IRM cérébrale dans les troubles bipolaires

 

www.neuropsychiatrie.fr Neuropsychiatrie : Tendances et Débats 1999 ; 6 : 28

- 28 -

IRM cérébrale dans les troubles bipolaires

 

 

(A. Bottéro) 


 

Jusqu’à présent, la grande majorité des publications d’imagerie cérébrale s’est intéressée aux schizophrénies. Les

troubles bipolaires, dont la présentation clinique peut pourtant être parfois impossible à distinguer de celle d’une

schizophrénie, ont été beaucoup moins documentés. On sait pourtant que des lésions de la région préfrontale

gauche, ou encore des ganglions de la base, sont communément associées à des manifestations dépressives

secondaires, tandis que les lésions des cortex orbito-frontal et baso-tremporal, de même que les lésions de la tête

du noyau caudé et du thalamus, se compliquent fréquemment de manies secondaires. Une étude vient de

comparer les IRM de 24 bipolaires et de 22 sujets bien portants. La différence majeure concerne le volume des

amygdales. Celui-ci se trouve très significativement augmenté chez les malades par rapport aux témoins. On

savait que l’ablation bilatérale des amygdales conduisait à un état d’"hypoémotionalité". L’hypertrophie

amygdalienne aurait-elle quelque chose à voir avec l’"hyperémotionnalité" si caractéristique des troubles

bipolaires ? A suivre…

Strakowski S.M. et coll. Arch Gen Psychiatry 1999 ; 56 : 254-260.

 



08/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek