Femme fontaine

Femme fontaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le contenu (textes, images, sons) de cet article peut heurter la sensibilité de certaines personnes.

Le terme femme fontaine désigne une femme qui libère involontairement une quantité plus ou moins importante d'éjaculat au moment de l'orgasme.

Sommaire

[masquer]

Définition [modifier]

Le terme d'éjaculation féminine est utilisé pour désigner l'émission du liquide. Ce liquide n'est pas de l'urine. Il est également différent des autres sécrétions émises par le vagin ou la vulve (ex : sécrétions lubrifiantes des glandes de Bartholin).

D'un point de vue physiologique, ce phénomène méconnu mais naturel n'est pas encore parfaitement compris. Certaines études évoquent le rôle de la prostate féminine (anciennement glandes de Skene) : Zaviacic M, Ablin RJ. The female prostate and prostate-specific antigen. Immunohistochemical localization, implications of this prostate marker in women and reasons for using the term "prostate" in the human female. [1].

Les glandes de Skene sont des glandes diffuses situées entre le vagin et l'urètre, ainsi que tout le long de l'urètre. Le tissu de ces glandes est semblable à celui de la prostate, et correspondrait anatomiquement au point G (le terme "point" étant souvent inapproprié, la zone G étant plus ou moins étendue). Ces glandes débouchent par deux petits orifices à gauche et à droite du méat. C'est aussi la raison pour laquelle le liquide, jaillissant depuis la région où est situé l'orifice urinaire, est souvent confondu avec de l'urine. Ce liquide est expulsé vers l'extérieur du corps de manière réflexe quand l'excitation est très forte.

Le docteur Cabello Santa Maria [2] qui a travaillé sur ce phénomène, indique que 75 % des femmes étudiées par son équipe expulsent un liquide lors de l'orgasme. Mais la sécrétion est souvent insuffisante pour être perçue. Ses expérimentations ont permis de mettre en évidence que les sécrétions des glandes de Skène (ou prostate féminine) entrent dans la composition de la lubrification vaginale, un phénomène jusqu'ici méconnu.

Dans une enquête faite auprès d'un grand échantillon de femmes travaillant dans le milieu de la santé [3], 39,5 % affirmaient ressentir une éjaculation au moment de l'orgasme.

L'importance des glandes de Skene, selon qu'elles soient peu ou très développées, pourrait expliquer le volume de l'éjaculat, dans certain cas il passe totalement inaperçu dans d'autre l'éjaculation s'accompagnerait d'un véritable jaillissement, pouvant atteindre un volume de 50 ml. Ce phénomène pouvant se reproduire à chaque orgasme lors d'un rapport sexuel l'expression de femme fontaine a été proposée.

Chez les personnes non habituées ou non informées, l'imminence du jaillissement peut être ressentie comme une subite envie d'uriner.

Pornographie [modifier]

Les éjaculations féminines (squirt en anglais) font les choux gras du commerce pornographique. Il semble intéresser une clientèle masculine curieuse ou friande de ce phénomène.

Notes et références [modifier]

  1. Histol Histopathol 2000 Jan;15(1):131-142
  2. Cabello Santa Maria Paco, communication au XVème congrès mondial de sexologie, Paris, juin 2001
  3. Darling, C. A., Davidson J. K. and Conway-Welch C.,1990, Female ejaculation : perceived origins, the Gräfenberg spot/area, and sexual responsiveness, Archives of sexual behavior, vol.19, n°1, p. 29-47

Voir également [modifier]

Liens internes [modifier]

Actrices pornographiques exerçant cette spécialité :

Liens externes [modifier]

Portail Sexualité & Sexologie


30/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 105 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek