DSM-V: nouvelle définition des troubles de la personnalité proposée

 

 

DSM-V: nouvelle définition des troubles de la personnalité proposée

 

                               
       

 

La publication du DSM-V, la 5e édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles  mentaux (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, DSM) est prévue pour mai 2013.  L'American Psychiatric Association (APA) a rendu publique le 10 février 2010, sur son  site internet, une version préliminaire des critères pour les différents  diagnostics psychiatriques.    



  

    

                    Une "reconceptualisation majeure" des troubles de la personnalité est proposée: la  définition générale de ces troubles est modifiée, les troubles spécifiques sont  regroupés sous 5 types plutôt que les dix troubles actuels et la structure des critères des troubles spécifiques est considérablement modifiée.

Voici les critères diagnostiques de la nouvelle définition générale du trouble de  personnalité: 

Les troubles de la personnalité représentent une incapacité de développer un sentiment  d'identité et un fonctionnement interpersonnel qui sont  adaptatifs dans le contexte des normes et attentes culturelles de la personne.  

A. Un échec d'adaptation qui se manifeste dans un ou les deux domaines suivants: 

1. Déficience du sens de sa propre identité comme manifesté dans un ou plus des domaines suivants:
      i. Intégration de l'identité. Notion de soi ou une identité faiblement intégrée  (ex. un sens limité d'unité personnelle et de continuité; ressentir des états de soi  changeants; croire que le soi présenté aux autres est une façade). 


      ii. Intégrité du concept de soi. Notion de soi ou identité appauvrie et peu différenciée  (ex. difficulté à identifier et décrire des attributs personnels; sentiment de vide  intérieur; limites interpersonnelles peu délimitées; définition de soi qui change avec  le contexte social) 


    iii. Direction personnelle (self-directedness). Peu de direction personnelle (ex.  incapacité d'établir et d'atteindre des buts satisfaisants; manque de direction, de sens  et de but à la vie) 
2. Incapacité de développer un fonctionnement interpersonnel efficace comme manifesté dans un ou plus des domaines suivants:
      i. Empathie. Capacité altérée d'empathie et de réflexion (ex. trouver difficile de  comprendre les états mentaux des autres)


      ii. Intimité. Capacité altérée de relations intimes (ex. incapable d'établir et de  maintenir des relations proches et intimes; incapacité de fonctionner comme une figure  d'attachement véritable; incapacité d'établir ou de maintenir des amitiés)


      iii. Coopération. Échec à développer la capacité de comportement prosocial (ex. échec  du développement de la capacité de comportements moraux socialement typiques, absence  d'altruisme) 


    iv. Complexité et intégration de la représentation des autres. Représentations des  autres peu intégrées (ex. formee des images distinctes et peu reliées de personnes  signifiantes)
B. L'échec d'adaptation est associé à des niveaux extrêmes d'un ou plusieurs traits de  personnalité.

C. L'échec d'adaptation est relativement stable à travers le temps et consistant à  travers les situations avec un début qui peut être retracé au moins à l'adolescence.

D. L'échec d'adaptation n'est pas seulement expliqué comme une manifestation ou une  conséquence d'un autre trouble mental. 

E. L'échec d'adaptation n'est pas seulement dû aux effets physiologiques directs d'une  substance (ex. une drogue prêtant à abus, un médicament) ou une condition médicale  générale (ex. un traumatisme crânien sévère).

Cinq niveaux de sévérité de fonctionnement sont associés à chacun de ces domaines. 

Pour ce qui est des troubles de la personnalité spécifiques, les types suivants sont proposés: antisocial / psychopathe, évitant, borderline (limite), obsessionnel-compulsif et  schizotypique. 

Les critères de ces troubles spécifiques ont une structure très différente, beaucoup plus complexe, que celle du DSM IV. Elle tient compte du niveau de fonctionnement dans les domaines décrits ci-haut associés à la définition générale, de la présence et la sévérité de traits spécifiques à chaque type et de la présence et la sévérité de 6 traits plus généraux (émotivité négative, introversion, antagonisme, désinhibition, compulsivité et schizotypie). 


04/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek