Le désir plante ses crocs

 

 

Le désir

plante ses crocs,

nature impie

qui nous lie,

nous transcende,

plie nos sens,

baise les joues roses

qui se tendent

en fruits tendres,

Désirs éperdus,

sens en folie,

Je tends mon visage,

conscience éperdue,

Pour finir à la vie

sur le fleuve des amours.



24/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek