Saphisme

Saphisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

(Redirigé depuis Lesbienne)
Le Sommeil, par Gustave Courbet
Le Sommeil, par Gustave Courbet

L’homosexualité féminine est appelée saphisme, ou plus communément lesbianisme ; les deux termes faisant référence à la légendaire (car il n'est parvenu jusqu'à nous que très peu de choses de son œuvre littéraire et de façon fragmentaire) poétesse grecque Sappho, de l’île de Lesbos, qui tenait un collège de jeunes filles, et dont les poèmes passionnés dédiés à ses amies, et la vie entourée d’autres femmes lui ont valu la réputation d’homosexuelle. Le plus célèbre de ces textes est l’Hymne à Aphrodite, et l'on peut supposer que son collège féminin n'était pas sans rapport avec le culte de la déesse de l'Amour, de même que l'établissement d'Aspasie. Sappho fut bisexuelle, puisqu'elle eut une fille.

On disait autrefois tribadisme (du grec τρίϐειν tríbein, « frotter ») ; ce mot, surtout employé à la Belle époque, est vieilli et n'est plus guère utilisé. Dans certaines langues (anglais tribadism, allemand Tribadie), ce terme désigne désormais une pratique sexuelle lesbienne : le fait, pour deux femmes, de frotter leurs sexes l'un contre l'autre. Les hétaïres de l'Antiquité comme celles des époques plus récentes, pour la plupart s'adonnèrent au saphisme (Colette nous en donne un témoignage relatif à son époque) et furent souvent bisexuelles, ayant eu des enfants.

Sommaire

[masquer]

Le saphisme dans la société [modifier]

Journal lesbien allemand (1928)
Journal lesbien allemand (1928)

Bien que plus diffuse, plus discrète, moins affichée que l'homosexualité masculine, l'homosexualité féminine est cependant tout aussi courante. Les femmes homosexuelles ou bisexuelles furent souvent celles qui eurent les vies les plus libres et indépendantes autant que leur temps pouvait le leur permettre, et furent souvent parmi les premières à s'engager dans les luttes féministes d'émancipation des femmes.

Sexualité des femmes homosexuelles [modifier]

La sexualité des lesbiennes a fait naître des controverses au sein même de la communauté lesbienne. Pour les lesbiennes dites « politiques », la sexualité des femmes homosexuelles est l'occasion d'échapper à l'analogie avec la sexualité hétérosexuelle et le rapport pénétrant/pénétré (comme dans le cas des couples hétérosexuels ou d'hommes homosexuels), pour construire une sexualité « symétrique ». Dans ce cas, les rapports sexuels entre femmes sont majoritairement composés de caresses (avec les mains ou la bouche), souvent de masturbation.

D'autres lesbiennes considèrent la pénétration comme une pratique sexuelle naturelle, et revendiquent « l'intérieur de nos vagins » selon le mot de la sexologue Suzy Bright. Considérer la sexualité avec pénétration comme forcément « hétérosexuelle » ou « asymétrique » reviendrait à faire le jeu de l'« idéologie machiste » selon laquelle les femmes seraient toujours dominées par les hommes dans la sexualité et ne seraient pas libres de disposer de leurs corps. Dans ce cas, les couples lesbiens optent également pour la pénétration, vaginale et/ou anale, parfois à l'aide de jouets sexuels voire de harnais godemichet.

Femmes homosexuelles ou bisexuelles célèbres [modifier]

Parmi les plus connues on peut citer :

Organisations lesbiennes [modifier]

Médias lesbiens [modifier]

Bibliographie [modifier]

  • Nicole Albert, Saphisme et décadence dans Paris fin-de-siècle, La Martinière, 2005.
  • Dorothy Allison, Peau : sexe, classe et littérature (1994), Balland « rayon gay », 1999.
  • Ti-Grace Atkinson, Odyssée d’une amazone, (Amazon Odyssey, Londres, 1974), Paris, des femmes, 1975.
  • Evelyn Blackwood et Saskia Wieringa (dir.), Female Desires : Same-Sex Relations and Transgender Practices Across Cultures, New York, Columbia University Press, 1999.
  • Marie-Jo Bonnet, Les Relations amoureuses entre les femmes du XVIe au XXe siècle, Paris, Odile Jacob, 1995.
  • Marie-Hélène Bourcier, Queer Zones, Politique des identités sexuelles, des représentations et des savoirs, Paris, Balland, 2001.
  • Judith Butler, Trouble dans le genre (Gender Trouble. Feminism and the Subversion of Identity, Londres, Routledge, 1990), La Découverte, 2005.
  • Terry Castle, The Apparitional Lesbian. Female Homosexuality and Modern Culture, New York, Columbia University Press, 1993.
  • Line Chamberland, Mémoires lesbiennes, 1950-1972, Montréal, Remue-Ménage, 1996.
  • Natacha Chetcuti et Claire Michard (dir.), Lesbianisme et féminisme, histoires politiques, Paris, L’Harmattan « Bibliothèque du féminisme », 2003.
  • Teresa De Lauretis, The Practice of Love, Lesbian Sexuality and Perverse Desire, Indianapolis, Indiana University Press, 1994.
  • Irène Demczuk (dir.), Des Droits à reconnaître, les lesbiennes face à la discrimination, Montréal, Remue-ménage, 1998.
  • Laura Doan (dir.), The Lesbian Postmodern, New York, Columbia University Press, 1994.
  • Didier Eribon (dir.), Dictionnaire des cultures gays et lesbiennes, Paris, Larousse, 2003.
  • Lillian Faderman, Surpassing the Love of Men. Romantic Friendship and Love between Women from the Renaissance to the Present, Londres, Junction Book, 1981, New York, William Morrow, 1991.
  • Eli Flory, Ces femmes qui aiment les femmes, enquête, L'Archipel, 2007.
  • Linda Garber, Identity Poetics, Race, Class, and the Lesbian-Feminist Roots of Queer Theory, New York, Columbia University Press, 2001
  • Colette Guillaumin, Sexe, race et pratique du pouvoir : l’idée de nature, Paris, Côté-femmes, 1992.
  • Judith Halberstam, Female Masculinity, Durham, Duke University Press, 1998.
  • Karla Jay et Joanne Glasgow (dir.), Lesbian Texts and Contexts : Radical Revisions, New York, New York University Press, 1990.
  • Elisabeth Lapovsky Kennedy et Madeleine D. Davis, Boots of Leather, Slippers of Gold. The History of a Lesbian Community, New York, Penguin, 1993.
  • Christine Lemoine et Ingrid Renard (dir.), Attirances. Lesbiennes fems, lesbiennes butchs, Paris, éditions gaies et lesbiennes, 2001, 416 p.
  • Joan Nestle, (dir.), The Persistent Desire : A Femme-Butch Reader, Los Angeles, Alyson Publications, 1992.
  • Geneviève Pastre, De l’amour lesbien, Paris, Horay, 1980.
  • Anne Rambach et Marine Rambach, La Culture gay et lesbienne, Paris, Fayard, 2003.
  • Adrienne Rich, Blood, Bread and Poetry. Selected Prose, 1978-1985, New York, W. W. Norton, 1986.
  • Florence Tamagne, Histoire de l’homosexualité en Europe. Berlin, Londres, Paris, 1919-1939, Paris, Seuil « l’univers historique », 2000.
  • Suzette Triton et Marie-Hélène Bourcier (dir.), Parce que les lesbiennes ne sont pas des femmes, autour de l’œuvre de Monique Wittig, Paris, éditions gaies et lesbiennes, 2002.
  • Monique Wittig, La Pensée straight (The Straight Mind and Other Essays, Boston, Beacon Press, 1992), Paris, Balland, 2001.
  • Bonnie Zimmerman et Toni A. McNaron (dir.), The New Lesbian Studies : Into the Twenty-First Century, New York, Feminist Press at the City University of New York, 1996.

Liens internes [modifier]

Liens externes [modifier]



30/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek