différence entre état-limite borderline névrose psychose

 

 

 

différence entre état-limite borderline névrose psychose: traits caractéristiques et spécificité - formation pour Infirmier de Secteur Psychiatrique - cours de Mr Giffard -

 

               

psychose

état        limite      

névrose

 

 

comparaison, différences et particularités des états limites

Les principaux symptômes et éléments distinctifs

 

 

  • ·  Introduction comparative

 

La première année de la vie s'est passée "sans histoires". La constitution du Moi s'est faite par unification de noyaux. Mais l'état limite n'est pas une structure, ce n'est donc ni une névrose ni une psychose.

 

Comme il n'y a pas de communication d'une structure à l'autre, on est soit névrosé, soit psychotique. C'est dans cet espace vide entre les deux structures que se situe le domaine des pathologies "état limite". Car, plutôt que d'en rester à une position strictement diagnostique, c'est plus par rapport à une structure de la personnalité que se réfère le terme "état-limite", remplaçant actuellement de plus en plus l'anglicisme "borderline". Les travaux de Jean Bergeret ont permis de dépasser l'ancienne nosographie qui définissait des pathologies assez floues oscillant entre la "schizophrénie pseudo-névrotique" et la "psycho-névrose grave".

 

Les individus "états limites", également dénommés "cas limites", ont dépassé le stade de la psychose, sans pour autant régresser vers des fixations antérieures. Ils ne sont donc ni névrosés, ni psychotiques. Ils se situent dans une zone frontière nosographique et structurale comprise entre la structure psychotique et la structure névrotique.

 

Un traumatisme affectif s'est produit pendant la petite enfance. Cela a pu être une tentative de séduction érotique faite par un adulte. Le jeune enfant a alors été soumis à une émotion qu'il a intégrée comme étant de nature génitale, n'ayant pas encore d'appareil psychique suffisant pour l'appréhender puisqu'il n'a pas atteint le stade œdipien. Ce sera pour lui une frustration, une atteinte du narcissisme.

Ce traumatisme est survenu avant l'Oedipe, et l'enfant n'avait pas la protection adéquate. Il n'a pu se réfugier soit vers son père, soit vers sa mère. Il en viendra alors à faire l'économie de la période Oedipienne, pour entrer directement dans une pseudo-latence.

 

Le traumatisme a arrêté l'évolution libidinale. Cette pseudo-latence va se prolonger jusqu'à l'âge adulte, faisant traverser l'adolescence sans problèmes apparents.

 

 

caractéristiques et aspects particuliers de la pathologie borderline

Traits comparatifs, distinction et particularismes

 

 

  • ·  Définition comparée de l'état limite (ou borderline)

 

Le sujet a donc vécu un traumatisme psychique précoce (2ème ou 3ème année), provocant un effondrement psychique, par exemple un deuil au moment où le sujet a reconnu l'être proche dont il a le plus besoin, l'Objet anaclitique. Cela plonge la personne dans une latence précoce, puis ensuite dans une latence tardive qui se prolongera au-delà de l'adolescence.

C'est un deuxième traumatisme qui va réveiller le premier. Le deuxième traumatisme correspond toujours à une perte (deuil, déménagement...), provocant l'éclosion de la maladie.

 

La     notion    d'état    limite est venue pour caractériser toutes ces pathologies    de psychiatrie    que l'on ne savait pas où placer. Le terme renferme tous les     comportements répétitifs et morbides  (perversion, caractériels...) qui permettent d'éviter    d'assumer une dépression. Le sujet "état limite" n'accepte pas l'idée    d'être atteint dans son intégrité ni dans son narcissisme. La principale affection est donc la dépression.

 

La pathologie "état limite" comprend: les psychopathies, les perversions. Chez l'état limite ("individu qui s'est construit un système de relations à l'Autre de type état limite") se retrouve toujours la notion de perte. Il existe les aménagements des états limites que sont les maladies psychosomatiques. Les toxicomanies sont des états limites.

 

 

 

Liens utiles:

Formation pour Infirmier de Secteur Psychiatrique.

Écrit et mis à jour par Mr Dominique Giffard

pour le site "Psychiatrie Infirmière":

http://psychiatriinfirmiere.free.fr/,

références et contact e-mail.

 

 

Haut de Page

 



27/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek