Les personnes âgées et la dépression

 

Les personnes âgées et la dépression

 

La dépression est-elle une conséquence naturelle du vieillissement ? En un mot, la réponse est NON. La dépression ne fait pas plus partie de la vieillesse qu’elle ne fait partie d’une autre étape de la vie. C’est une maladie qui requiert des soins médicaux.

La dépression chez les personnes âgées est parfois plus difficile à identifier parce que ses symptômes s’apparentent à ceux d’autres maladies. En fait, les adultes plus âgés sont plus susceptibles de se plaindre de problèmes physiques (douleurs) que de problèmes émotionnels.

La dépression est souvent liée au manque d’interactions sociales ou à l’isolement. Les personnes âgées sont souvent isolées en raison d’une maladie, d’un manque de mobilité ou parce qu’elles ne peuvent plus conduire leur voiture. Le taux le plus élevé de dépression se retrouve chez les personnes hospitalisées et chez celles qui vivent dans des centres de soins de longue durée.

Le deuil est une cause psychologique courante de dépression chez les adultes plus âgés. À mesure que nous prenons de l’âge, nous perdons des amis, des parents, des sœurs et des frères. Le cercle d’amis se rétrécit et l’absence des êtres aimés et des amis se fait sentir douloureusement. La perte la plus importante à cet âge est celle du conjoint.

 

Témoignages
« Après la mort de ma mère, j’ai vu mon père s’éloigner doucement. Il a perdu l’intérêt dans les choses qu’il avait l’habitude d’apprécier et a commencé à dire qu’il ne voulait plus vivre. Je savais qu’il était solitaire et déprimé mais je pensais qu’il s’agissait d’une réaction normale dans sa situation.

Quand son médecin m’a dit qu’il souffrait de dépression, j’ai été très surpris. Je n’avais pas réalisé que les personnes plus âgées pouvaient souffrir d’une vraie dépression. Maintenant qu’il a entrepris un traitement, il a recommencé à profiter de la vie et ses petits-enfants sont heureux de pouvoir le côtoyer à nouveau. »
(Bruce, 53 ans)

Signes avant-coureurs et symptômes de dépression chez les personnes âgées

  • Fluctuations importantes de poids ou alimentation déficiente
  • Changements dans les habitudes de sommeil (dormir trop ou pas assez)
  • Perte d’énergie ou sentiment d’être fatigué en permanence
  • Incapacité à apprécier les activités habituelles ou tendance à s’isoler et à se replier
  • Sentiments accablants de tristesse ou de chagrin
  • Symptômes physiques inexpliqués, tels que des maux de tête ou des maux d’estomac
  • Sentiments de culpabilité
  • Sentiments d’être désespéré
  • Difficulté à se concentrer ou à penser clairement
  • Pensées dérangeantes, déconnectées de la réalité
  • Difficulté à se remettre d’un AVC, d’une crise cardiaque ou d’un autre problème médical
  • Sentiment que la vie ne vaut pas la peine d’être vécue, pensées suicidaires

 

Options de traitement

La dépression chez les personnes âgées est parfois plus difficile à reconnaître que chez les plus jeunes parce qu’elle se produit souvent en même temps que d’autres troubles médicaux ou psychiatriques ou encore de problèmes d’abus d’alcool. Quand une personne âgée reçoit un diagnostic de dépression, c’est important qu’elle réalise qu’il existe des traitements.

Les recherches démontrent que les meilleurs résultats à long terme pour le traitement de la dépression chez les personnes âgées sont obtenus par la médication, la thérapie et le soutien social. Que la dépression soit causée par des facteurs physiques, psychologiques ou sociaux, le plan de traitement devrait s’attaquer à tous ces facteurs.

Pour une liste des endroits où vous pouvez obtenir un traitement et (ou) trouver un médecin, cliquez ici.
Si vous ne savez pas par où commencer, vous pouvez en apprendre plus sur vos choix et déterminer le traitement qui vous serait le plus approprié. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Ressources imprimées

  1. Depression and Older Patients, Therapeutic Considerations for the Primary-Care Physician de Kiran Rabheru. Continuing Education in Neurology and Psychiatry , vol. 1, number 1.
  2. Living Longer, Living Depression Free: A Family Guide to Recognizing, Treating and Preventing Depression in Later Life de Mark D. Miller et Charles F. Reynolds. The John Hopkins University Press, 2002.

    Ressources en ligne

    Saviez-vous que ?
    Le suicide est cinq fois plus probable chez les individus de plus de 60 ans que dans les groupes d’âge plus jeunes.

    Les personnes qui vivent seules sont plus susceptibles de commettre un suicide. La mort d’un conjoint, d’un autre membre de la famille ou d’un ami est plus courante à la fin de la vie qu’à tout autre moment et le deuil est fortement associé au suicide.

    La perte de mobilité, de fonctionnalité et d’indépendance (conséquences courantes du vieillissement), est reliée à un taux de suicide plus élevé.

     

    Académie canadienne de psychiatrie gériatrique
    www.cagp.ca/fr/ccsmh.cfm

    Société canadienne de psychologie
    www.cpa.ca/publicfr/lapsychologiepeutvousaider/

    Depression can be prevented in Seniors
    www.ucalgary.ca/news/sept03/seniors-depression.html

    Family Services Association of Toronto-Resources
    www.fsatoronto.com/programs/seniors/access.html

    Supporting Seniors Mental Health
    www.cmha.ca/data/1/rec_docs/159_smhhc_hcguide.pdf

     

    Sources

    1. http://www.psychologyinfo.com/depression/seniors.htm
    2. http://www.helpguide.org/mental/depression_elderly.htm
    3. http://www.nimh.nih.gov/publicat/elderlydepsuicide.cfm
    4. http://www.stanford.edu/~yesavage/GDS.html

     



    20/10/2007
    0 Poster un commentaire

    A découvrir aussi


    Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

    Inscrivez-vous au blog

    Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

    Rejoignez les 102 autres membres

    design by ksa | kits graphiques by krek