Médicament antipsychotique (neuroleptique) Seroquel et diabète: des milliers de poursuites

 

 

Médicament antipsychotique (neuroleptique) Seroquel et diabète: des milliers de poursuites

                               
       
AstraZeneca aurait "enterré" des études indiquant un lien entre son médicament psychiatrique  Seroquel et le développement du diabète selon des documents internes de la compagnie, affirment des avocats dans le cadre de poursuites pour dommages personnels de milliers de personnes aux États-Unis.

Seroquel (quetiapine) est un médicament antipsychotique atypique (ou de deuxième génération) approuvé pour le traitement du trouble bipolaire et de la schizophrénie mais aussi largement utilisé, comme d'autres médicaments antipsychotiques, pour le traitement de l' anxiété, de la dépression, du trouble déficit d'attention et hyperactivité (TDAH) et de la démence.    

 Les documents montrent que la compagnie a tenté de cacher le lien entre le médicament et le diabète pendant près d'une décennie, selon les avocats de la poursuite.

"AstraZeneca connaissait le risque de gain de poids et de diabète en 2000 et, non seulement  elle n'en a pas averti les médecins et les patients, mais elle faisait la promotion de son  médicament d'une façon qui laissait entendre qu'il n'y avait pas de risque", a affirmé  Edward F. Blizzard, l'un des avocats, en conférence de presse. 

Un exemple de document ayant été dévoilé vendredi dernier est un message e-mail de John Tumas, directeur des publications de la compagnie, qui écrivait en 1999: "Le plus grand problème est de savoir comment nous allons faire face au monde extérieur quand ils commenceront à nous reprocher de supprimer des données". Il évoquait trois essais cliniques qui avaient été "enterrés". Se référant à un quatrième, il disait, "Nous devons trouver une façon de diminuer les résultats négatifs. Mais à mon avis, nous ne pouvons pas les cacher".

Deux causes précédentes ont reçu un jugement négatif le 28 janvier, la juge estimant qu'il n'y avait pas preuve d'un lien entre le médicament et le diabète. Les  avocats ont fait savoir qu'ils iraient en appel et que, pour de futurs cas, les liens  pourraient être plus fortement démontrés. 

En plus de faire face à 9000 poursuites pour dommages personnels de la part de plus de  15000 utilisateurs, AstraZeneca fait l'objet d'une enquête des autorités fédérales américaines sur ses procédés de marketing de son médicament. 

Psychomédia avec source:
New York Times 


08/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek