Livres : Les crises naturelles de l'enfant

 

 

 

 

 

Livres : Les crises naturelles de l'enfant

http://bicycle-asso.org/informations/Crises-Naturelles-enfance.php

 

L'enfant au cours de son évolution passe par différents caps.
Chaque cap est pour lui une remise en question de soi et souvent cela provoque une crise.
Une crise, c'est la perte de ce que l'on était avant et l'acceptation de ce que l'on devient. Ce n'est pas facile, c'est angoissant. L'enfant a besoin de tester les limites de ces nouvelles acquisitions.

Ce sont donc souvent des moments d'affrontements, de bêtises, d'envie de régression, mais derrière cela, c'est la compréhension du monde et de ce qu'il est qui est en jeu.
C'est la longue route de l'autonomie.

Le parent, pour aider l'enfant, doit l'encourager à grandir, lui montrer les points positifs de ses nouvelles acquisitions. Le parent, lors de ces crises, doit être rassurant en étant ferme et doux pour l'amener à franchir le cap. Il l'accompagne comme si l'enfant muait, se débarrassant de son ancienne enveloppe et prenant possession de la nouvelle.

Les LIMITES sont indispensables, vitales, car elles sont des barrières de sécurité pour l'enfant.

  • Les limites sont revues en fonction des nouveaux besoins de l'enfant.
  • Ne pas mettre de limite, c'est lâcher son enfant dans le vide.

Les grandes crises se passe aux environs de 3 ans, 7 ans, 11 ans et 18 ans. Nous y avons ajouté 2 autres caps qui ne sont pas forcément des crises en soi, mais qui amènent des comportements spécifiques pouvant provoquer une mauvaise interprétation des parents et donc une confrontation inutile.

Vers 6-9 mois : l'acquisition de l'espace.

A cette âge votre enfant laisse sans cesse tomber ses jouets, pour évaluer l'espace.
Vous, parent, soyez patient et ramassez, ramassez...

Rien ne sert de s'énerver au bout de n fois, laissez donc le jouet là où il est et accompagnez la frustration de l'enfant quand il n'a plus rien à se mettre sous la main.

L'enfant va petit à petit comprendre l'espace.

Et c'est l'âge charmant où il lance son assiette de purée, met sa cuillère dans les cheveux... 
Allez, respirez un grand coup et ne vous énervez pas, car il est incapable de comprendre que cela vous demande du travail supplémentaire.

Trouvez des solutions, du type grande bâche plastique... ou si c'était papa qui s'y collait ? 
Bref tout plutôt que de s'énerver et lui apprendre dès à présent la morsure d'une humeur mal gérée.

Les colères des bébés sont fréquentes en fin de journée, il doit décharger toutes les émotions et frustrations emmagasinées au cours de la journée.

A 2 ans : l'âge du NON et de la colère.

L'enfant découvre qu'il est une personne à part entière. Maman, c'est maman, Papa, c'est papa, et lui c'est Arthur, l'unique, le seul comme lui.

En s'opposant à ses parents, en disant NON, il se construit en temps qu'individu unique.

Ne cédez surtout pas. A cet âge plus qu'un autre, il a besoin que les limites restent toujours placées au même endroit. Éviter les exceptions.

L'enfant a besoin de ce cadre pour se sécuriser et dites-vous, pour passer les moments difficiles, que demain se sera pire si vous cédez. 
Ce cap réussi vous sera d'une aide précieuse pour les autres crises, qui seront nettement plus difficiles pour l'enfant.

Concernant les colères et caprices, l'enfant n'a pas la maturité suffisante du cerveau pour gérer ses frustrations, il décharge alors l'émotion par le biais de colères.

A 3 ans : Découverte de la mortalité, du temps qui passe et de la sexualité.

C'est l'âge du POURQUOI et du C'EST QUOI ÇA.
L'âge du grand questionnement, il veut tout savoir : "ou va le vent ?", "comment fait-on les bébés ?"...

C'est l'âge où l'enfant découvre que le temps est borné, qu'hier c'est définitivement passé et que demain tout peut survenir. Par extension, il comprend qu'il est mortel.

Ce passage est particulièrement angoissant, il va probablement tenter de régresser (pipi au lit, envie reprendre son biberon de quand il était petit...). 
C'est aussi un âge avec beaucoup de peurs nocturnes.

C'est l'âge de l'amnésie, il n'a plus souvenir de son passé de bébé. Certains avancent que c'est dû au choc émotionnel de ces nouvelles découvertes et de l'angoisse qu'elles génèrent.

Rassurez-le. Tout le monde est passé par là et cela n'empêche pas de profiter de la vie.

A 7 ans : L'âge de raison

L'enfant acquière la capacité de raisonner, d'anticiper, de projeter une idée en la mettant en perspective. Du coup, il perd la spontanéité, la gratuité d'un geste. Autrement dit, il commence à sortir de l'enfance.
Chez un enfant cyclo, c'est souvent à ce moment que les humeurs se déclenchent.
Ce passage génère de l'anxiété et amorce les failles psychologiques, les raisonnements en boucle...

JJ Crevecoeur parle d'une amnésie à cet âge, peu de gens en effet ont des souvenir de leur petite enfance.

A 11-14 ans : La puberté et l'adolescence

On parle de préadolescence à 10/11 ans et d'adolescence à 13/14 ans.
Le processus est long, entre maturité physique et psychique. Il semble que le début de la mutation physique soit lors de la préadolescence et s'en suit la mutation psychique.

A cet âge, tout est remis en question. Tout : ses acquis, ses connaissances, ses principes...

A cet âge il perd tout ce qu'il était et ne sait pas très bien où il doit aller avec ce nouveau corps. Tout vole en éclat. C'est un des pires moments de la vie, extrêmement angoissant.

Voila le deuxième âge ou il est crucial de bien positionner les LIMITES, mais pas comme à 2 ans, dans des nons irrévocables. L'idéal dans la plupart des cas, est de discuter avec lui : où poser les limites pour qu'elles lui garantissent la sécurité dont il a besoin.

Ne vous affolez pas s'il les remet en cause, parfois de manière vive et haute en couleur, c'est juste pour tester qu'elles sont bien là.

A 18 ans : La responsabilité totale et entière

Acquisition de ses pleins droits d'adulte par la société. De ses droits... mais surtout de ses responsabilités.
Ce passage peut s'accompagner d'un sentiment de vide.

A l'heure actuelle, ce passage est brouillé par l'allongement des études et la difficulté à trouver un emploi. Cela retarde l'envol de l'enfant et peut apporter de la confusion.

 


EN SAVOIR PLUS ?

Les rites tribaux permettent grâce à leurs symbolismes et à la participation de toute la communauté, de fêter la mutation de l'enfant et de faire reconnaître à tous son nouveau statut.

La société actuelle étant en déficit de reconnaissance de ces caps, nous suggérons de souligner 2 âges clés :

en offrant une montre à 7 ans

en offrant un attribut adulte vers 13/14 ans, comme un téléphone portable: symbole d'une liberté nouvelle par exemple.

LIENS :

SANTE DE A A Z
Jean Piaget 

LE CERVEAU A TOUS LES NIVEAU :
Le developpement cognitif selon Piaget

SITE MAMAN POUR LA VIE
Les crises de l'enfant

BIBLIOGRAPHIE :

"Les enfants de l'autonomie"
Jean-Jacques Crèvecoeur - Ed Jouvence Editions.

"La cause des enfants"
Françoise Dolto - ed-Robert Laffont

"Mon enfant s'oppose"
Gisèle Georges- ed Odile Jacob

Sources :

  • "Les enfants de l'autonomie" de Jean-Jacques Crèvecoeur en collaboration avec Ananou Thiran - ed Jouvence editions.
  • "Mon enfant s'oppose" de Gisèle George - ed Odile Jacob


11/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek