Enfants Restavec : souvent utilisés comme domestiques, voire traités comme des esclaves

 

Restavec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les restavecs (restavèk en créole haïtien, dérivé du français reste avec) sont des enfants d'Haïti vivant dans une famille différente de leur famille d'origine et souvent utilisés comme domestiques, voire traités comme des esclaves. Issus de familles pauvres des zones rurales, ils sont placés par leur famille dans des familles citadines. Leurs familles espèrent ainsi qu'ils échappperont à la misère et pourront fréquenter une école. Souvent la situation économique des familles d'accueil n'est pas bien différente de celles des familles biologiques de ces enfants. Mais voilà, elles habitent « la ville », seul espace d'accès à certains services de base.

Les conditions de vie de ces enfants sont très variables : faisant parfois partie intégrante de leur famille d'accueil au même titre que les autres enfants, ils sont toutefois très souvent utilisés comme domestiques pour les tâches ménagères, les provisions, la cuisine, etc. ; de plus, une proportion importante des restavecs sont maltraités et se trouvent dans une situation d'esclavage : ils doivent alors dormir à même le sol, ne vont pas à l'école ou alors dans des cours du soir qui leurs sont dédiés, accomplissent les tâches les moins gratifiantes ; on les nomme « restavec » car ils doivent rester à portée de voix de la personne à laquelle ils sont attachés. Ils subissent régulièrement des violences physiques et sexuelles : les jeunes filles enceintes sont jetées à la rue. Environ 70 % des restavecs sont des filles.

Ils n'ont pas le droit de parler si on ne leur adresse pas la parole, ils sont sous-alimentés et n'ont aucun contact avec leur famille (à cause des grandes distances qui les séparent et de leur analphabétisme). Les garçons sont renvoyés dès la fin de leur enfance, et les filles dès qu'elles sont enceintes ; ces dernières, si elles sont chanceuses deviendront bonnes-à-tout-faire, tandis que les autres seront cireurs de chaussures, délinquantes ou prostituées.

Le Foyer Maurice Sixto tente d'apporter une aide psychologique et éducative à ces enfants-esclaves : malheureusement, seuls 300 enfants en font partie pour 300 000 restavecs.

L'esclavage fut aboli en 1794 à Haïti, quand cette île était sous domination française.

Bibiographie [modifier]

  • Jean-Robert Cadet, Restavec : enfant-esclave à Haïti, une autobiographie, Le Seuil, 2002, 267 p. (ISBN 978-2020514460)


06/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek