Je fais des rêves érotiques. Suis-je pervers ?

 

© Jupiter

Je fais des rêves érotiques. Suis-je pervers ?

La question :
J'ai l'impression de ne faire que des rêves érotiques voire pornographiques. En tout cas, c'est quasiment les seuls dont je me souvienne. Comment interpréter ces nombreux et fréquents rêves sur le même thème ? Suis-je pervers et vicieux à ce point ? Olivier, 33 ans
  • 0
  • 5
  • linkedIn

La réponse de Catherine Solano
Médecin sexologue et andrologue

La perversion n’a rien à voir avec les rêves érotiques. Vous n’êtes pas non plus vicieux à cause de ça ! La nuit quand vous rêvez, vous lâchez prise, et votre cerveau profite de la liberté de la nuit pour inventer des rêves qui lui plaisent. C’est une sorte de soupape de sécurité qui vous permet, dans la journée de rester dans le cadre de l’éthique de vie que vous vous êtes choisie. Ces rêves auraient aussi un rôle à jouer dans l’apprentissage de la sexualité. Dans l’espèce humaine, personne ne nous montre comment faire l’amour. Il faut trouver seul la recette ! Et ces rêves la nuit sont une manière agréable d’apprendre, d’anticiper, d’imaginer comment cela peut se passer. Et aussi une manière de stimuler et de maintenir le désir à un bon niveau.

Et puis, les rêves nocturnes ne sont pas non plus des fantasmes. Les fantasmes, eux, peuvent être cultivés, recherchés, choisis, alors que les rêves viennent spontanément et jaillissent directement de votre inconscient. Vous n’êtes donc absolument pas responsable de vos rêves. Vous ne pouvez d’ailleurs avoir aucune action volontaire dessus. Ce qui est très positif, c’est que ces nuits torrides témoignent de la force de votre libido, donc de votre désir de vivre.
Ces rêves peuvent vous mettre un peu mal à l’aise en vous montrant une image de vous qui ne cadre pas avec l’idée que vous vous faites de vous-même. Dans ce cas, laissez cette partie de vous vivre la nuit et ne pas vous déranger pendant la journée ! Mais si certains de ces rêves que vous qualifieriez parfois de pornographiques vous dérangent vraiment, à cause d’une composante particulière, il serait peut-être bon d’en parler à un thérapeute pour travailler sur ce qui vous dérange.

Et si, au contraire, vous vous étonnez en prenant énormément de plaisir la nuit, laissez votre corps et votre cerveau profiter de ces bons moments. Après tout, vous ne faites de mal à personne.



05/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek