Hyper-information

 

Hyper-information

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

« Hyper-information » est un substantif employé par Gérard Ayache dans son essai La Grande Confusion à partir de la racine grecque « huper » (au-dessus, au-delà). Le mot hyper-information s’emploie comme nom commun. L’adjectif est « hyper-informationnel (le) ».

Avec l’émergence du numérique, des réseaux et de la convergence des technologies, l’information a changé radicalement de nature. Cette mutation a favorisé l’émergence d’un univers technologique foisonnant mais elle a aussi révélé de nouveaux territoires de la conscience cognitive.

L’information se situe désormais dans un système complexe qui, selon Ayache, semble obéir à ses propres règles d’évolution et à ses propres finalités. L’intégration des individus, du système sociétal et du système informationnel est devenue totale, donnant naissance à l’hyper-information.

« L’hyper-information est une entité élémentaire qui ne possède aucune signification déterminée mais qui s’oppose à l’absence de signification. L’hyper-information se manifeste sous la forme d’une force. Cette force est toujours physiquement identique, quelle que soit la multiplicité et les changements des significations qu’elle véhicule.

Le mouvement de la force hyper-informationnelle crée le sens et l’unifie. Il peut créer ainsi de la valeur. Cette valeur est protéiforme : elle peut être symbolique, culturelle, politique, économique, éthique, sociétale, anthropologique… Le sens créé est une variable fonctionnelle qui dépend de la structure prise par la force hyper-informationnelle et du contexte environnemental dans lequel elle s’exerce. L’hyper-information n’est associée à aucun espace sémantique particulier. Elle peut tous les générer indifféremment.

L’hyper-information est une matière abstraite immanente et transcendante. Elle est immanente car observable. Mais elle peut aussi transcender infiniment tous les phénomènes sensibles. La force hyper-informationnelle connecte à la fois le visible et son idée, le virtuel et le réel, le matériel et l’immatériel.

L’hyper-information ne connaît pas l’espace. Elle n’a ni frontière ni territoire. Elle ne connaît pas le temps, sa vitesse est illimitée. En revanche, elle est capable de créer des espaces-temps spécifiques.

L’hyper-information n’a pas de chemin de prédilection ; sa force la transporte dans tous les circuits du possible : technologiques, culturels, sociétaux, cognitifs, biologiques, etc. La force hyper-informationnelle possède la puissance de transformer profondément les sociétés, les cultures et les hommes dans leur organisation et dans leur situation dans le monde. Elle est de nature civilisationnelle et anthropologique.

L’irruption de l’hyper-information est de nature à modifier tous les critères d’appréciation de l’être humain : par rapport au réel, par rapport à la vérité, par rapport au temps, par rapport à l’espace. Elle transforme l’homme dans ses émotions, dans son identité et dans sa relation aux autres. Elle peut en modifier la nature biologique.

L’hyper-information n’a pas d’idéologie et n’en est pas une. En revanche, elle peut servir de moteur à toute idéologie. Elle possède donc la capacité de changer le monde et de modifier le destin des hommes. »

Bibliographie [modifier]

Gérard Ayache, La Grande Confusion, France Europe Éditions, Paris, 2006 (ISBN 284825159X)

Liens externes [modifier]

La grande confusion



11/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek