La sismothérapie ou éléctroconvulsivothérapie (ECT)

 

La sismothérapie

La sismothérapie ou éléctroconvulsivothérapie (ECT) souffre de sa réputation taillée par des films comme « Vol au- dessus d’un nid de coucou » et par les courants antipsychiatriques, sur des arguments plus idéologiques que scientifiques.

   
Loin des idées reçues, ce traitement consiste à provoquer en milieu médicalisé, sous haute surveillance et sous anesthésie générale, une crise convulsive généralisée par la diffusion d’un courant électrique de faible intensité au niveau cérébral. Souvent indiquée lors de résistance ou de contre-indications aux traitements médicamenteux, ses propres contre-indications se limitent à celles de l’anesthésie générale et à certaines affections cérébrales (hypertension intra-crânienne). Les effets indésirables possibles sont ceux de l’anesthésie générale, des maux de têtes et des « trous de mémoires » en général modérés et temporaires.
   
Dans le trouble bipolaire l’indication des ECT peut se discuter d’emblée en cas d’épisode mélancolique et/ou catatonique, en cas de « fureur maniaque » ou en cas de résistance aux traitements usuels. On réalise 2 à 3 séances par semaine et la rémission parfois spectaculaire est obtenue selon les cas en 2 ou 3 à une quinzaine de séances.
   
 



11/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek