Masculinisme

Masculinisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le masculinisme (parfois également désigné par masculisme[1]) est une idéologie sociale promouvant les droits des hommes. On lui attribue différentes significations:

  • ses tenants le présentent comme une vision égalitariste sur les questions de genre, avec un point de vue masculin ;
  • ses détracteurs y incluent l'ensemble des théories et mouvements sexistes qui viseraient à défendre des privilèges masculins dans la société, au détriment des droits des femmes ;
  • de façon plus générique, il peut désigner l'ensemble des théories et mouvements luttant contre le sexisme, lorsque celui-ci s'exerce au détriment des hommes.

Une forte opposition existe entre les sexistes « pro-femmes » et « pro-hommes » qui jouent autant sur l'ambiguïté du terme que sur l'amalgame entre ces deux définitions pour s'accuser mutuellement de favoriser un sexe au détriment de l'autre.

Sommaire

[masquer]

Dénonciations et revendications [modifier]

Le masculinisme dénonce un certain nombre d’éléments des sociétés occidentales modernes, que le mouvement estime être discriminatoires envers les hommes :

  • Une législation et une application des lois discriminatoires. Pour les masculinistes, il existe une application des lois plus sévère à l'égard des hommes qui à délit égal seraient condamnés à des peines de prisons plus longues que les femmes, et plus souvent à des peines de prison ferme. À titre d'exemple les masculinistes demandent une législation beaucoup plus sévère vis à vis des fausses accusations, une neutralité des personnels judiciaires et policiers notamment dans les affaires de violence sexuelle, la prise en compte des hommes victimes de violence par des femmes en tant que victimes à part entière et une application plus ferme de la notion de présomption d'innocence.
  • Une négligence de la part de la société vis-à-vis de la sécurité physique, matérielle, émotionnelle et morale des hommes. Le suicide masculin, les violences subies par les hommes, les problèmes de santé, ceux liés aux conditions de travail, aux conditions d'extrême pauvreté, la représentation souvent jugée négative , voire humiliante des hommes dans les médias, sont autant de thématiques masculinistes.
  • Un conditionnement dont sont victimes les hommes. Pour le masculinisme, certains hommes sont éduqués dans le but d'en faire des pourvoyeurs, des protecteurs. Certains garçons sont depuis l'enfance élevés à prendre des risques, à être plus violents, à être considérés comme sacrifiables, à être prêts à risquer leur vie dans le but de protéger les autres. Cet aspect est également dénoncé par les féministes égalitaires (non-essentialistes)
  • Un rôle étriqué accordé aux pères dans la société. Pour les masculinistes, lors des divorces, la garde des enfants est trop systématiquement accordée aux mères, alors que les deux parents sont également importants pour le développement d'un enfant. De même certains masculinistes posent la question sur les droits liés à l'enfantement : la création d'une procédure administrative qui libérerait les hommes des obligations liées à un enfant conçu contre leur volonté ( par exemple par une femme qui prétendrait faussement être sous contraception ) ou un enfant simplement non désiré (par exemple lors de l'inefficacité d'un moyen de contraception), le développement d'une « pilule pour hommes », la gratuité de tests ADN pour déceler les éventuelles fraudes parentales, etc.
  • Les difficultés qui seraient artificiellement créées pour les garçons par le système éducatif actuel au niveau des résultats scolaires, alors que ceux-ci obtiendraient généralement - au moins en ce qui concerne les matières scientifiques - spontanément des résultats meilleurs que ceux des filles . Les masculinistes dénoncent un manque d'intérêt vis-à-vis de ces problèmes, de la nécessité d'aides spécifiques et les difficultés rencontrées dans un milieu « hautement féminisé » qui serait de plus, particulièrement chez les plus jeunes, hostile aux garçons.

La société, devenue matriarcale, aurait tendance à stigmatiser les hommes (violents, égoïstes, alcooliques, primitifs, etc.), et à "casser des hommes", comme dans des temps sordides, et pas si anciens, on stigmatisait et on "cassait" des juifs en Allemagne nazie, ou des noirs en Afrique du Sud.

Oppositions au masculinisme [modifier]

Pour la plupart des mouvements et associations féministes, le masculinisme vise à défendre des privilèges masculins dans la société, au détriment des droits des femmes. Forme d'antiféminisme, il considèrerait les femmes et/ou les féministes comme la source des problèmes masculins (notamment relativement au taux de suicide plus élevé pour les hommes et, l'attribution plus fréquente de la garde des enfants à la mère dans les procédures de divorce). Le masculinisme demanderait alors un retour aux valeurs dites « traditionnelles » et la suppression des mouvements féministes. Il prônerait généralement une différenciation sexuelle forte.

Notes et références [modifier]

  1. BROOKS, François. « Distinguons masculisme et masculinisme », Philo5 : Féminisme-Masculisme, 4 mai 2005. (Page consultée le 17 décembre 2006).

Voir aussi [modifier]

Bibliographie [modifier]

  • Homme et fier de l'être. Yvon Dallaire. Option Santé, 2001
  • La cause des hommes. Patrick Guillot. Option Santé, 2004 (en France : Viamédias)
  • La femme est-elle vraiment l'avenir de l'homme ? John Goetelen. Marco Pietteur, 2006
  • L'homme battu. Sophie Torrent. Option Santé, 2001
  • The Legal Subjection of Men Ernest Belfort Bax, 1908
  • The Fraud of Feminism Ernest Belfort Bax, 1914
  • The Myth of the Monstrous Male and Other Feminist Fallacies John Gordon, Playboy Press, New York, 1982
  • The Myth of Male Power: Why Men Are the Disposable Sex Warren Farrell, Simon & Schuster, New York, 1993
  • Not Guilty: The Case in Defense of Men David Thomas, William Morrow and Co., Inc., New York, 1993
  • Spreading Misandry: The Teaching of Contempt for Men in Popular Culture Paul Nathanson and Katherine K. Young, McGill-Queen's University Press, Montreal, 2001
  • If Men Have All the Power How Come Women Make the Rules? Jack Kammer
  • The Masculine Mystique Andrew Kimbrell

Filmographie [modifier]

  • In Nomine Patris - Documentaire de Myriam Tonelotto et de Marc Hansmann. La bascule, (France - Allemagne, 2005, 52mn)
  • Drames de la séparation - Quand le père devient l’ennemi - Documentaire de Claudia Dejà (Allemagne, 2004, 52mn)

Liens internes [modifier]

Liens externes [modifier]



27/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek