psychothérapies, visant à réduire l'anxiété, recadrer les émotions, rééquilibrer les relations aux autres et intra-familiales...

Nous encourageons les médecins a faire en plus une psychoéducation de l'humeur.


Autres thérapies aidantes :

Il existe également une flopée de thérapies qui peuvent s'additionner au traitement de base ci-dessus. Elles permettent d'obtenir des résultats ciblés, pouvant être un apport non négligeable.
Nous retiendrons la TCD, l'EMDR, Le Mindfulness, l'art-thérapie et la luminothérapie :

  • La Thérapie Comportementale Dialectique

    Cette thérapie est basée sur une TCC "classique" que l'on a enrichie avec de la relaxation, de la pleine conscience et de l'interpersonnel pour mieux cibler les émotions.
    A l'origine elle fut créer pour traiter les personnalité Limite (Borderline).

    Elle donne d'excellents résultats sur la dépression, l'automutilation, les crises suicidaires... et notament chez l'adolescent.

    .../...La thérapie comprend une phase de prétraitement qui vise à orienter le participant et les membres de sa famille dans le processus et à établir les objectifs, suivie d’une phase de traitement initiale qui se concentre sur la diminution de l’automutilation et des comportements constituant un danger de mort8. Les phases ultérieures de la thérapie portent principalement sur les expériences émotionnelles passées et sur l’établissement d’objectifs relatifs au respect de soi et à la capacité d’éprouver du plaisir.../...
    Extrait du site cadth.ca : Thérapie comportementale dialectique pour la prévention du suicide chez les adolescents : examen méthodique de l'efficacité clinique
  • L'EMDR


    est une pratique qui, par le mouvement des yeux, permet de "reprogrammer le cerveau".
    Cette technique permet de "vider la mémoire" des émotions négatives. Le traitement est définitif.
    Elle obtient d'excellents résultats dans les soins des traumatismes, mais pas seulement :

    • Traumatismes, évènements à vécu traumatiques
    • Les troubles anxieux (peurs, phobies, panique....)
    • Les troubles de l'humeur
    • Les troubles du sommeil
    • L'hyperactivité mentale

Il faut savoir que ces techniques s'appliquent également sur les enfants jeunes et offrent des résultats remarqués par les enseignants, par la famille, par les orthophonistes....
Les psychologues qui pratiquent l'EMDR sont également formés à la TCC.

  • LE MINDFULNESS

    en français "pleine conscience", est une technique basée sur la méditation, ou l'on va se concentrer sur un sujet, en laissant venir les émotions sans juger. Elle aide à limiter le stress et prévenir des dépressions, en utilisant d'autres chemins dans le cerveau, plutôt que ceux qui conduisent à une nième rechute.

    • Elle permet de se centrer sur le présent, et d'éviter les ruminations négatives.
    • Elle permet d'apprendre la concentration.
    • Elle obtient des résultats dans la gestion du stress, l'anxiété et la depression, et donc dans l'atténuation des symptômes et la prévention.

    Certains centres, notamment en Belgique, proposent des ateliers pour les enfants.

    Dans un esprit moins thérapeuthique, la pratique du yoga, de la relaxation...etc sont aussi des aides à envisager.

    AVERTISSEMENT : Cette technique requière un minimum de stabilité. Elle ne conviendra pas aux enfants ayant de forts symptômes.

  • L'ART THERAPIE

    permet le dépassement de ses difficultés personnelles en stimulant les capacités créatrices des personnes. Particulièrement indiqué pour les cyclothymiques majoritairement créatifs et tous emotionnels.
    Il s'agit le plus souvent d'art graphiques, mais il existe de l'art-thérapie avec de la photo, du théatre...

    L'art est un langage qui permet donc de réfléchir autrement. L'art est en prise direct avec les émotions.
    Pas besoin d'être bon en musique, en dessin, en écriture... L'intérêt c'est le fond plutôt que la forme.

    Au travers de cette expression, la personne va être amenée à reflechir sur les sujets qui la préocupent guidée par l'art-thérapeute.

  • LA LUMINOTHERAPIE:

    Le matin, un très grand nombre de cyclothymiques ont du mal à se réveiller.
    Le corps est en action, mais il faut attendre des heures avant que le cerveau émerge vraiment. C'est lié à la difficulté d'être en osmose avec ses cycles circadiens.
    Et oui, à 22h, pas moyen de fermer l'œil et pourquoi ne commence-t-on pas l'école l'après-midi !

    Un bon moyen est d'envoyer des signaux physiques au corps, notamment par la lumière, pour l'aider à se caler à notre vie. La luminothérapie aiderait ainsi à lutter contre la dépression hivernale.

    Sans forcément passer des heures sous une lampe spéciale (c'est l'intensité de la lumière qui importe, donc n'importe quelle ampoule ne convient pas), on peut déjà commencer à mettre son réveil 1/4 d'heure plus tôt et mettre une lumière douce qui facilitera le réveil. Le soir il est utile de tamiser les lumières pour favoriser l'endormissement.

 


EN SAVOIR PLUS ?

Votre médecin, un partenaire indispensable.

Tout ceci doit être discuté avec votre médecin car c'est lui qui va pouvoir :

  • Vous donner l'information pour vous aider à bien choisir.

  • Prendre le temps de vous accompagner, quel que soit votre choix et vous orienter vers des spécialistes (TCC par exemple).

  • Il va pouvoir discuter avec vous de la meilleure stratégie à adopter dans le soin.

  • Il va pouvoir définir avec vous l'objectif du soin : que souhaitez-vous obtenir, qu'est ce que l'enfant souhaite obtenir. Par exemple : quel symptôme doit être diminué, quel autre doit être éradiqué.

  • Évaluer l'urgence à la mise en place d'un médicament, d'une prise en charge spécifique.
  • Définir la personne qui doit recevoir des soins : il peut être très intéressant qu'un parent suive une TCC, qu'il prenne un traitement pour ses propres humeurs ou son stress...

  • Choisir en fonction de critères précis et éprouvés telle ou telle molécule, voir cocktail de molécules.

  • Vous aider à obtenir l'acceptation puis l'adhésion de l'enfant. Créer une relation de confiance.

  • Adapter, tester, essayer, tâtonner, pour trouver LE TRAITEMENT de l'enfant. Ne vous découragez pas si cela ne marche pas du premier coup, il faut de la patience et de la persévérance.

Liens :

CTAH : Centre des Troubles Anxieux et de l'Humeur
AFTCC Association Française des Thérapies Comportementale et Cognitive

Définition Wikipédia : Thérapie Comportementale Dialectique
CAMH - Définition et objectifs soins des TCD Pour les borderline et les dépendances

EMDR-FRANCE


ASSOCIATION MINDFULNESS

LE FORUM DES BIPOTES : Dossier Mindfulness

LE FORUM DES BIPOTES : Dossier médicaments

Bibliographie :

"Cyclothymie - Troubles bipolaires des enfants et adolescents au quotidien"
Dr Elie Hantouche et Barbara Houyvet - Ed J LYON

"SOIGNER SA CYCLOTHYMIE - Sept clés pour retrouver le contrôle de soi."
De Elie Hantouche - Vincent Trybou - Ed Odile Jacob

"J'APPREND A GERER MA CYLCOTHYMIE"
Dr Elie Hantouche - Caline Majdalanie - Régis Blain - De JLyon

"Guérir le stress l'anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse"
David Servan-Schreiber - Ed Pocket

"Les Thérapies Comportementales et Cognitives pour les nuls"
ROB Willson et Rhena Branch - Ed First Editions

Interview du Dr Kochman - Doctissimo, soigner les enfants.

Interview du Dr Hantouche - Entre 2 pôles N°1 - fevrier 2011

Sources :

  • "Soigner sa cyclothymie, Sept clés pour retrouver le contrôle de soi" du Dr Elie Hantouche et Vincent Trybou, Ed Odile Jacob 2009.
  • "Psychologie de la peur, craintes, angoisses et phobies" de Christophe André - Ed Odile Jacob.
  • "Guérir le stress l'anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse" de David Servan-Schreiber - Ed Pocket"
  • "La TCC pour les nuls" de ROB Willson et Rhena Branche - ed First Editions.
  • www.CTAH.eu
  • Troubles bipolaires, manie, hypomanie et dépression" du Dr Elie Hantouche Ed MEDI-TEXT Editions.
  • BipoNews, N°2 janvier 2008 - Argos2001, Fnapsy, unafam, France dépression, Lilly institut
  • Traitements des troubles bipolaires de type I de l’enfant et de l’adolescent - A. Consoli, E. Deniau, C. Huyhn, P. Mazet, D. Cohen - Science Directe - Neuropsychiatrie de l’enfance et de l’adolescence 54 (2006) 217–227
  • Parents’ Medication Guide for Bipolar Disorder in Children & Adolescents - American Academy of Child and Adolescent Psychiatry
  • Brochure - Epidemiologie des troubles bipolaires - Pr Frederic Rouillon - Janv 2005
  • Science Direct Annales médico-psychologiques 167 - 2009- commentaire de ML Bourgeois sur Clinical manual for Bipolar disorders in children and adolescent -Robert Kowatch, Mary Fristad,Robert Findling, Robert M Post- American Psychiatric publishing 2009
  • Fondation Les petits trésors www.petitstresors.ca - Hopital rivière les prairies- canada hrdp.qc.ca
  • cadth.ca : Thérapie comportementale dialectique pour la prévention du suicide chez les adolescents : examen méthodique de l'efficacité clinique


12/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek