La thérapie cognitivo-comportementale efficace contre la dépression résistante aux antidépresseurs

 

La thérapie cognitivo-comportementale efficace contre la dépression résistante aux antidépresseurs

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) constitue un traitement efficace contre la dépression résistante aux antidépresseurs, montre une étude britannique publiée dans la revue The Lancet. Au Royaume-Uni cette thérapie est offerte par le système de santé public.

Les antidépresseurs sont le traitement le plus utilisé contre la dépression modérée à sévère, soulignent les auteurs. Mais deux tiers des personnes qui les prennent ne répondent pas complètement à ce traitement.

Nicola Wiles et ses collègues des universités de Bristol, Exeter et Glasgow ont recruté 469 personnes, âgées de 18 à 75 ans, atteintes d'une dépression résistante aux antidépresseurs pris pendant au moins 6 semaines.

 

Elles ont été assignées au hasard à poursuivre les antidépresseurs seulement ou à participer à une thérapie cognitivo-comportementale tout en poursuivant les antidépresseurs.

Après 6 mois, 46% de celles qui ont reçu la psychothérapie rapportaient une réduction de leurs symptômes d'au moins 50% comparativement à 22% dans l'autre groupe. 40% pouvaient être considérées en rémission. Ces bénéfices étaient maintenus après 12 mois.

Dans plusieurs pays, déplorent les chercheurs, l'accès aux traitements psychologiques tels que la TCC est limité aux gens qui peuvent payer ces services ou à ceux qui ont des assurances. Ces résultats, estiment-ils, soulignent l'importance d'accroître leur disponibilité. Alors que l'accès a été amélioré au Royaume-Uni et en Australie où les frais sont assumés par le système public, les initiatives à travers le monde sont rares, disent-ils. Et même au Royaume-Uni, plusieurs personnes qui ne répondent pas aux antidépresseurs ne reçoivent pas de traitement psychologique.

Il est aussi important de reconnaître, notent les chercheurs, que ce ne sont pas tous les participants qui ont reçu la psychothérapie qui ont connu des améliorations. Il est donc essentiel, estiment-ils, d'investir dans des recherches pour investiguer des options alternatives de traitement, qu'elles soient pharmacologiques ou non-pharmacologiques.

Voyez également:



22/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek