Polyandrie

Polyandrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La polyandrie est pour une femme le fait d'avoir plusieurs époux simultanément. Plus généralement, la polyandrie désigne la situation d'une espèce animale dans laquelle la femelle s'accouple avec plusieurs mâles. La polyandrie se distingue de la monogamie séquentielle qui désigne la situation où une femelle se reproduit avec plusieurs mâles au cours de sa vie mais en ayant un unique partenaire sexuel à chaque fois.

Sommaire

[masquer]

Polyandrie dans les sociétés humaines [modifier]

Elle existe dans de rares sociétés, autrefois chez les Guanches aux îles Canaries, ainsi que dans des peuples minoritaires ou aux faibles effectifs (comme au Mali), afin qu'une femme ne reste pas sans enfant. Elle est également attestée à Sparte (placée sous l'autorité de son législateur légendaire Lycurgue) dans l’Antiquité, au témoignage de Xénophon, de Nicolas de Damas et de Plutarque, alors que Polybe la décrit en sa forme adelphique ou fraternelle. Elle était encore pratiquée au XXe siècle entre autre chez les Lélé du Kasai et les Guayaki du Paraguay.

La disparité entre polygynie (relativement courante dans les sociétés humaines) et polyandrie (beaucoup plus rare) n'est pas bien expliquée par les sociologues. Néanmoins, quelques pistes ont été proposées :

  • le léger déséquilibre numérique entre hommes et femmes favorise la polygynie
  • les sociétés matriarcales (qui semblent une exigence préliminaire de la polyandrie) sont rares parce que l'homme a une primauté liée à sa capacité primitive à protéger par la force.
  • en termes de reproduction, à cause de la durée de la grossesse, une femme n'a guère besoin de plusieurs hommes simultanément et les organisations sociales favoriseraient ainsi pour les femmes plutôt le changement de partenaire sexuel que le cumul.
  • la forme adelphique ou fraternelle de la polyandrie favorise le non-partage de la propriété familiale entre plusieurs frères par le sang, ou même classificatoires (Tibet, Népal).

Polyandrie chez les espèces animales [modifier]

A l'échelle de l'ensemble du règne animal, la polyandrie n'est pas un phénomène exceptionnel avec de nombreux exemples documentés (insectes sociaux, crapauds, oiseaux, chimpanzé, phoque gris). De nombreux femelles de mammifères solitaires, comme le Putois d'Europe, peuvent consentir à des accouplements avec plusieurs mâles de suite. Plus souvent, on observe une forme de polyandrie sexuelle dans un système sexuel monogame. Ainsi chez certains oiseaux vivant de façon monogame (avec un seul autre individu), on a pu observer un grand nombre de femelles se reproduisant avec un mâle qui n'était pas celui avec lequel elle partageaient le nid (plus de 10% chez la mésange bleue et jusqu'à 76% chez le mérion superbe). Dans les espèces plus strictement polyandres, les rôles sociaux sont souvent inversés : les mâles assurent souvent la majeure partie de l'investissement parental et les femelles présentent des caractères sexuels secondaires plus exubérants que les mâles (comme chez le phalarope).

Les principales explications pour expliquer la polyandrie dans le règne animal repose sur l'avantage évolutif pour la femelle de se reproduire avec différents mâles. D'une part, cela peut être un moyen d'obtenir des avantages de la part du mâle courtisan qui peut offrir de la nourriture, de l'aide ou sa protection, lors de la parade nuptiale, ou alors ce peut être une façon pour la femelle d'économiser des ressources énergétiques sinon consacrées à repousser les avances des mâles. D'autre part, il peut s'agir d'une stratégie pour la femelle d'améliorer le sort de sa descendance quand, par exemple, le mâle courtisan subvient à la protection ou à l'alimentation des petits nés de l'accouplement de la femelle avec un précédent mâle.

La polyandrie animale trouve directement son origine dans le conflit sexuel (Voir aussi la guerre des sexes chez les animaux, Thierry Lodé) et pose des problèmes à la théorie néodarwinienne de l'évolution. On considère toutefois, la principale force évolutionnaire expliquant la polyandrie résiderait dans l'intérêt pour la femelle qu'il y a à augmenter la qualité génétique de sa descendance :

  1. Amélioration : Il peut s'agir d'une stratégie de coping (ou de remédiation) par laquelle la femelle se reproduit avec un mâle de meilleur qualité que le mâle avec lequel elle s'était accouplée au préalable
  2. Diversification : Le fait de se reproduire avec plusieurs mâles augmente la diversité génétique dans la descendance de la femelle
  3. Compatibilité génétique : la femelle cherche par ce biais le mâle dont les caractéristiques génétiques sont les plus compatibles avec son propre génome.
  4. Sélection post-copulatoire : En mettant ainsi le sperme de plusieurs mâle en compétition, elle s'assure que celui qui fécondera ses gamètes sera celui disposant du meilleur capital de fertilisation.

Voir aussi [modifier]

Articles connexes [modifier]



30/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek