manifestations cliniques bipolarité

CTAH

 

Dans le temps, on parlait de la PMD ou Psychose Maniaco-Dépressive.

Au début des années 60, l'entité psychose maniaco-dépressive a été divisée en 2 sous-entités : troubles bipolaires (BP) et unipolaires (UP).

C'est la présence des épisodes de « Manie » qui est le marqueur des troubles bipolaires. Depuis cette dichotomie de la psychose maiaco-dépressive, la définition de la bipolarité ne cesse de changer. Actuellement, la présence de « Manie » caractérise le « trouble bipolaire type I ».

À côté de cette forme clinique classique, il existe d'autres formes de bipolarité qui constituent le « Spectre Bipolaire Atténué ».

Les signes de la bipolarité

On parle de « bipolarité » quand les épisodes dépressifs sont associés à des éléments de polarité opposée à la dépression.

Ce sont des manifestations cliniques qui sont opposées à la polarité dépressive : excitation, accélération, intensité, hyperactivité, jovialité, exaltation…  qui sont à l'opposé de la tristesse, ralentissement, désintérêt, anhédonie, émoussement… (signes typiques de la dépression).

Signes dépressifs Signes (hypo)maniaques
  • etat de tristesse, de pleurs, d'émoussement, d'irritabilité ou de colère,
  • Perte d'intérêt pour les activités agréables,
  • Réduction d'activité, peu de projets,
  • sommeil perturbé avec insomnie ou besoin de trop dormir (dans les deux cas, le sommeil n'est pas réparateur et le sujet ne se sent pas en forme),
  • fatigue importante du lever au réveil,
  • appétit perturbé (peu ou trop d'appétit) avec des changements secondaires du pods,
  • trop d'inhibition psychomotrice (incapacité de se mettre dans l'action) ou parfois état d'agitation,
  • discours ralenti et assez pauvre dans son contenu,
  • estime de soi négative, dévalorisation de soi,
  • sentiments d'être sans aide ou sans espoir,
  • idées noires de mort ou de suivide.
  • etats d'euphorie, de jovialité, d'éxaltation, des sauts d'humeur imprévisibles et/ou des sentiments d'irritabilité ou d'irascibilité extrêmes,
  • Excès d'activité, trop de projets (irréalistes),
  • Engagement excessif dans des activités agréables comme se lancer dans des activités inconsidérées, des conduites sexuelles inconséquentes ou des projets professionnels imprudents,
  • réduction du besoin de sommeil (dormir 2 à 3h et se sentir en forme)
  • facilité de contacts avec les autres avec une levée des inhibitions et un manque de pudeur,
  • estime de soi grandissante pouvant aller jusqu'à la mégalomanie et aux idées délirantes de grandeur,
  • discours rapide et assez fort,
  • pensées accélérées (fluites des idées, saut du coq à l'âne).


30/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek