Godemichet

Godemichet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le contenu (textes, images, sons) de cet article peut heurter la sensibilité de certaines personnes.

Sexologie et sexualité
Sexualité
Sexualité humaine
Amour - Libido
Rapport sexuel - Position
Genre sexuel - Jouet
Aspects sociaux
Éducation
Pornographie - Prostitution
Agression et Discrimination
Infractions sexuelles
Littérature - Cinéma
Mythologie - Religion
Santé
Contraception - Avortement
Impuissance - Frigidité
Circoncision - Excision
MST
Sexologues
Ellis Havelock - Forel Auguste
Kinsey Alfred - Leleu Gérard
Reich Wilhelm - Robert Jocelyne
William Masters et Virginia Johnson
Méta
Le projet sexologie
Participez !

Un godemichet (ou un god) ou dildo en anglais (en français, parfois orthographié godemiché et abrégé en gode ou en miché), est un jouet sexuel destiné à procurer les sensations offertes par un phallus, lors de la masturbation ou lors des rapports sexuels.

Son utilisation remonte sans doute très loin, dans la mesure où des recherches archéologiques ont mis à jour des godemichets de pierre (qui étaient plus probablement des objets rituels ou culturels)[réf. nécessaire]. La littérature latine atteste leur usage au IIe siècle av. J.-C.[1].

Sommaire

[masquer]

Étymologie [modifier]

Deux hypothèses sont en présence pour expliquer l'origine du mot dont la première apparition connue sous la forme « godemiché » est relevée en 1611 :

La forme « gode », par apocope de godemichet, apparaît vers 1930[2].

Qu'est-ce qu'un godemichet ? [modifier]

De nombreux auteurs ont écrit sur le sexe et chacun d'entre eux a sa propre idée de ce qu'est précisément ou n'est pas un godemichet. Il y a cependant une sorte de consensus sur le fait qu'un accessoire ne vibrant pas, approchant la forme, la taille et l'apparence globale d'un phallus, soit un godemichet. Certains incluent les objets vibrants à cette description. Certains excluent les prothèses de pénis, autrement appelées extensions. Certains peuvent également inclure les accessoires utilisés dans un but clair de pénétration vaginale, même s'ils n'ont pas un aspect très phallique. Certains incluent également les accessoires voués à la pénétration anale, alors que d'autres non.

Matières [modifier]

Un godemichet en silicone
Un godemichet en silicone

Les premiers godemichets ont été fabriqués en pierre, bois, cuir, ou céramique. Les godemichets de cuir rembourrés de coton restent encore utilisés par certaines personnes aujourd'hui[réf. nécessaire]. Durant le XIXe siècle, ils ont parfois été utilisés en psychiatrie pour lutter contre l'hystérie[réf. nécessaire].

Des godemichets de caoutchouc, habituellement renforcés intérieurement par une tige d'acier, ont été fabriqués dans les années 1940[réf. nécessaire]. Ce procédé était cependant un pis-aller, l'usure temporelle du caoutchouc le fragilisant permettant à la tige d'acier d'apparaître, et de provoquer des lésions et blessures plus ou moins graves.

Plus tard, des godemichets de PVC recouverts de PVC souple se sont répandus. De nos jours, de nombreux godemichets bon marché sont ainsi fabriqués.

Relativement peu répandus (sauf dans les cercles BDSM), on peut trouver des godemichets d'acier chromé ; ils ne sont pas particulièrement confortables, en raison de leur rigidité. Leur contact n'est pas non plus très agréable. Un reproche qui leur est souvent fait est d'être très froids, le métal conduisant mieux la chaleur que les autres matériaux, et le godemichet à température ambiante a une forte différence de température avec le corps dans la plupart des cas.

Dans les années 1990, on assiste à la prolifération de godemichets de silicone, tendance qui perdure grâce à leur faible coût de fabrication. Ils sont facile à entretenir, et n'ont pas le goût caractéristique du PVC. Ils étaient chers lors de leur apparition, mais sont aujourd'hui raisonnablement bon marché[réf. nécessaire].

Plus récemment, des godemichets de verre borosilicate (pyrex) sont apparus sur le marché[réf. nécessaire]. Ils sont plus chers et plus rigides.

Cette liste n'est bien sûr pas exhaustive, d'autres matériaux ont pu être utilisés pour la fabrication et l'utilisation.

Usages [modifier]

La pénétration vaginale est l'usage le plus courant dans le cadre d'une utilisation solitaire de masturbation chez la femme.

Un godemichet, notamment muni d'un harnais, peut être utilisé pour la pénétration anale (sodomie) d'un homme ou d'une femme.

Les godemichets ont également une utilisation fétichiste, des couples en utilisent pour d'autres usages. Si la taille est appropriée, ils peuvent être utilisés comme bâillon, ou pour la pénétration orale, dans une sorte de fellation artificielle, ou encore pour la pénétration anale.

Les godemichets sont utilisés par une population des deux sexes, de toutes orientations sexuelles ; en solo ou à plusieurs[réf. nécessaire].

Les godemichets en verre, ou l'usage de verre de table à cet effet, se justifie d'une manière supplémentaire : il est alors possible de voir, si ce n'est de manière déformée, l'interieur de l'orifice pénétré. Sont à cet effet utilisés également des spéculums, copies de l'appareil médical, vendues en boutiques spécialisées, et utilisés peu ou prou de la même manière.

Santé et sécurité [modifier]

Il existe des godemichets de grande taille, qui ne servent que comme stimulant visuels. Ils ne peuvent pas être utilisés pour la pénétration.

Les godemichets peuvent transmettre des maladies sexuellement transmissibles, de la même façon que les autres formes de contacts sexuels, et ne doivent pas être partagés sans précaution (usage fortement recommandé d'un préservatif en cas de contacts partagés, comme pour toutes les formes de contacts sexuels). Cela est particulièrement vrai pour les godemichets fabriqués dans des matériaux poreux, ou micro-poreux, comme les synthétiques doux. Les godemichets en pyrex, ou en acier inoxydable sont plus faciles à nettoyer ; non-poreux, ils peuvent être stérilisés en les faisant bouillir, ou par un procédé chimique (eau de Javel, alcool à 90°).

Cela ne signifie pas qu'un tel godemichet non protégé ne puisse être utilisé simultanément (ou successivement) par plusieurs personnes, sans être convenablement stérilisé. Le moyen le plus efficace et le plus simple est d'utiliser un préservatif en latex. Dans le cas de préservatif en matière dure (verre/métal), ceci a également l'avantage d'en augmenter le confort d'utilisation. L'utilisation du préservatif peut être une contrainte inférieure dans ce cas à celle qui consiste à l'utiliser dans le cadre d'un rapport avec une verge. En effet, si, sur une verge, le préservatif peut donner l'impression d'être moins naturel que le support originel, pour un godemichet cela serait plutôt l'inverse : cela ajoute une couche plus agréable au contact sur la partie mâle du contact.

Il est recommandé de ne pas utiliser pour la pénétration anale de godemichets n'ayant pas une base élargie ou autre mécanisme limitant la profondeur de pénétration. En effet, ils pourraient, une fois complètement introduits, être difficiles à retirer, voire nécessiter une intervention médicale.

Problèmes des objets de verre - bris [modifier]

Si l'utilisation de godemichet en verre est le plus souvent sans risque en raison de leur solidité, il en est tout autre au sujet de la pratique consistant à introduire des objets en verre ou autre matériel fragile. Le bris d'un tel objet suite à la force qui lui est appliqué sous un mauvais angle, au cours d'une mauvaise manipulation ou non, aurait des conséquences désastreuses. Des morceaux de l'objet devenus très coupants ou perforants pouvant provoquer de graves lésions au moment de leur casse ou après en restant coincé dans l'orifice. Ceci est plus grave dans le cas du rectum dont l'orifice est moins large que le corps, retenant ainsi les fragments.

Variations [modifier]

Il existe des godemichets à deux têtes, ou godemichets doubles, de différentes formes, utilisables pour des relations entre deux femmes, celles-ci se plaçant chacune à une extremité, ou pour, après avoir été pliés en deux, être utilisés sur la même personne pour effectuer une double pénétration.

On trouve des godemichets doubles d'une autre sorte : les deux bras sont quasiment parallèles, de taille et d'épaisseur différentes. Ils sont utilisables pour une pénétration vaginale et anale simultanée. Certains comportent un vibreur supplémentaire pour stimuler le clitoris. de manière générale le bras à destination anale est plus long et plus fin que le bras à destination vaginale car l'anus est de dilatation plus malaisée que le vagin, mais que le rectum est sans fond (prolongement dans l'intestin grêle).

Il y a des godemichets, dits gode ceinture (ou harnais godemichet), étudiés pour être portés via un harnais, comme prothèse masculine pour une femme, ou pour être portés de manière interne, parfois avec des accessoires vibratoires externes. On trouve ainsi par exemple des godemichets multiples (doubles ou triples) destinés à des femmes voulant sodomiser leur partenaire : le godemichet interne est large mais peu long et est destiné à stimuler le vagin de la femme qui le porte, un autre godemichet interne peut permettre un stimulation anale, tandis que le godemichet externe est plus long et fin, et est destiné au rectum du partenaire.

Ce type de harnais peut être muni d'un mécanisme de verrou, utilisé dans les pratiques sado-masochistes.

Godemichet gonflable
Godemichet gonflable

Il existe des godemichets gonflables dont l'épaisseur peut varier.

Certains godemichets sont destinés à la pénétration et à la résidence anale. Un godemichet de ce type est appelé plug, il n'existe pas d'équivalents stricts en français, mais par endroits le terme « bouchon » est aussi utilisé. Il a une forme particulière, celle de deux cônes joints par la base, un disque coiffant un de ces deux cônes. Cette forme assure la persistance de l'objet qui est maintenu par le sphincter anal qui se resserre autour du rétrécissement entre le cône et le disque, l'intégralité du volume des deux cônes se situant dans le rectum à ce moment-là. La sécurité d'emploi est assurée par le disque qui, d'un diamètre supérieur à la base des cônes, empêche l'objet de pénétrer entièrement dans le rectum. Ce resserrement peut néanmoins poser problème, car il peut s'avérer difficile de le retirer, l'anus ayant à subir une dilatation toute aussi importante dans ce sens, et la pente du cône le plus extérieur est souvent plus marquée que celle du premier, provoquant une dilatation plus brutale du sphincter anal.

L'utilisation principale de ce plug est d'être inséré puis conservé le plus lontemps possible par son utilisateur, celui-ci vaquant à d'autres activités alors même qu'il porte l'objet, le défi consistant alors à le porter en présence d'autrui sans être remarqué malgré l'incofort forcément provoqué. Notons que la démarche est nécessairement différente lors du port. Il est moins fréquent d'utiliser ce godemichet de manière vaginale, le resserrement recherché pour le stabiliser n'ayant pas lieu.

Évocation dans les arts [modifier]

Cinéma [modifier]

  • Dans L'Empire des sens (1976), une scène montre l'utilisation d'un godemichet dans un cercle de courtisanes.

Chanson [modifier]

  • Georges Brassens, dans sa chanson Mélanie, raconte l'histoire d'une bonne de curé qui se sert de cierges comme godemichet.

Voir aussi [modifier]

Articles connexes [modifier]

Notes et références [modifier]

  1. Selon le fragment H71 de Lucilius évoquant un noctipungam medicam. Lucilius (éd. François Charpin), Satires. Tome III : Livres XXIX-XXX et fragments. Belles Lettres, 1992.
  2. Dictionnaire historique de la langue française, sous la direction d'Alain Rey, Dictionnaires Le Robert, 1998, p. 1603.


30/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek