Mon enfant a des problèmes de comportement, est-ce relié à un de ces troubles ?

 

 

Mon enfant a des problèmes de comportement.

Cette fiche est un complément de la fiche Comorbidité et Maladie qui ressemblent. Elle permet de regarder le problème de l'enfant à partir du comportement.

Selon l'INSERM, 5 troubles de l'enfant et l'adolescent ont des conséquences sur son comportement. Les parents consultent parceque le comportement de leur enfant sort de la normalité. Qu'il soit en repli, ou qu'il s'oppose, qu'il soit intenable, anxieux, nerveux, colérique, si cela perdure que cela entrave sa vie, sa socialisation alors il faut consulter et se poser la question ci-après :

L'adolescence est concidérée comme une période cyclothymique naturelle, et tous les ados passent par des phases de comportements troublés. Ce qu'il faut repérer pour cette âge, c'est si le problème de comportement est excessif et préjudiciable. Peut-être y avait-il également des prémices avant.

Mon enfant a des problèmes de comportement, est-ce relié à un de ces troubles :

1- Le trouble du déficit d'attention avec ou sans hyperactivité TDAH

C'est souvent le premier trouble qui vient à l'esprit (actuellement il est évoqué pour 5% des enfants ).
Il se manifeste par 3 symptômes principaux :

  • Incapacité à avoir de l'attention et la concentration sur une activité
  • Une impulsivité qui pousse l'enfant à interrompre les autres.
  • Agitation incessante du corps et/ou de l'esprit (hyperactivité)

Attention, le TDAH est comorbide dans plus de 50% des cas avec d'autres troubles comme TOCs, anxiété, Trouble de l'humeur... Cela veut dire qu'une personne TDAH (trouble principal) peut également avoir des troubles anxieux et des troubles de l'humeur.

Si la personne TDAH présente en plus une dépression, alors il ne s'agit plus de TDAH mais de bipolarité. (excitation + dépression = présence des 2 pôles opposés de l'humeur = Bipolarité - cyclothymie)

Comparer les différences TDAH - Troubles de l'humeur

2- Les troubles anxieux (sauf TOCs)

Les troubles anxieux sont fréquents dans l'enfance. Ils génèrent une grande nervosité, du stress qui peuvent entraver les agissements de votre enfant. On parle de trouble quand le problème perdure.
Les plus fréquents sont :

Hyperémotivité anxieuse : l'enfant est très sensible et réagit aux évènements par des émotions fortes. Certains sont de nature hyperémotive mais ont une humeur relativement stable. Si votre enfant présente des sauts d'humeur en plus de son hyperémotivité vous êtes en présence d'une cyclothymie.
En savoir plus : FAQ des Professionnels

L'anxiété de séparation : l'enfant a du mal à se séparer de ses parents, ce qui provoque chez lui une grande anxiété voir une détresse qui peut le conduire à la dépression (la dépression fait partie des troubles de l'humeur)

L'hyperanxiété de la performance : l'enfant à un souci omniprésent de sa réussite scolaire, il en devient agité, il est fatigué, cela perturbe son sommeil. Ce phénomène peut également se propager dans ses activités extra-scolaires, comme s'il semblait en compétition permanente. Il peut faire un lien entre amour parentale et performance (si je ne suis pas le meilleur, alors on ne m'aimera plus).

Phobies : L'enfant ressent des peurs sur différents sujet, parfois/souvent irrationnel. Face à sa peur il en perd tous ses moyens et cela l'empêche d'agir. Phobie sociale (peur du contact avec les d'autres), arachnophobie (peur des araignée), peur de vomir, peur de prendre l'avion, peur de rougir...
La peur générée, la peur des se retrouver confronté à sa peur, provoque une grande souffrance.

Stress post-traumatique : génère des troubles du sommeil, des accès de colère, l'altérations des performances scolaires, de l'auto-agressivité, de l'hypervigilance... autant de symptômes qui ont pour origine un traumatisme petit ou grand. L'enfant revit l'évènement qui l'a marqué et les émotions négatives qui en découlent sont toujours aussi intenses, même après plusieurs mois, années. Le syndrome de stress post traumatique peut s'intensifier et doit être traité (thérapies type TCC, EMDR...)

Il peut également avoir un Trouble Anxieux Généralisé (TGA) ou des attaques de panique...

Si le trouble anxieux n'est pas traité il peut dégénérer en trouble de l'humeur dépressif. Il peut également être à l'origine d'un trouble bipolaire (cyclothymique) sur un terrain sensible aux troubles de l'humeur.

Quand votre enfant présente un trouble anxieux, surveillez son humeur. S'il a des sautes d'humeur alors il y a de fortes chances qu'une cyclothymie soit présente. Dans ce cas, la cyclothymie doit être traitée également pour que les thérapies du trouble anxieux soient efficaces.

Plus de 50% des cyclothymiques ont également des troubles anxieux.

2b- Les Troubles Obsessionnels Compulsifs (TOC)

Ce trouble fait parti des troubles anxieux, il touche 2 à 3% de la population.
L'enfant a des obsessions, des peurs, des idées intrusives qui le pousse à agir de manière répétitive (compulsion). Il a des rituels dont il ne peut se passer. Si vous l'en empêchez il peut avoir une crise, une attaque de panique. Rien ne semble le détourner de son rituels (vérifier 3 fois que la porte est bien fermée, ranger scrupuleusement ses jouets et revérifier qu'ils le sont tout de suite après, plusieurs fois...)

Les plus courante sont la propreté, la crainte de catastrophes, des thèmes religieux....
En marge les TICs et le syndrome Gilles de la Tourette qui sont associés pour 30 à 60% avec les Tocs.

Le lien entre cyclothymie et Tocs est très fort plus de 50%. Sachez que si le TOC est résistant il y a de forte chance que son origine soit cyclothymique. Sans traiter la cyclothymie, vous ne parviendrez pas à soigner le TOC.

3- Les troubles de l'humeur

Les troubles de l'humeur dans leur ensemble touchent environs 8 à 10 % de la population.

La dépression passe souvent inaperçue chez l'enfant, car elle ne présente pas forcément tous les symptômes. On note que la pensée de l'enfant est ralentie, qu'il perd parfois le gout de faire les choses, qu'il a une image de lui négative (je suis nul).
Cela peut aller jusqu'à des idées morbides. (La vie ne vaut pas la peine)

Si lors de la dépression ou suite à une dépression l'enfant à des périodes d'excitation, alors il s'agit d'une cyclothymie.

Les troubles bipolaires (5% de la population) comprennent une phase de dépression (ralentissement) et une phase d'excitation (accélération du cerveau). Selon les types de variations on parle de bipolarité type 1, type 2... et de cyclothymie. (voir classification)

Les enfants sont cyclothymiques, c'est à dire que leur humeur est instable et anarchique.
Les changements d'humeurs peuvent se voir sur une longue période, mais certains enfants peuvent changer d'humeur plus de 10 fois par jours. (voir symptômes)

Les repères principaux de la cyclothymie sont les changements d'humeur, et l'histoire de trouble de l'humeur dans la famille proche ou plus éloignée (tante, oncle, grand-parent...). L'hyperactivité et les crises de colère sont également des symptômes forts.

Que la cyclothymie soit le trouble principal ou non, il faut au minimum apprendre à l'enfant le mécanisme des humeurs (psychoéducation). Les praticiens observent qu'un trouble de l'humeur non traité est susceptible de bloquer le traitement des autres troubles associés.

L'adolescence est une période cyclothymique naturelle, mais l'instabilité de l'humeur est présente dès l'enfance, même si cela vous a semblé gérable.

4- Les troubles alimentaires

Les troubles du comportement alimentaire touchent surtout les adolescents qui ont tendance à se focaliser sur l'image de leur corps. Dans les troubles alimentaire la personne dévie son rapport à la nourriture de son rôle principal (faire fonctionner un corps). Elle l'associe à l'envie de plaire, le besoin de contrôle, le besoin affectif (reel ou imaginaire)...

30% des personnes bipolaires ont un trouble alimentaire associé.

Quand le poids change il faut surveiller et parler à son enfant pour vérifier que cela ne prenne pas des proportions excessives (anorexie, boulimie). Se demander s'il n'y avait pas des prémices avant l'adolescence. Il peut-être intéressant de dépister une cyclothymie si votre enfant présente des variations d'humeur en plus du trouble alimentaire.

5- Les Troubles Envahissant du Développement (TED), autisme.

L'autisme infantile (1% des enfants) est un trouble sévère du développement qui se voit par un retard de communication et de langage, un désintérêt pour les relations sociales, des problèmes d'imagination (ne comprend que le concret). Les symptômes clés sont : un retard du langage, une écholalie (répétition de mots), un repli sur soi. En général, l'autisme est détecté tôt.

Le syndrome d'Asperger fait parti des troubles autistiques. Mais l'enfant se développe mieux et présentent souvent des domaines d'excellence ou d'intérêt fort pour un domaine.

Il est fréquent que la dépression, l'anxiété et la cyclothymie s'invite avec l'autisme.

Cela vaut le coup de repérer si la cyclothymie n'est pas comorbide, car elle est un frein supplémentaire au développement de l'enfant.

Les troubles Dys.

J'ajoute ces troubles car les incapacités de l'enfant Dys génèrent de l'anxiété et de la dépression, du fait de leur difficulté d'intégration aux autres (être différent ce n'est pas facile), des difficultés scolaires.
Ils peuvent présenter des colères et de l'opposition, et cela peut faire penser à de la cyclothymie juvénile.
Bien souvent quand le trouble Dys est détecté et soigné, alors l'humeur revient à la normale.

Les troubles dys, schématiquement, sont une mauvaise synchronisation dans le cerveau qui va empêcher la coordination, entraver :
L'écriture et la prononciation, pour la dyslexie
Les mouvements pour la dyspraxie
Le calcul mathématique pour la dyscalculie
Il existe également la dysmorphie (ne pas voir son corps comme il est) la dysorthographie (comme la rédactrice principale de ce site :-S !!!! ) ...

Il faut également savoir que des études englobent le TDAH comme un trouble Dys.


Sources :

  • http://www.inserm.fr/
  • Trouble Bipolaire Et Trouble de la Personnalité Limite à l'adolescence - Christophe Huynh - Editions Universitaires Europeennes
  • ( Troubles bipolaires et hyperactivité de l’enfant (TDAH) D. Purper-Ouakil L'encéphale Vol 33 - N° S3 - Décembre 2007 )
  • Geller B, Fox LW, Clark KA. Rates and predictors of prepubertal bipolarity during follow-up of 6- to 12-year-old depressed patients. J Am Acad Child Adolesc Psychiatry 1994 ; 33 : 461-8.
  • Strober M et al. Recovery and relapse in adolescents with bipolar affective illness: a five-year naturalistic, prospective follow-up. J Am Acad Child Adolesc Psychiatry 1995 ; 34 : 724-31.
  • Enquete ABC-TOC L'encéphale 2002, vol. 28, no1, pp. 21-28 (22 ref.) - Neuropsychiatrie de l'Enfance et de l'Adolescence Volume 50, Issue 2, March 2002, Pages 132-138
  • Kochman F, Ferrari P, Hantouche EG, et al. Les troubles bipolaires chez l’adolescent. In : Ferrari P et al
  • http://www.who.int/fr/
  • "CYCLOTHYMIE, Troubles bipolaires des enfants et adolescents au quotidien" Dr Elie Hantouche et Barbara Houyvet - Ed J LYON
  • French-cbq : Questionnaire du Dr Demetri Papolos, Traduction Dr Frédéric Kochman et Mme Rosenberg.
  • TROUBLE BIPOLAIRE ET TROUBLE DES CONDUITES ALIMENTAIRES : QUELS LIENS ? - O. AMAMI *, J. ALOULOU*, A. HACHICHA*, M. SIALA*, L. ARIBI* Service de psychiatrie B CHU Hédi Chaker -Sfa - J.I. M. Sfax, N°13/14 ; Juin07/ Déc 07 :6 - 12


11/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek