Quelle psychothérapie choisir ?

 

Quelle psychothérapie choisir ?

Quelle psychothérapie choisir ?

Psychanalyste, thérapeute comportementaliste, thérapeute "humaniste"... Choisir un psy, c'est compliqué ! Quelles sont les particularités des principales psychothérapies et comment faire le bon choix ?

Psychanalyse : Freud est discrédité, et pourtant…

La psychanalyse reste très utilisée et populaire. Les principes sont bien connus : le patient dit à son thérapeute tout ce qui lui passe par la tête, ce qui permet de faire apparaître au grand jour des désirs inconscients qui causent les symptômes. La thérapie peut durer de nombreuses années… mais malheureusement, toutes les études scientifiques montrent que la psychanalyse n'est pas efficace au sens clinique (pas de résultat mesurable), même si elle a beaucoup aidé de nombreuses personnes. Depuis quelques années, des thérapies psychodynamiques, inspirées de la psychanalyse mais de durée plus courte, et qui visent plus d'efficacité, se développent, mais les preuves de leur utilité restent encore à faire.

Les thérapies comportementales et cognitives ont la cote

Les thérapies cognitives et comportementales (TCC) reposent sur l'apprentissage de nouveaux schémas de pensée (schémas cognitifs) qui permettent d'adopter un comportement plus épanouissant. Elles ne sont en général pas très longues. Elles sont très actives puisqu'elles comprennent des exercices que la personne doit faire par elle-même, sans le thérapeute. Les thérapies comportementales et cognitives sont aujourd'hui en plein essor. Et pour cause : leur efficacité a été scientifiquement prouvée. Elles sont indiquées notamment pour les troubles anxieux (phobies, angoisse, crises de panique), mais aussi pour certaines dépressions, pour les troubles de la personnalité, les dépendances et d'autres troubles encore.

Thérapies interpersonnelles : héritières de Freud

La thérapie interpersonnelle voit les troubles psychologiques par le filtre des relations humaines. Elle est très proche de la psychanalyse, à trois détails près :

  • La durée de la thérapie est limitée.
  • La thérapie s'intéresse à ce qui se passe dans le présent, et non dans le passé.
  • Seule la relation du patient avec les autres est explorée, pas ses conflits internes.

Les thérapies interpersonnelles sont surtout utilisées pour l'accompagnement du deuil et d'autres étapes de la vie, et pour les problèmes interpersonnels bien sûr. Elles n'ont malheureusement pas encore pu faire la preuve de leur efficacité sauf, sous des formes adaptées, dans le domaine de la dépression et de la boulimie.

Les thérapies humanistes

C'est sous le terme de thérapies humanistes que l'on regroupe de nombreuses tendances souvent nées dans les années 60s (Gestalt, rebirth, analyse transactionnelle, etc.) Ces types de thérapies sont variés, mais ont toutes pour but de faire évoluer l'individu pour qu'il parvienne à vivre de manière authentique selon ses valeurs. On trouve parmi les thérapies humanistes des pratiques très raisonnables… et d'autres qui sont franchement farfelues, voire dangereuses ou sectaires. De plus, aucune preuve de leur efficacité n'a encore été faite. Même s'il est tout à fait possible qu'elles rendent service, il faut donc surtout les considérer comme des outils de développement personnel, qui peuvent faire aller mieux, mais n'aideront pas à guérir.

Article publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 19/08/2011



27/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek