France : 1 fille sur 25 et 1 garçon sur 33 déclarent avoir subi un viol ou un inceste.

 

  • 1 fille sur 25 et 1 garçon sur 33 déclarent avoir subi un viol ou un inceste.
  • 1 agresseur sur 4 est un membre de la famille.
  • 1 agresseur sur 2 est un ami ou une connaissance de la famille.
  • 8 fois sur 10, l’enfant est victime d’abus sexuels répétés.
  • Un grand nombre de jeunes qui se prostituent ou se suicident ont été victimes d’inceste.

(Extraits de recherches : Dossier technique du ministère de la Solidarité, de la Santé et de la Protection sociale)

Comme pour les accidents de la route, il faut connaître les risques des abus sexuels pour mieux les éviter.

  • Tout enfant, garçon ou fille, dans tout milieu social, peut être victime d’abus sexuel, même très jeune.
  • La personne qui agresse peut être un inconnu ou quelqu’un que l’enfant connaît bien et dont il ne se méfie pas (voisin, ami, parent). Ce n’est pas toujours un acte physiquement violent : les promesses ou les menaces sont utilisées, le secret est souvent exigé.
  • C’est un acte qui amène chez l’enfant des troubles psychologiques. Ceux-ci apparaissent sur le moment ou à l’adolescence et même à l’âge adulte, s’il n’a pu en parler à personne.

CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Cela peut arriver à n’importe quel enfant.
  • Cela peut venir d’une personne connue de l’enfant.
  • C’est un acte grave.


06/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 101 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek