Marion vit en couple et mène une vie difficile à son mari

 

 

Personnalité borderline ou trouble de la personnalité limite

Personnalité borderline ou trouble de la personnalité limite

Parmi les 10 types de personnalités pathologiques décrites dans le manuel des désordres mentaux, la personnalité borderline concerne 1 à 3 % de la population et plus souvent les femmes (dans 75 % des cas).

On l'appelait aussi " état limite ". Son nom vient de ce que l'on pensait que cette personnalité se situait entre les névroses et les psychoses.

On considérait en quelque sorte que cette personnalité était à la limite de la folie. On pense aujourd'hui très différemment, car nous comprenons mieux les ressorts de ce fonctionnement.

Marion souffre d'une personnalité borderline

 

Marion vit en couple et mène une vie difficile à son mari. Elle est entièrement soumise et dépendante, ne fait rien sans lui, et s'angoisse constamment à l'idée qu'il pourrait la quitter. Elle est très facilement irritable et entre parfois dans une colère folle pour un tout petit détail. Comme elle le dit " mes colères sont disproportionnées, c'est vrai, mais pas sans objet ". Parfois, elle est adorable et voit son mari comme son sauveur, mais parfois, elle le traite de persécuteur alors qu'il fait généralement son possible pour l'aider. Il faut dire que Marion a beaucoup souffert dans son enfance. Ses parents se sont séparés quand elle avait 6 ans et demi et elle n'a quasiment jamais revu son père qui l'a en réalité abandonnée. Les petits amis de sa mère ont défilé dans sa vie et n'ont pas été tendres avec elle. L'un d'entre eux a même pratiqué une fois des attouchements sur elle. Dans le fond, Marion se sent très triste, et elle a tendance à dépenser beaucoup trop d'argent en nourriture à cause de ses crises de boulimie et elle s'est même automutilée en se coupant au niveau des bras pendant une période de sa vie...

Marion souffre d'une personnalité borderline.

On ne peut parler de ce trouble de personnalité que si 5 critères sur les 9 suivants sont remplis. Cela doit être examiné par un psychiatre, car il est difficile de s'étiqueter soi-même. En effet, ces troubles doivent être présents de manière constante et non par crises. Car n'importe qui peut se sentir en colère, manquer de confiance en soi, ou être très impulsif par moment.

Dans le trouble de personnalité borderline, les signes décrits sont présents en continu et font profondément souffrir la personne qui les supporte.

 

Quels sont les 9 critères du DSM4 qui peuvent indiquer une personnalité borderline ?

 

  • Une instabilité affective associée à une réactivité émotive importante.
  • Des colères intenses, inappropriées et difficiles à contrôler.
  • Une sensation de vide chronique.
  • Des comportements suicidaires répétitifs (gestes ou menaces) ou automutilation.
  • Une impulsivité dangereuse dans au moins 2 des domaines suivants : dépense, sexe, drogue, alimentation, conduite automobile.
  • Des relations instables avec l'entourage, alternant entre idéalisation excessive et dévalorisation.
  • Une peur très forte à l'idée d'être rejeté et des efforts énormes pour éviter cet abandon qui est craint à tort ou à raison.
  • Une perturbation de l'identité, une image de soi très instable.

 

D'où vient ce trouble de la personnalité borderline ?

 

On observe qu'il existe une tendance familiale à ce type de personnalité.

Mais cela se produit-il à cause de la génétique ? Ou bien parce que si vous vivez dans un climat instable et non sécurisant dans votre enfance, il est logique d'imaginer que cela puisse laisser des traces profondes. Ainsi, vous pouvez avoir du mal à faire confiance, être extrêmement sensible à de toutes petites choses, craindre l'abandon...

La personnalité borderline vient ainsi peut-être de cicatrices qui sont restées à vif et le sont encore à l'âge adulte, provoquant des réactions disproportionnées et souvent incompréhensibles pour l'entourage.

Elles sont pourtant le signe d'une souffrance profonde.

 

Comment soigner ce trouble très douloureux ?

 

Il n'existe pas un médicament spécifique pour soigner les personnalités borderline.

Les médicaments peuvent cependant être d'un grand soutien surtout lorsqu'ils sont accompagnés d'un travail de fond en psychothérapie.

Le but de la psychothérapie est d'abord de mieux se connaître, se comprendre. Puis, il faut accepter de considérer que les impulsions émotionnelles sont exacerbées, exagérées, les observer et travailler à les modifier progressivement, les adoucir. Pour cela, il faut souvent passer par un travail de réparation des souffrances et des blessures que l'on a reçues dans le passé.

Et puis, le travail de thérapie consiste aussi à apprendre à gérer ses émotions, à faire surgir une petite lumière intérieure pour prendre la place du vide qui était ressenti. Un axe essentiel de travail est aussi de chercher à développer des relations avec les autres plus simples, plus sereines, plus harmonieuses. Ce travail peut se faire en thérapie individuelle ou en thérapie de groupe, parfois en thérapie familiale.

Pour que ce travail se fasse, il est essentiel d'oser se confier. Car souvent lorsqu'une personne souffre de personnalité borderline, elle a appris à cacher ce qu'elle ressentait. Car elle voit bien qu'elle est trop à vif pour être comprise par le monde qui l'entoure.

La solution, c'est souvent de faire semblant d'être comme les autres et cela produit une sorte de dissociation entre ce qu'elle est à l'intérieur et l'image extérieure qu'elle donne à voir aux autres...

Mis à jour par le 03/10/2012
Créé initialement par le 08/08/2008

Sources :

"Les personnalités limites. Hypersensibles, à fleur de peau, écorchés vifs... Tous bordeline ?" J.M. Fourcade, Editions Eyrolles, 2011.

 

 

Cette fiche fait partie du guide Guide Troubles psy



15/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 105 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek